Se connecterS'abonner en ligne

L'OAT 10 ans bientôt à 1% l'an

Référence de l'article : TM3870
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Marc-Antoine ROCHET (4 sep 2014),

 

Breaking news : aujourd’hui, la BCE a abaissé son principal taux directeur à  0,05% (il venait de 0,15%) et son taux des dépôts à moins 0,2% (il était à moins 0,1% depuis le 5 juin 2014).En conséquence, l’euro recule à 1,3044 contre USD vers 14h15 ( la baisse de l’euro est l’objectif recherché, et cela à juste titre).

Compte tenu de cette bonne décision, nous estimons que le taux de l’OAT 10 ans pourrait toucher 1% avant la fin de l’année, et que l’euro pourrait enfin revenir aux environs de 1,25 contre dollar avant fin Octobre.

(Par ailleurs, nous reproduisons ci-dessous notre article du 29 Août à l’attention de ceux de nos abonnés qui, étant en congés, n’ont pu en prendre connaissance).

Depuis notre dernière chronique du 11 juillet, on a pu assister à un très fort écartement des spreads en faveur des pays de la Zone Euro, les taux souverains à 10 ans chutant de 15 à 27% en pourcentage selon les pays, tandis qu’au contraire, ceux de nombreux pays émergents, soit restaient à peu près stables, soit continuaient à se dégrader. Résultat : jamais à ce jour les spreads entre Pays émergents et pays de la Zone Euro n’ont été aussi élevés depuis 50 ans.

Il vous suffit pour constater cela de consulter les deux Tableaux ci-dessous, le premier vous donnant le classement des taux souverains de 50 Pays du plus élevé au plus faible, et le second vous fournissant les variations qui ont pu être observées depuis notre dernière mise en ligne du 11 juillet. Les commentaires sur ces évolutions figurent en dessous des Tableaux (Faire descendre le scroll down généreusement) :

Classement de 50 Taux souverains à 10 ans du plus élevé au plus bas
 
RangPays 29 août 14
1Pakistan13,35%
2Kenya11,50%
3Brésil11,28%
4Russie (Fédération de)9,71%
5Turquie9,01%
6Inde8,57%
7Indonésie8,23%
8Viêtnam8,04%
9Afrique du Sud7,74%
10Islande7,05%
11Colombie6,50%
12Grèce5,78%
13Mexique5,72%
14Hongrie4,55%
15Philippines4,34%
16Roumanie4,30%
17Croatie4,28%
18Chine4,25%
19Chili4,22%
20Malaisie3,92%
21Bulgarie3,50%
22Thaïlande3,47%
23Australie3,32%
24Portugal3,17%
25Pologne3,09%
26Corée (République Démocratique de)3,04%
27Slovénie2,68%
28Israël2,44%
29Italie2,41%
30Grande Bretagne2,39%
31Etats-Unis d'Amérique2,35%
32Singapour2,28%
33Norvège2,24%
34Espagne2,22%
35Canada2,00%
36Hongkong1,90%
37Irlande1,79%
38Taïwan1,62%
39Suède1,42%
40France1,25%
41Belgique1,22%
42Danemark1,21%
43République Tchèque1,21%
44Autriche1,14%
45Pays-Bas1,06%
46Finlande1,05%
47Allemagne0,90%
48Japon0,50%
49Suisse0,44%

Puis, ci dessous, voici l'évolution des taux en pourcentage par rapport aux taux en vigueur le 11 Juillet dernier, avec la mention, pour tous ceux figurant en tête de ce palmarès, des dates où les records historiques ont été établis:

Plus fortes baisses des Taux souverains depuis le 11 juillet 2014
 
Pays 11 juillet 1429 août 14Variation du taux en %Commentaire
Suisse0,610,44-27,6%Plus bas historique atteint le 12 janvier 12 à 0,37%
Pays-Bas1,431,06-26,1%Plus bas historique atteint le 28 Août 14 à 1,03%
Allemagne1,210,90-25,9%Plus bas historique atteint le 28 Août 14 à 0,86%
Belgique1,641,22-25,5%Plus bas historique atteint le 28 Août 14 à 1,19%
Finlande1,391,05-24,1%Plus bas historique atteint le 28 Août 14 à 1,02%
Irlande2,341,79-23,7%Plus bas historique atteint le 27 Août 14 à 1,75%
Autriche1,491,14-23,6%Plus bas historique atteint le 28 Août 14 à 1,10%
Danemark1,581,21-23,6%Plus bas historique atteint le 6 Janvier 12 à 0,92%
 Tchèquie1,521,21-20,6%Plus bas historique atteint le 29 Août 14 à 1,19%
Espagne2,792,22-20,5%Plus bas historique atteint le 27 Août 14 à 2,08%
Suède1,781,42-20,4%Plus bas historique atteint le 6 Janvier 12 à 1,11%
Slovénie3,322,68-19,2%Plus bas historique atteint le 28 Août 14 à 2,61%
France1,541,25-18,7%Plus bas historique atteint le 28 Août 14 à 1,218%
Portugal3,883,17-18,4%Plus bas historique atteint le 27 Août 14 à 2,95%
Italie2,912,41-17,2%Plus bas historique atteint le 26 Août 14 à 2,34%
Israël2,862,44-14,7% 
Canada2,242,00-10,7% 
Grande Bretagne2,642,39-9,5% 
Pologne3,413,09-9,3% 
Hongkong2,081,90-8,6% 
Chili4,614,22-8,5% 
Norvège2,442,24-8,2% 
Japon0,540,50-8,0% 
Grèce6,245,78-7,4% 
Etats-Unis2,532,35-7,4% 
Brésil12,1411,28-7,1% 
Viêtnam8,598,04-6,4% 
Thaïlande3,683,47-5,7% 
Afrique du Sud8,177,74-5,2% 
Kenya12,1211,50-5,1% 
Australie3,443,32-3,4% 
Croatie4,424,28-3,2% 
Inde8,818,57-2,7% 
Islande7,167,05-1,6% 
Malaisie3,973,92-1,2% 
Corée3,073,04-1,0% 
Singapour2,292,28-0,7% 
Taïwan1,631,62-0,6% 
Colombie6,546,50-0,6% 
Roumanie4,314,30-0,2% 
Mexique5,705,720,4% 
Turquie8,939,010,9% 
Indonésie8,068,232,1% 
Chine4,154,252,4% 
Pakistan13,0013,352,7% 
Bulgarie3,403,502,9% 
Hongrie4,374,554,1% 
Philippines4,164,344,2% 
Russie8,539,7113,8% 

Accessoirement, on peut noter aussi que l’Irlande a atteint mercredi 27 Août un nouveau record historique de gap en sa faveur vis-à-vis du Gilt Britannique : moins 71 points de base à ce moment-là (1,75% pour le taux irlandais à 10 ans vs 2,46% pour le taux anglais équivalent).

Les raisons de ce fort écartement des spreads sont les suivantes :

a)     Les Pays du G10 et de la Zone Euro sont entrés dans une phase économique les menant à un « état stationnaire » [1] , du moins si l’on raisonne en croissance en volume et par habitant. Ce qui construit réellement le niveau de vie, c’est la croissance du PIB par habitant et après inflation : or, dans ce domaine, les Pays du G 10 et de la ZE ont quasiment fini « leurs progrès », règles de l’OMC et ouvertures liées à la phase de Mondialisation en cours obligent.

b)     Inversement, les pays émergents ont encore plusieurs décennies de croissance économique authentique [2] devant eux, notamment ceux qui ont une croissance démographique sage, c’est-à-dire ceux dont le taux de fécondité est compris entre 2 et 2,5 enfants par femme. Nous continuons à être très sceptiques sur la capacité de développement, en PIB par tête et après inflation, des 80 Pays pour lesquels le taux de fécondité reste compris entre 3 et 6 enfants par femme.

c)     En plus de ces deux tendances lourdes, nettement visibles depuis que les Pays du G 10 et de la ZE ont franchi un sommet relatif (ou absolu en termes de niveau de vie) pendant ou à la fin de la décennie 1999-2008, se rajoute en outre un « flight to quality » inhérent aux risques géopolitiques en cours : Afrique du Nord, Moyen Orient, autres parties du monde musulman, Russie/ Ukraine, etc. Mais cet aspect est finalement assez mineur par rapport aux deux premiers facteurs à durée longue vus ci-dessus.

d)     Bref, comme l’a écrit Patrick Artus dans une Note diffusée le 23 Juillet 2014, les taux longs allemands rejoindront bientôt les taux japonais, et l’écartement des spreads entre Pays matures et Pays émergents risque de rester pendant longtemps compris entre 600 et 1000 points de base. Ceci ne gênera pas, dans les pays émergents, la réussite de nombreux projets industriels, commerciaux ou de services, car ces projets resteront rentables dans nombreux de ces pays, même après incorporation de taux de financement supérieurs à 10% l’an, les marges des entreprises locales y étant très élevées.

Pour consulter les deux autres classements exclusifs habituels des taux souverains à 10 ans sur 50 pays, arrêtés à la date du 29 Août 2014 au matin, vers 10h, et calculés :

a) l’un par ordre décroissant depuis le 23 Août 2013,
b) et l’autre par ordre alphabétique, 

merci de cliquer sur les liens ci-dessous (agrandir les Tableaux en vous servant de la fonction Zoom).

[1]: modéle économique de Robert SOLOW (Prix Nobel en 1987), Professeur émérite d'économie à Harvard et au MIT, considéré par Paul SAMUELSON comme le meilleur de tous les économistes

[2] : "authentique" = par rapport à "artificielle", comme les pseudo-croissances obtenues provisoirement par des Pays se droguant aux QE, dont la conséquence n'est qu'une croissance des prix de l'immobilier et des prix des actions.

(Mis en ligne le 4 septembre 2014 à 14h21)
Articles similaires
Les germes des pressions déflationnistes sont...Anne, ma sœur Anne, vois-tu venir les forces...Fed : au maximum UNE hausse de taux...Le matelas des plus-values obligataires est...18 courbes de taux négatives! Vous avez dit...Le point sur les moins-values obligataires...L’OAT 10 ans tombe à 0,08%, et le spectre de la...L'OAT 10 ans en territoire négatif avant fin...Bientôt le taux du 10 ans américain inférieur à...Toujours 17 courbes de taux négatives, et une...L’Irlande, 13ème Pays à connaître des taux...La Banque du Japon, cinquième banque centrale à...Des taux à 5 ans de plus en plus négatifsTaux d’intérêt : bilan 2015 et perspectives...Des Marchés trop gourmands...BCE : bientôt un taux de financement négatif ?Effet Draghi n° 2 : le taux allemand à 10 ans...Marchés obligataires : les taux longs montent...Marché obligataire : de mini krach à medium...Les 3 raisons du retour au calme sur les marchés...Que penser du minikrach obligataire de ces...Match Bernanke-Summers : c’est Summers qui a...Léger écartement des spreads, en défaveur de...Faut-il avoir peur des marchés obligataires?...Le bas niveau des taux oblige à une vigilance...OAT à 0,89%, Bund à 0,62% et 10 ans Suisse à...OAT à 0,97%, et nouveaux records historiques pour...OAT à 1,11%, nouveau record historique…OAT à 1,14% et Bund à 0,78% : les taux souverains...OAT à 1,11% et Bund à 0,72% : les marchés...L’OAT 10 ans a touché 1,207%, nouveau record...Fort écartement des spreads, en faveur des Pays...Quelles stratégies obligataires dans un...Forte remontée des taux souverains des Pays OCDEFort écartement des spreads, en faveur de la Zone...L’OAT à 1,499 %, nouveau record historique...And the winner is : Europe !L’OAT à 1,57 % : faut-il rire ou pleurer?L’OAT retombée à 1,65% ce jeudi 19 !Les marchés obligataires de la ZE Sud sous...L’OAT 10 ans à 1,92% !Le magistral contrepied des marchés obligataires...Quel message nous renvoient les marchés...Faut-il craindre une « annus horribilis » sur les...Taux américain et britannique en légère baisse,...Le Taux souverain italien 10 ans en dessous du 10...Matteo Renzi dope la Bourse et le marché...Espagne, Italie, et Portugal : poursuite de...Le re-écartement des spreads entre BRICS et OCDE...Fort re-écartement des spreadsBaisse des taux longs : les deux raisons se...Bilan et perspectives sur les marchés...