Se connecterS'abonner en ligne

OPA et OPE en 2017 : 33 opérations sur 41 ont porté sur moins de 50% du capital

Référence de l'article : MG6660
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Olivier CRETTE et Stéphanie GUILLAUMIN,Associés LEDOUBLE,(17 Février 2018)


 

Ledouble a réalisé pour la cinquième année consécutive son étude des offres publiques sur le marché français, et a le plaisir de la présenter ci-après au titre de 2017.

Cette étude vise à :

  1. analyser les pratiques de marché, notamment en termes de primes proposées aux actionnaires, et à les replacer dans le contexte boursier de l’année ;
  2. mettre en avant les méthodes d’évaluation et les paramètres sous-jacents dont, d’une part, le rendement de marché tel qu’appréhendé par Ledouble et, d’autre part, les taux d’actualisation et de croissance utilisés par les experts indépendants et les établissements présentateurs intervenant dans ces opérations ;
  3. approfondir l’examen de la structuration des offres publiques, au regard de la présence éventuelle d’accords dits « connexes ».

Les informations exploitées au titre de 2017 sont celles mises à la disposition du public par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) sur son site d’informations en ligne ; nous nous référons pour l’historique à des études antérieures.

  1. Le périmètre de l’étude porte sur les opérations ayant obtenu le visa de l’AMF en 2017 et relevant de l’article 261-1 du règlement général de l’AMF.
  2. La poursuite de la reprise du nombre d’offres en 2017 dans le prolongement de 2016 est associé à un niveau de prime en baisse :
    • 41 opérations ont été visées par l’AMF en 2017, soit un niveau globalement équivalent à celui constaté en 2016 (39 opérations), qui faisait suite au fléchissement observé en 2014 et en 2015 ;
      en définitive le nombre d’opérations de 2017 a rejoint celui de 2013 ;
    • En majorité, les opérations revêtent un caractère économique, avec une dominante OPAS, et ont été initiées par des industriels, dans le secteur non financier.
    • Le niveau de prime moyen sur les cours de bourse spot, i.e. à l’annonce de l’opération et 3 mois, respectivement d’environ 23% et 26%, est en retrait par rapport à celui constaté en 2016 (de l’ordre respectivement de 37% et 36 %).
  3. Le niveau de prime est en moyenne plus élevé sur les opérations à caractère économique (OPA, OPAS, OPA / OPE, OPAS / OPES), par rapport aux opérations à caractère technique(OPRA, OPR, OPR-RO),et sur celles initiées par des industriels ; à titre indicatif, par référence au cours de bourse 3 mois :
    • La prime moyenne sur le cours de bourse 3 mois sur les OPA (4 opérations) et OPAS (23 opérations) avoisine respectivement 26% et 32%, alors que celle observée sur les OPRA (3 opérations) et OPR-RO
      (6 opérations) ressort respectivement à environ 17% et 16% ;
    • La prime moyenne sur le cours de bourse 3 mois des opérations initiées par des industriels (29%) est supérieure à celle proposée par des financiers (20%) ;
    • Les opérations mixtes OPA / OPE (1 opération) et OPAS / OPES (3 opérations) affichent des primes sur le cours de bourse 3 mois respectivement de  l’ordre de 15% et de 24% ;
    • La seule OPR visée par l’AMF en 2017 offre une prime sur le cours de bourse 3 mois de près de 8%.
  4. Plus de 80% des opérations (33 sur 41) ont visé moins de la moitié du capital des sociétés cibles.
  5. La présence fréquente d’accords connexes aux offres publiques continue de se renforcer.

 
Pour lire la suite de cette étude de 37 slides au format PDF, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.


(Mis en ligne le 17 Février 2017)

Document mis en Annexe :
Articles similaires
Stratégie d'entreprise : inclure...Pour améliorer le processus de prise de...Il faut savoir "rater" une négociation:...Quelques sociétés françaises qui brillent, dans..."Osons la paix économique"5 critères à respecter pour qu'une bonne...Avantages et inconvénients des différentes formes...Les MOOC font-ils vraiment pschitt ? Ou est-ce...Innovations de rupture : ne vous laissez pas...Stratégie d'entreprise: les enseignements du...Performance = Monde x ( QE + CX+ IA)Uber : un business model simplet, qui mènera..."Moyennator" : Le Monde fait son beurre...Pourquoi apprendre à expliquer son travail de...La productivité est-elle vouée à la...Savoir pour agir, ou bien agir pour savoir : le...M&A : évolution mondiale à fin 2016, et française...Dans certains cas, le protectionnisme...Le mirage de l’intégration verticaleOffres publiques (OPA, OPE, etc) : les...Le vrai stratège est avant tout... un politiqueComment éviter le piège du benchmarking classique...Comment améliorer le suivi du respect intégral...Sauriez-vous résister, vous, au jeu stratégique...Comprendre les gains de productivité :...Certains indicateurs de performance peuvent...Etre intelligent et prendre des décisions...Enseignement supérieur : la France en-dessous de...Management : la solution se trouve parfois dans...Le numérique va-t-il vraiment détruire 47% des...Les salariés passent un mois par an à surfer au...L'Italie et l’Espagne sont devenues...Attention aux fables stratégiques: le cas des...Comment Socrate et Xenophon ont inventé le...Cette 6ème force répudiée par Michael PorterL'efficacité dans l'incertitudeVous êtes gardien de but. Penalty. Vous plongez...La stratégie, est-ce creux, est-ce du bla-bla ?Comment être sûr de mener une entreprise dans le...Comment résumer une stratégie en 3 points?Comment faire bouger l'Ecole Polytechnique ?Payer plus cher ses salariés, c'est rentable...Programmes scolaires : le problème n’est pas...Une fausse bonne nouvelle pour les startups ?Comprendre l'analyse SWOTComment être compétitif dans les chaînes de...Suivi de la couverture du risque du prix des...Le big bang des écoles de commerce: la synthèseGrandes Ecoles : comment former au Management ?Le compte pénibilité: meilleur ennemi de la...Malaise dans le conseil et les services aux...Les entreprises dans la tourmente des baisses de...