Se connecterS'abonner en ligne

26 100 prêts immobiliers renégociés en 2014 en France !

Référence de l'article : MI4269
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Ulrich MAUREL,Fondateur,IMMOPRET (14 Janvier 2015)

« En 2014, les taux de crédit ont baissé tout au long l'année, un climat propice à la renégociation : nous avons effectué 4 564 renégociations,soit 17,5% du volume national, pour cette seule année. Parallèlement, les prix de l'immobilier sont en très léger recul, selon les zones, et le nombre de transactions semble être resté stable versus 2013. Nous notons en particulier que les primo-accédants restent très actifs, bénéficiant à la fois des taux extrêmement bas et des prix à la baisse », résume Ulrich Maurel, fondateur d'Immoprêt.
 
L'année a aussi été marquée par de nombreuses annonces sur le marché immobilier, à la fois positives et négatives : en mars l'augmentation des frais de notaires dans la plupart des départements, en septembre la loi Pinel qui prend le relais de la loi Duflot, en octobre le PTZ+ dans le neuf, le choc de simplification, l'abattement exceptionnel pour les donations de terrains à bâtir et, à venir, le plafonnement des loyers à Paris à la fin du 1er trimestre, un PTZ revu sur le marché de l'ancien, la taxe d'habitation peut-être majorée pour les résidences secondaires... « On constate dans l'ensemble une prise de conscience par les pouvoirs publics de l'importance de relancer le secteur immobilier mais des mesures de fond peinent cependant à être adoptées ».
 
Profil des familles accompagnées
 
En 2014, Immoprêt a accompagné 25 617 familles dans leur accession à la propriété (+38% versus 2013), parmi lesquelles 4 757 renégociations (soit 18,57% des dossiers).

Les acquéreurs disposent d'un emprunt moyen en augmentation de 2,1% pour un bien dont le prix moyen augmente de 3,5%. L'apport augmente de 2,2%. « Les taux d'intérêts très bas ont contribué à améliorer le pouvoir d'achat des ménages. Et il ne faut pas oublier que les banques resserrent de plus en plus leurs critères de risques: les ménages doivent mieux préparer leur achat pour obtenir un accord, et les profils les plus « à risque » sont écartés, ce qui bénéficie à la moyenne nationale », explique Ulrich Maurel. « Entre janvier 2010 et janvier 2015, nous constatons que la capacité d'emprunt des ménages a évolué de +17,5% ».
 
74% des familles accompagnées par Immoprêt en 2014 sont des primo-accédants, soir 18 957 familles, avec un prix du bien qui augmente de 4,2% (141 117€ en moyenne), un apport qui augmente de 8,6% (23 259€ en moyenne), un montant d'emprunt en augmentation de 1,5% (144 849€ en moyenne), une durée qui se réduit de 5 mois (253 mois), un revenu moyen autour de 2 076€ en augmentation de 1,7%, et l'âge qui recule de 2 ans (30 ans en moyenne). Ulrich Maurel analyse : « Les taux bas permettent aux primo-accédants de se lancer plus jeunes dans leur projet d'acquisition. Leur profil évolue également en raison des critères de risque des banques: des projets mieux préparés pour des banques plus exigeantes ».
 
Pour lire la suite de cette analyse, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.
 
(Extrait du communiqué de la société Immoprêt, 3ème courtier immobilier français,
mis en ligne le 17 Janvier 2015)

Document mis en Annexe :
Articles similaires
IFI : voici le palmarès des dernières mauvaises...Comment les Banques portent le marché de...Le mal logement régresse, mais la distance au...Immobilier : les 3 facteurs qui pourraient causer...Les Français épargnent un peu moins pour...Analysis of the global construction industryTaxe sur les logements vacants ET surtaxe sur les...L'immobilier est-il victime d'un...Encadrement des loyers : ça ne pouvait pas...Immobilier : l'envolée des prix à Paris, et...Quand le bâtiment va, tout va : est-ce encore...Pourquoi le logement locatif n’attire-t-il plus...Immobilier : de gros écarts de prix entre les...Evolution du patrimoine des Français : deux...Prix et permis immobiliers : quel sera...Mal logement : un état des lieux peu reluisantPrésidentielle : 2 grands absents, le logement et...Immobilier : des volumes record, et des prix...Le logement est devenu, en France, le plus grand...Immobilier : vers une bulle, dans certaines...Le permis de louer : l'archétype de la...Immobilier 2017: quelle hausse des prix attendre...Faut-il taxer les loyers fictifs des...Le bilan désastreux de la Loi ALURImmobilier: le fabuleux destin des garanties de...Immobilier : les "Fonds travaux"...50 ans d'histoire de ruée vers la pierreEn moyenne, sans immobilier, faible...Immobilier : pourquoi la hausse des prix...Immobilier : pourquoi la hausse des prix...Le gouvernement pousse volontairement les prix de...Immobilier : pourquoi les prix vont continuer à...Crise immobilière US: le marché nettoie tout seul...Statistiques du mal logement: la vérité des...Est-il vraiment rentable d'investir dans...Immobilier de bureaux: Paris bulle-t-il ?Le logement freine la mobilité et favorise le...Les palpitantes aventures des chambres de bonne...Immobilier: pourquoi les prix vont remonter en...Corée du Sud, le pays où il est possible de louer...Faut-il craindre une hausse des taux immobiliers...Le marché de l'immobilier en 2015Immobilier : l'ancien contre le neufLe point sur le marché immobilier français au...Immobilier : à qui profite la chute des taux ?Immobilier : la métropolisation des prixPrincipales tendances immobilières dans le MondeBaromètre des taux de crédit immobilier de juin...Quel profil ont les acquéreurs immobiliers depuis...Immobilier en Europe : les gagnants et les...Immobilier : quel est le scénario catastrophe ?Construction de logements : mission impossible