Se connecterS'abonner en ligne

CDC : seconde perte depuis 2008

Référence de l'article : MB2223
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
CDC : seconde perte depuis 2008

La Caisse des dépôts (CDC) a vu ses comptes basculer dans le rouge en 2012, accusant ainsi sa seconde perte annuelle depuis le début de la crise financière et économique en raison de lourdes dépréciations dans son portefeuille de participations. L'institution financière publique, présentée comme le bras financier de l'Etat français, a expliqué le 4 avril 2013 avoir passé pour 2 milliards d'euros de dépréciations en 2012, dont un milliard sur France Télécom, 453 millions sur la banque Dexia et environ 200 millions sur Veolia-Transdev.

Le Fonds stratégique d'investissement (FSI), dont la CDC détient 51% du capital, avait déjà indiqué début mars avoir passé une dépréciation de plus de deux milliards d'euros sur sa part de 13,67% dans France Télécom pour tenir compte de la forte chute du titre de l'opérateur télécoms à la Bourse de Paris. La perte nette de la Caisse des dépôts ressort à 458 millions d'euros en 2012 contre un bénéfice de 206 millions un an plus tôt. Sa précédente perte, de près de 1,5 milliard d'euros, remonte à 2008, année au cours de laquelle la CDC avait participé au premier sauvetage de Dexia. « Le dossier Dexia aura lourdement affecté l'activité et les résultats du groupe Caisse des dépôts ces dernières années », a commenté Jean-Pierre Jouyet, son Directeur général, lors d'une conférence de presse. « Le sujet Dexia est désormais traité. Et notre intervention, dans des conditions sécurisées, a permis l'émergence d'un nouvel acteur du financement des collectivités locales, en partenariat avec l'Etat et la banque postale ».

Créée pour reprendre les activités de Dexia dans le financement des collectivités locales en France, la Société de financement local (Sfil) a vu le jour en début d'année et prévoit de refinancer dès 2013 entre 3 et 5 milliards d'euros de prêts au secteur public local.

Les dividendes dès cette année

Au cours de la crise, la Caisse des dépôts et ses filiales ont été à de nombreuses reprises sollicitées pour aider les entreprises françaises en difficulté. Mais ces dernières années, de nombreux parlementaires ont commencé à s'inquiéter de la dégradation de ses comptes et de ses ressources financières.

En début d'année, le député socialiste Henri Emmanuelli, Président de la commission de surveillance de la CDC, a d'ailleurs invité l'institution publique à mieux gérer et rationaliser son portefeuille de participations. « Nos marges de manœuvre sont réelles mais elles demeurent étroites. Et donc nous devons avoir une gestion optimale de notre patrimoine au service de l'intérêt général », a répondu Jean-Pierre Jouyet à une question sur des cessions potentielles de participations dans des entreprises cotées en Bourse. Il a à cette occasion rappelé que le portefeuille de participations du FSI allait être apporté à la nouvelle Banque publique d'investissement (BPI) détenue à parité par l'Etat et la CDC. « Nous entendons bien (...) toucher des dividendes dès 2013 de la part de la Banque publique d'investissement », a insisté l'ancien Président de l'Autorité des marchés financiers.

Exposition à la crise chypriote

Interrogé sur l'exposition à Chypre de CNP Assurances, filiale de la CDC, Jean-Pierre Jouyet a estimé que le risque était « très cantonné ». Réagissant aux inquiétudes des investisseurs concernant son exposition à la crise chypriote, CNP Assurances a estimé le 2 avril à moins de cinq millions d'euros l'impact de la mise en liquidation de son partenaire chypriote, la Laiki Bank, sur son résultat net.

 
DR avec Reuters

(Mis en ligne le Vendredi 5 Avril 2013)


Articles similaires
La restructuration de la Deutsche Bank : qui leur...Une nouvelle analyse de la Grande Dépression des...Eric Lombard à la CDC: c'est bon pour les...Les différents modes d'évaluation d’un...Risque de choc sur l'assurance-vie ?La Deutsche Bank tousse, la finance mondiale...Wall Street / City : la logique guerrièreCarton rouge à cinq grandes banques américainesLehman Brothers : les véritables dessous d’une...La finance va subir inéluctablement une cure...Et si les Banques arrêtaient de spéculer pour se...La bombe à retardement des Fusions-AcquisitionsOther people’s money : mais que font donc les...Comprendre les mécanismes du Shadow BankingOui, la cohabitation est possible entre banques...Le credit crunch toujours présent en zone euroRéglementation Bancaire: la lettre et l’espritAIG et GE Capital, premiers groupes non-bancaires...RBS chute après l'annonce surprise du départ...L'Etat britannique hésite sur la méthode de...Bankia s’effondre en Bourse à l’occasion de...UBP acquiert la banque privée internationale de...Les banques suisses craignent de très lourdes...La Société Générale planifie 1,45 milliard...CASA sort du rouge après sa perte historique de...BNP PARIBAS rassure sur la maîtrise de ses...Le DG de la filiale russe de la Société Générale...Les banques italiennes face à la montée des...Axa vend un portefeuille assurance-vie aux USA...Grèce : NBG et Eurobank s’effondrent en bourse...Réouverture des banques chypriotes, après douze...Pour Moody's, la perspective des banques...HSBC: résultat imposable de 15,8 milliards...UBS : Déception sur l’activité banque privéeLe parlement irlandais liquide Anglo Irish Bank !Conséquences positives et négatives du report de...Scandale du Libor : tentatives de négociations...Validation de l'Ecofin sur la taxation des...Too Big To Fail : le moment est venu de réguler...Les cessions bancaires continuent en EgypteHSBC paie une amende d’1,92 milliard de dollars...La Société Générale vend sa filiale égyptienne...Les Haircuts : le nouvel outil de politique...La réforme bancaire renforcera les pouvoirs de...Un nouveau modèle de Contrepartie Centrale pour...Shadow Banking, Securities Lending et Repo : les...HSBC discute de la cession de sa part dans Ping...Calculs de l’Euribor et du Libor : malversations...HSBC : de procès en procèsUBS remanie la direction de sa banque...Quatrième plan de départs pour GroupamaAffaire du Libor manipulé : Barclays poursuivie...