Se connecterS'abonner en ligne

Les activités de conseil redémarrent en force

Référence de l'article : MSI6505
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,Directeur de la conjoncture et de la prévision,XERFI (2 Décembre 2017)



Le conseil aux entreprises sort définitivement la tête de l’eau. Les volumes d’activité sont revenus, grâce à trois moteurs :


la croissance économique, l'investissement et la dynamique entrepreneuriale soutiennent à nouveau fermement l’activité.
 
Côté croissance, cela fait maintenant un an que l’économie française s’est calée sur un rythme proche, voire supérieur, à 2%, ce qui n’était plus arrivé depuis près de dix ans. Et la cadence sera maintenue en 2018.

Une excellente nouvelle pour les cabinets de conseil en général, et pour les cabinets d’expertise comptables et d’audit en particulier, qui misent gros sur les activités de conseil.

L'investissement draine la croissance du conseil

Côté investissement des entreprises, un nouveau cycle est clairement enclenché :

en niveau, un sommet historique est même atteint et le poids de l’investissement des entreprises dans le PIB est en hausse, signe d’un effort particulièrement soutenu. Or, que ce soit pour lancer un nouveau produit, conquérir de nouveaux débouchés (en France comme à l’étranger) ou faire de la croissance externe (en France comme à l’étranger), les sociétés ont besoin d’être accompagnées, donc d’être conseillées. C’est un soutien essentiel pour le conseil en stratégie et en organisation : les projets de développement ou de transformation se sont multipliés au sein des grandes entreprises et ETI, ce qui s’est traduit par un recours massif à des conseillers externes.
 
Dernier pilier, la dynamique entrepreneuriale.

La tendance est bonne sur les créations d’entreprises, et la barre des 600.000 se rapproche. Du coté des défaillances, le plancher des 55.000 n’est plus très loin. A la croisée de ces deux courbes, le tissu productif se densifie et accroit mécaniquement le potentiel de demande envers les cabinets de conseil.

La transformation digitale est un réservoir énorme de croissance

A ces trois forces traditionnelles s’ajoute une nouvelle poule aux œufs d’or : la transformation numérique. Elle suppose des transformations organisationnelles majeures, synonymes de besoins importants en matière de conseil et d’accompagnement, et cela à tous les niveaux de l’entreprise : tête de groupe, directions générales des business units, directions fonctionnelles et opérationnelles.

Ces missions représentent maintenant 17% en moyenne de l’activité des cabinets de conseil en stratégie et en organisation selon Consult in France, mais déjà près d’un tiers de l’activité pour ceux dont le chiffre d’affaires est compris entre 30 et 50 millions d’euros.
 
Les entreprises de services numériques bénéficient naturellement, elles aussi, de cette nouvelle vague. Les volumes sont revenus et les services achats des clients relâchent un peu la pression : en d’autres termes, les hausses de prix passent un peu mieux, comme le montre l’évolution des soldes d’opinion des chefs d’entreprise des services spécialisés, scientifiques et techniques, qui intègrent l’ensemble des activités de conseil.

Les prix passés sont en hausse et le solde dépasse sa moyenne de long terme pour la première fois depuis six ans.
Optimistes, les chefs d’entreprise anticipent la poursuite du mouvement. Une bonne nouvelle pour les marges qui ont souffert avec la crise.
Hausse des volumes, hausse des prix, la croissance apparait donc solide. Une configuration idéale pour les cabinets, pour entamer sereinement leur propre reconfiguration liée à l’irruption numérique.

__________________________________________________________________________
Cet article est également disponible sous format Video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Le-redecollage-des-activites-de-conseil_3745247.html
 
(Mis en ligne le 2 décembre 2017)

Articles similaires
Vers une intelligence artificielle ubiquitaire...IA et émotions: est-on sûr que...Comment expliquer la faible croissance de la...Bienvenue au Hub France IA (Intelligence...Pourquoi The AI Initiative ? Nicolas Miailhe,...Les perspectives futures, bénéfiques ou...Que craindre davantage : l'intelligence...IA : le point sur les auditions VillaniL'intelligence artificielle : quelles...Le numérique ne détruit pas l'emploiSécurité informatique : les interrogations de...De la convergence technologique en cours: homme,...Demain, " Bienvenue à Gattaca"...L'envol boursier des Géants du numérique :...L'intelligence artificielle : pour le...Entretien avec Cédric VILLANI : l'importance...HoaxCrash = Fausses données => Flash Crash =>...Quel statut pour les œuvres d'art fabriquées...Bientôt, grâce à l'IA, des oreillettes de...Une dérive malveillante de l'Intelligence...Cash Investigation = cash approximation ou cash...Le partenariat sur l' Intelligence...Blockchain : quels usages potentiels autres que...Blockchain: comment çà marche ?La France occupe une place privilégiée en matière...La Chine devenue LE leader mondial du calcul...L'énigme des cent chapeaux à l'épreuve...Guerre des brevets : la Silicon Valley soutient...L'impression 3D et la stratégie de SculpteoÉtonnant : certaines nouvelles technologies déjà...La sécurité informatique absolue n'existe...High Tech et Objets connectés: Vive la France !Comment éviter de figurer dans le Top 25 mondial...Impression 3D : quels business models ?Technologie : en 2030, la pensée hybride ?Quelle imprimante 3D choisir en 2015 ?Objets connectés : révolution des business...Pourquoi le Big Data déçoitLe modèle des app stores va s'imposer aux...Apple à l'épreuve du principe de Newton :...Microsoft attaque le marché des mini-tablettes...Free Mobile : lancement mitigéTensions entre Orange et FreeFree a réussi sa conquête du mobile : 4,4...Blocage des pubs : Fleur Pellerin oblige Free à...Dell confirme les offres de Blackstone et...Alibaba prend une participation de 18% dans...Cinquième bénéfice trimestriel consécutif record...Apple récompense ses actionnaires malgré la...APPLE : après avoir très bien anticipé la baisse,...Apple : après la chute de 25%, rebond fort...Apple déçoit les marchés malgré des résultats...