Se connecterS'abonner en ligne

Premiers effets de la chute de l’euro : net gonflement des marges, pas des volumes

Référence de l'article : TBB4438
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Véronique RICHES-FLORES,Présidente,Riches-Flores Research
La chute de l’euro au cours des douze derniers mois est parmi les plus importantes enregistrées par la monnaie unique depuis son introduction. Vis-à-vis du seul dollar américain, l’euro a perdu plus de 20% quand sa valeur moyenne à l’égard d’un panier de 38 devises partenaires a chuté de plus de 10%. Malgré un niveau encore très supérieur à ses points bas du début des années 2000, les implications d’un tel mouvement sont potentiellement considérables, susceptibles d’influencer la conjoncture économique à de nombreux égards. Que lit-on de ses premiers résultats, que peut-on attendre de ses effets à venir et quelles sont les questions encore en suspens ?

Une restauration des marges à l’exportation déjà bien visible

C’est souvent sur ce front que les fluctuations monétaires ont les effets les plus rapides. Les statistiques aujourd’hui disponibles ne dérogent pas à la règle : les entreprises de la zone euro profitent de la chute de la devise pour restaurer leurs marges à l’exportation à l’égard du reste du monde. En d’autres termes, elles récupèrent une partie de l’effet change pour remonter le prix en monnaie locale de leurs ventes à destination du reste du monde.

On constate, ainsi, un écart de plus en plus important entre les évolutions respectives des prix des exportations intra-régionales, à peine revenues en territoire positif en fin d’année dernière, et celles à destination du reste du monde, dont la progression approchait 2 % l’an fin de 2014.

Pour lire la suite de cette analyse, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Mis en ligne le vendredi 20  Mars 2015)
Articles similaires
Christine Lagarde : femme, élégante, docile… et...Succession de Mario Draghi à la BCE : choisir...Zone Euro : les économies divergent de plus en...La situation de l'Italie devient vraiment...Allemagne contre BCE : un débat gênant ?L’opinion publique mondiale est injuste avec les...Au menu de 2016 : guerre des monnaies (suite) ET...Le Quantitative Easing, différent de la planche à...Après l’heure, est-ce encore l’heure ?La hausse prévisible des actions allemandes,...Les cache-misère de M. DraghiM. Draghi jette un pavé dans la mareDécisions de la BCE : quel impact réel pour la...Zone euro : y a-t-il un risque de cliff de...BCE : un passage à l’acte sous peuMarchés de capitaux et déséquilibres économiques...La BCE en retard d’une guerre monétaireNe soyons pas naïfs, M. DraghiZone euro : la boîte à outils est-elle vide ?Les Allemands furieux contre la baisse des tauxLa zone euro, dorénavant, face à elle-même, devra...La BCE réduit son principal taux directeur à...Les analystes divisés sur une baisse des taux de...Draghi est-il un passionné d’histoire, et...Deuxième trimestre en croissance négative,...La BCE abaisse ses taux à de nouveaux plus bas...Les risques Européens largement surestimés à...BCE : reprise du programme de rachat de titres...