Se connecterS'abonner en ligne

Après l’heure, est-ce encore l’heure ?

Référence de l'article : TBB4296
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Véronique RICHES-FLORES,Président,Riches Flores Research

 « Il n’est jamais trop tard pour bien faire », ce dicton s’applique-t-il à la BCE ? En initiant début 2015 ce qu’elle aurait dû faire dès 2010 ou, au moins, en 2012, la Banque centrale européenne pourrait prendre plus de risques qu’il n’y paraît. Le contexte a en effet bien changé depuis deux ans, en tout premier lieu en matière d’environnement de prix. Alors que la déflation menace aujourd’hui une très large proportion des pays de la planète, la baisse précipitée de l’euro pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur les marchés des changes internationaux et se révéler, par ricochet, beaucoup moins avantageuse qu’attendu. On aurait tort, alors, de considérer qu’une action dont la tournure se rapproche de plus en plus de celle de la Fed aura les mêmes effets salvateurs. 
 
La BCE surprend, l’euro en paye les conséquences

La baisse précipitée de l’euro depuis le début de l’année nous avait conduits à penser que la BCE préfèrerait décevoir, un peu, plutôt que l’inverse, afin d’éviter le risque d’un emballement à la baisse de la devise européenne. Nous nous sommes trompés. La BCE n’a pas déçu, tout au contraire : les achats annoncés de 60 milliards d’actifs sur une durée de 18 mois minimum représentent un total de 1080 milliards et dépassent donc largement les attentes, plutôt autour de 650 milliards sur douze mois. Compte-tenu des actions déjà initiées, TLTRO, achats d’ABS et obligations sécurisées, la BCE s’apprête donc à faire plus que l’objectif affiché jusqu’alors d’un gonflement de 1000 milliards de son bilan. 
La réaction n’a pas tardé, l’euro a décroché, franchissant un nouveau cap à la baisse, à moins de 1,14$ en fin de journée jeudi, un niveau à partir duquel les risques d’emballement existent bel et bien. Appelé de nos souhaits il y a trois ans, cette dépréciation accélérée soulève, aujourd’hui, de nombreuses questions. 

Gare à l’effet boomerang

Si le traitement de choc que représente une dévaluation a pu dans bien des cas se révéler utile et efficace, il a aussi ses limites et ses risques, récemment expérimentés par le Japon au cours des deux dernières années ( édito ). Depuis voir pour plus de détails notre  de la semaine dernière l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Shinzo Abe, le yen a connu deux vagues successives de baisse, à l’origine d’une chute de 35% de sa valeur moyenne vis-à-vis de ses partenaires commerciaux. Le pays en attendait un regain de compétitivité et une manne pour son activité exportatrice. Peine perdue, les exportations n’ont pas bougé, stagnantes depuis deux ans à l’exception du sursaut de ces tout derniers mois. 

Pour lire la suite de cette analyse, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Mis en ligne le vendredi 30 Janvier)

Document mis en Annexe :
Articles similaires
Christine Lagarde : femme, élégante, docile… et...Succession de Mario Draghi à la BCE : choisir...Zone Euro : les économies divergent de plus en...La situation de l'Italie devient vraiment...Allemagne contre BCE : un débat gênant ?L’opinion publique mondiale est injuste avec les...Au menu de 2016 : guerre des monnaies (suite) ET...Le Quantitative Easing, différent de la planche à...Premiers effets de la chute de l’euro : net...La hausse prévisible des actions allemandes,...Les cache-misère de M. DraghiM. Draghi jette un pavé dans la mareDécisions de la BCE : quel impact réel pour la...Zone euro : y a-t-il un risque de cliff de...BCE : un passage à l’acte sous peuMarchés de capitaux et déséquilibres économiques...La BCE en retard d’une guerre monétaireNe soyons pas naïfs, M. DraghiZone euro : la boîte à outils est-elle vide ?Les Allemands furieux contre la baisse des tauxLa zone euro, dorénavant, face à elle-même, devra...La BCE réduit son principal taux directeur à...Les analystes divisés sur une baisse des taux de...Draghi est-il un passionné d’histoire, et...Deuxième trimestre en croissance négative,...La BCE abaisse ses taux à de nouveaux plus bas...Les risques Européens largement surestimés à...BCE : reprise du programme de rachat de titres...