Se connecterS'abonner en ligne

Les cache-misère de M. Draghi

Référence de l'article : TBB3875
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Véronique RICHES-FLORES,Riches Flores Research (4 sep 2014)

Que les annonces du Président de la BCE aient satisfait les marchés est une chose, qu’elles changent la donne sur le front de l’environnement de politique économique de la zone euro, en est une autre. Après s’être posté en sentinelle de la déflation, M. Draghi ne pouvait pas prendre le risque de décevoir et se devait de donner le change en déployant de nouveaux moyens face à la détérioration renouvelée des perspectives d’activité et de prix. Il y est apparemment parvenu, à bien peu de frais…

Habile mise en scène Les séances comme celle de ce jeudi nous le rappellent, le Président de la BCE est homme habile, sachant faire grand usage du peu dont il dispose.

- D’abord, en créant la surprise : celle d’une baisse du niveau de ses taux directeurs, que très peu d’économistes avaient effectivement anticipée. Pour cause, avec des taux directeurs déjà à 0,15 % et l’adoption, en juin dernier, de taux négatifs sur les facilités de dépôts, qui pouvait imaginer que la BCE fasse d’une telle action son cheval de bataille contre la déflation ? Si une telle décision était susceptible de porter ses fruits, pourquoi ne pas l’avoir prise avant l’été plutôt que de s’embarquer dans l’inconnue de pénalités sur les dépôts bancaires ? L’effet « surprise » de 13h45 a néanmoins fonctionné, donnant le ton de la communication qui allait suivre, avant même le début de la conférence de presse.

- Ensuite, en donnant des noms et en précisant les modalités de programmes, pour autant, déjà connus. Ainsi M. Draghi nous donne-t-il son approbation d’un programme qu’il avait lui-même annoncé il y a quelques semaines, l’achat par la BCE de titres privés adossés à des actifs. Il y accole également un nom ABSPP, « Asset-Backed Securities Purchase Programme » ainsi qu’un agenda : octobre, avec présentation des modalités lors de la prochaine conférence de presse. Là encore, réussite. Alors que certains désespéraient de voir naître ces opérations avant 2015, la BCE surprend agréablement… par la seule validation, toutefois, d’une annonce antérieure.

- Enfin, en élargissant la typologie supposée de ces achats d’actifs, qui englobera des actifs de moindre qualité qu’initialement prévu et également des Covered Bonds, sous la forme...

Pour lire la suite de cet article, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Mis en ligne le 5 Septembre 2014)
Document mis en Annexe :