Se connecterS'abonner en ligne

Fort re-écartement des spreads

Référence de l'article : TM3257
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Marc-Antoine ROCHET,

Les prises de profit sur les dettes souveraines à 10 ans  des 5 pays de l’Europe du Sud, y compris sur celle de l’Irlande (3,33% vs. 3,17%) se sont accélérées cette semaine. Par ailleurs, les tensions sont revenues sur les dettes souveraines des Pays émergents : Inde, Turquie, Indonésie, Brésil, et même Russie, ont vu leurs taux longs remonter nettement ces derniers jours. Au total, on a pu constater un re-écartement sensible des spreads entre les Pays inspirant confiance, soit à juste titre, comme l’Allemagne, soit de manière injustifiée, comme le Royaume-Uni, et les autres Pays, que ce soit les Pays de l’Europe du sud (prises de profits) ou les Pays émergents (inquiétudes revenant sur les questions de balances des paiements déficitaires).

Nous avons écrit en parlant du Royaume-Uni (Uni, mais plus pour très longtemps, si le référendum écossais l’emporte en septembre 2014, ce qui est à espérer) de manière injustifiée, car nous ne croyons pas à la solidité de la reprise économique britannique. Faire, en 2013, 2,4 % de croissance avec un déficit budgétaire compris entre 6,9% et 7,5% (le chiffre n'est pas encore connu, car l'exercice budgétaire s'arrête à fin Mars), c’est finalement très peu. La zone euro a vu son ratio Dettes Publiques sur PIB baisser à 92,7% à la fin du 3ème trimestre 2013, contre 93,4% à la fin du deuxième trimestre 2013, ce qui est très bon signe, et le 1,1% ou 1,2% de croissance attendue pour 2014 est donc « propre », le bilan de la BCE ayant d’ailleurs baissé de plus de 730 milliards d’euros en 2013. Par contre, ce ratio se dégrade à une vitesse phénoménale outre-Manche: la dette publique est passée de 1 046,4 milliards de livres en 2009 à 1 431,3 au 30 septembre 2013 (source: Eurostat), soit une augmentation de 385 milliards de livres, pour une croissance du PIB d'environ 200 milliards de livres sur la période, inflation comprise.Rappel des déficits budgétaires britanniques de ces dernières années, rapportés au PIB: à fin Mars 2010 : -11,4%, à fin Mars 2011 : -9,5%, à fin Mars 2012: -7,6%, à fin Mars 2013 : -5,2%, à fin Mars 2014 : attendu entre -6,9% et -7,5%.

Bref, on ne peut plus comparer les performances de l’Allemagne ou de l'Autriche avec celles de feu le Royaume-Uni : les performances des uns sont « naturelles » et les autres sont dues à des prises d’amphétamines et d’hormones de croissance. Le résultat de la comparaison serait aussi faussé que celui du Tour de France…Par conséquent, le sémillant premier Ministre britannique, Lance Armstrong, devrait être plus modeste quand il commente les résultats économiques anglais…

Pour consulter les  deux classements exclusifs des taux souverains à 10 ans sur 50 pays, arrêté à la date du 24 Janvier, et calculés :

a)     l’un par ordre décroissant depuis le 23 Août 2013 (milieu de la période de 5 semaines, où de nombreux Pays avaient atteint leurs plus hauts 2013 en taux),
b)     et l’autre par ordre alphabétique,

merci de cliquer sur les liens ci-dessous (agrandir le Tableau en vous servant de la fonction Zoom).

(Mis en ligne le 24 Janvier 2014)
Articles similaires
Les germes des pressions déflationnistes sont...Anne, ma sœur Anne, vois-tu venir les forces...Fed : au maximum UNE hausse de taux...Le matelas des plus-values obligataires est...18 courbes de taux négatives! Vous avez dit...Le point sur les moins-values obligataires...L’OAT 10 ans tombe à 0,08%, et le spectre de la...L'OAT 10 ans en territoire négatif avant fin...Bientôt le taux du 10 ans américain inférieur à...Toujours 17 courbes de taux négatives, et une...L’Irlande, 13ème Pays à connaître des taux...La Banque du Japon, cinquième banque centrale à...Des taux à 5 ans de plus en plus négatifsTaux d’intérêt : bilan 2015 et perspectives...Des Marchés trop gourmands...BCE : bientôt un taux de financement négatif ?Effet Draghi n° 2 : le taux allemand à 10 ans...Marchés obligataires : les taux longs montent...Marché obligataire : de mini krach à medium...Les 3 raisons du retour au calme sur les marchés...Que penser du minikrach obligataire de ces...Match Bernanke-Summers : c’est Summers qui a...Léger écartement des spreads, en défaveur de...Faut-il avoir peur des marchés obligataires?...Le bas niveau des taux oblige à une vigilance...OAT à 0,89%, Bund à 0,62% et 10 ans Suisse à...OAT à 0,97%, et nouveaux records historiques pour...OAT à 1,11%, nouveau record historique…OAT à 1,14% et Bund à 0,78% : les taux souverains...OAT à 1,11% et Bund à 0,72% : les marchés...L’OAT 10 ans a touché 1,207%, nouveau record...Fort écartement des spreads, en faveur des Pays...Quelles stratégies obligataires dans un...Forte remontée des taux souverains des Pays OCDEL'OAT 10 ans bientôt à 1% l'anFort écartement des spreads, en faveur de la Zone...L’OAT à 1,499 %, nouveau record historique...And the winner is : Europe !L’OAT à 1,57 % : faut-il rire ou pleurer?L’OAT retombée à 1,65% ce jeudi 19 !Les marchés obligataires de la ZE Sud sous...L’OAT 10 ans à 1,92% !Le magistral contrepied des marchés obligataires...Quel message nous renvoient les marchés...Faut-il craindre une « annus horribilis » sur les...Taux américain et britannique en légère baisse,...Le Taux souverain italien 10 ans en dessous du 10...Matteo Renzi dope la Bourse et le marché...Espagne, Italie, et Portugal : poursuite de...Le re-écartement des spreads entre BRICS et OCDE...Baisse des taux longs : les deux raisons se...Bilan et perspectives sur les marchés...