Se connecterS'abonner en ligne

Le brainstorming, cela ne marche pas !

Référence de l'article : MG7312
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Olivier SIBONY,Professeur affilié à HEC,(19 Janvier 2019)

Grandeur et misères du brainstorming

Quand il faut générer des idées, comment faites-vous ? Sans doute, comme tout le monde, un brainstorming. La technique a une bonne soixantaine d’années [1], et elle est devenue si populaire que tout le monde en connaît les grands principes. On met des participants ensemble dans une salle, et on les fait travailler tous ensemble. Chacun, pour générer des idées, s’appuie sur les idées des autres, et s’interdit de les critiquer. C’est seulement à la fin de la session, une fois qu’on a généré un grand nombre d’idées, qu’on va les évaluer.

Si la méthode est si populaire, c’est en partie parce qu’elle est sympathique : se réunir pour lancer des idées créatives, ça change des réunions de budget. Mais il y a un problème : elle ne fonctionne pas !


 

Qu’on mesure le nombre des idées générées ou leur qualité, le brainstorming produit de moins bons résultats que lorsque les mêmes personnes travaillent séparément.
Les études analysent cette perte de productivité comme résultant de trois facteurs assez logiques :

d’abord, quand 10 personnes sont dans une salle, il n’y en a qu’une à la fois qui peut exprimer une idée à haute voix – la productivité horaire est donc mécaniquement réduite.

Ensuite, certains participants, quand ils travaillent en groupe et à haute voix, peuvent hésiter à exprimer des idées. Ce sont surtout, justement, les idées les plus créatives qui risquent d’être ainsi autocensurées, ce qui nuit à la qualité du résultat.

Enfin, tout effort collectif soulève le risque du « passager clandestin » : quand on est invité à participer à un brainstorming, on ne donne pas forcément le meilleur de soi-même, et on peut même être tenté de penser à autre chose et de laisser les autres faire le travail.

Les pistes d’amélioration

Il y a de très nombreuses méthodes qui proposent d'améliorer le brainstorming classique. Toutes ces méthodes – du moins toutes les bonnes – ont deux points communs.



D’abord, elles ménagent des temps de réflexion individuelle. Quand chacun réfléchit au problème de son côté, voire commence à générer des idées avant la réunion, on a déjà pris de l’avance. Ensuite et surtout, elles utilisent l’écrit pour que chaque participant exprime ses idées. Ça peut être avec des post-it, des ordinateurs et des téléphones en réseau, ou de simples feuilles de papier : tout le monde ne peut pas parler en même temps, mais tout le monde peut écrire en même temps. Certains préfèrent d’ailleurs parler de « brainwriting » plutôt que de brainstorming.

Au-delà de l’exemple du brainstorming, il y a une leçon à tirer de cette histoire, sur la manière dont les méthodes – ou les modes – de management se propagent. Le brainstorming, au départ, c’est une technique pour agences de publicité. Et il semble naturel, si on veut faire de la créativité, de s’inspirer de ceux dont c’est le métier. Mais quand la créativité est votre métier, il n’y a pas de problème d’autocensure ni de passager clandestin. Des problèmes qui se posent, on l’a vu, quand on applique la même méthode ailleurs.

Hélas, il est fréquent qu’on copie des méthodes qui étaient parfaitement adaptées à un métier et qu’on les transpose à d’autres environnements. Si nous ne voulons pas persister longtemps à utiliser des pratiques périmées – comme c’est le cas avec le brainstorming traditionnel – il nous faut donc apprendre à questionner nos méthodes et à en évaluer l’efficacité. Même quand elles nous semblent agréables et amusantes !

____________________________________________________________________________
Cet article est également disponible sous format Video :
https://www.xerficanal.com/strategie-management/emission/Olivier-Sibony-Le-brainstorming-cela-ne-marche-pas-_3746658.html
 
[1] : l'auteur évoque vraisemblablement dans cet article le brainstorming managérial, exercé sous la forme d'un processus standardisé. Car le brainstorming classique, qu'il soit spontané ou organisé sous d'autres formes, a toujours existé, et est peut-être à l'origine des civilisations. De même que les Grecs pouvaient le pratiquer en déambulant, on a de la difficulté à imaginer Eratosthène, le directeur de la Bibliothèque d'Alexandrie de 245 à 205 avant notre ère, ne le pratiquant pas, compte tenu de la qualité de ses visiteurs et de la richesse de ses découvertes.
Idem, auparavant, en bien plus intense et impérieux, pour l'architecte Hemiounou : pas de brainstorming, pas de Pyramide de Khéops ! (NDLR)


(Mis en ligne le 19 Janvier 2019)

Articles similaires
Etes-vous SÛR que la première impression soit la...Les rachats d’actions sur les bourses américaines...Les "surconfiants" : ces incompétents...Stratégie : faut-il se spécialiser ou bien se...Classement des sociétés françaises les plus...Voici 2 301 entreprises françaises au résultat...Il est impossible de gérer un conflit...Il faut apprendre à dire "NON"..., ou...Bilan 2018 des OPA / OPR : 24 opérations visées...Les nouvelles stratégies logistiques du...Comment un duopole mondial des fermetures éclairs...La kakistocratie ou la promotion des...Pour lancer avec succès une innovation, vaut...Un problème doit-il être résolu ou reformulé...Jomini, le « devin de Napoléon » : l'homme...Les pièges cachés des stratégies fondées sur le...Essor des plate-formes : bientôt, la fin de...Le nombre de "métiers" diminue: les...Stratégie d'entreprise : inclure...Pour améliorer le processus de prise de...Il faut savoir "rater" une négociation:...Quelques sociétés françaises qui brillent, dans..."Osons la paix économique"OPA et OPE en 2017 : 33 opérations sur 41 ont...5 critères à respecter pour qu'une bonne...Avantages et inconvénients des différentes formes...Les MOOC font-ils vraiment pschitt ? Ou est-ce...Innovations de rupture : ne vous laissez pas...Stratégie d'entreprise: les enseignements du...Performance = Monde x ( QE + CX+ IA)Uber : un business model simplet, qui mènera..."Moyennator" : Le Monde fait son beurre...Pourquoi apprendre à expliquer son travail de...La productivité est-elle vouée à la...Savoir pour agir, ou bien agir pour savoir : le...M&A : évolution mondiale à fin 2016, et française...Dans certains cas, le protectionnisme...Le mirage de l’intégration verticaleOffres publiques (OPA, OPE, etc) : les...Le vrai stratège est avant tout... un politiqueComment éviter le piège du benchmarking classique...Comment améliorer le suivi du respect intégral...Sauriez-vous résister, vous, au jeu stratégique...Comprendre les gains de productivité :...Certains indicateurs de performance peuvent...Etre intelligent et prendre des décisions...Enseignement supérieur : la France en-dessous de...Management : la solution se trouve parfois dans...Le numérique va-t-il vraiment détruire 47% des...Les salariés passent un mois par an à surfer au...L'Italie et l’Espagne sont devenues...Attention aux fables stratégiques: le cas des...