Se connecterS'abonner en ligne

OR : forte baisse de la demande au 1er trimestre 2018

Référence de l'article : MO6840
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Arnaud du PLESSIS,CPR Asset Management (7 Mai 2018)

 

Relative stabilité des cours de l’or en avril, évoluant tout au long du mois au sein d’un intervalle de $55 : $1310/1365, et toujours coincés d’un côté entre le soutien « psychologique » défini à $1300/oz et la moyenne mobile 200j, et de l’autre, par la zone de résistance à $1366/$1375/oz (points hauts respectifs 2018 et 2016). Le franchissement des $1375/oz entraînerait sans doute une accélération du marché…
 

 
Pour autant, l’environnement du marché de l’or s’est plutôt dégradé en avril avec notamment la reprise du dollar US, revenant à l’équilibre depuis le début de l’année contre les principales devises. La baisse du yen, reflet d’un apaisement des tensions géopolitiques, affaiblit aussi la tendance. Seule, la remontée des perspectives inflationnistes est parvenue à soutenir la tendance. Le point à surveiller sera l’évolution des taux réels US dont la remontée trop brutale serait préjudiciable au métal jaune.
 



 
Le World Gold Council vient de publier son rapport trimestriel, toujours très attendu, faisant état de l’évolution de la demande/offre d’or. Avec une demande de seulement 973,5 tonnes au 1er trimestre, jamais un début d’année n’a été aussi faible depuis 2008.

L’investissement en est le principal responsable, et ce faute de réelle tendance du marché depuis maintenant plusieurs trimestres. Ainsi les encours d’ETPs adossés à l’or n’ont progressé que de 32,4t de janvier à mars, en très net retrait (-66%) par rapport à la même période en 2017 (96t). Même les achats en lingots et pièces ont reculé (-15% à 254,9t) avec des baisses constatées de 4,1 en Inde (-13%) et de 27,9t en Chine (-26%).
 
Du côté de la bijouterie, la situation a été plus stable avec un effritement de la demande limité à 1% (487,7t) et plus contrastée avec une baisse de 12% en Inde (87,7t) mais une hausse de 7% en Chine (187,8t).

Demande toujours soutenue, en revanche, de la part des banques centrales avec 116,5t accumulées (+42%) provenant notamment de la Russie (41,7t) dont les réserves s’élèvent désormais à 1890,8t, soit 18% de ses réserves de change. La Turquie demeure toujours très présente avec l’achat de 29,8t au 1er trimestre, augmentant ses réserves (231,9t) de 14.75%, ainsi que le Kazakhstan, fidèle depuis de T3/2012 et dont les réserves se sont complétées de 9,1t pour atteindre 310,1t.
Enfin, la technologie/électronique a « consommé » 82,t au 1er trimestre, soit 4% de plus qu’en 2017.
Côté offre, celle-ci a progressé de 3% (1031,6t), soit 31,9t, en raison principalement de l’augmentation des positions de couverture (+21,3t), et aussi de la production minière (+10,2t). Stabilité en revanche du recyclage (287,7t vs 287,3t au T1/2017).
 


Marché beaucoup plus dynamique du côté du « physique » en avril, avec l’équivalent de plus de 60 tonnes accumulées sur les ETPs en avril, soit 104 tonnes depuis le début de l’année, et des encours recouvrant leur niveau d’avril 2013. Forte activité également du côté de l’argent avec des encours bondissant de 500 tonnes avant de se replier en fin de mois, gagnant néanmoins 82 tonnes sur la période.

Tendance plus contrastée du côté des platinoïdes, avec des encours stables pour le platine, au contraire du palladium souffrant toujours de sorties continues et d’ encours au plus bas depuis 2009.

 

 
Alors que le marché s’interroge de plus en plus sur la pérennité de la reprise, les métaux industriels commencent à marquer le pas, après avoir vivement rebondi à partir de septembre 2016. Les cours de l’or n’en ont pas encore profité, et affiche toujours un retard de performance ($) de plus de 30% depuis le point de départ de la hausse des métaux industriels en septembre 2016.
 

 

Autres métaux précieux

L’argent métal s’est légèrement repris relativement à l’or, le « mint ratio » (ratio or/argent) terminant le mois en-deçà de 81x, après avoir touché un point bas à 77.9x le 20 avril, soulignant la forte volatilité de ce marché. Avec un mint ratio au-dessus de 80x, pour la 4ème fois seulement depuis 2000, et pour la 7ème fois depuis 1990, les cours de l’argent demeurent toujours extrêmement dépréciés relativement à l’or, eu égard aux niveaux moyens observés sur 10 ans, 20 ans et 30 ans, s’établissant respectivement à 64.5x, 62.1x et 66.6x. En attendant, le GFMS vient de publier l’état du marché en 2017, dévoilant que la demande argentifère a décliné de 2% pour l’ensemble de l’année à 1018Moz (31,7kt). La chute de la demande en lingots et pièces (-27% à 151Moz) a été en partie compensée par l’augmentation de la demande bijoutière (+2% à 209Moz), les arts de la table (+11% à 58Moz) et la demande industrielle (+4% à 599Moz). A noter au sein de cette dernière, la forte augmentation des applications photovoltaïques (+19% à 94Moz).
 



Faiblesse toujours des cours du platine, en baisse depuis janvier, et se rapprochant de la zone des $900/oz. Volatilité des cours du palladium, accentuée par les tensions entre la Russie et les Etats-Unis.
 


 

Quid des mines d’or ? 

Poursuite du rattrapage des minières aurifères relativement à l’or, modeste cependant. Sur un an glissant, leur performance est désormais en ligne avec celle du métal jaune, mais demeure en retrait de ~5% ($) depuis le début de l’année. Le mois a été marqué par les publications trimestrielles de l’industrie. En dépit d’une hausse séquentielle des prix de l’or de ~4%, seule une minorité des compagnies aurifères ont affiché une hausse de leurs résultats.


Au final, l’indice des mines d’or (NYSE Arca Gold Miners) ne parvient toujours pas à sortir de l’intervalle relativement étroit (580/715) au sein duquel il évolue depuis début 2017, très loin du record établi en septembre 2011 (1854). Le franchissement de la zone des $1366/1375/oz par l’or entraînerait à n’en point douter un rallye significatif de la classe d’actifs.



 

Valorisation de l’industrie aurifère

 
Par l’approche des actifs nets (P/NAV), la décote demeure avec un multiple toujours proche de 0.95x, alors même que les marges de l’industrie sont en train de se reconstituer avec des coûts (All-in Sustaining Cost - AISC) toujours autour de $900/oz. A noter qu’au niveau actuel le P/NAV du secteur aurifère se situe 1,5 écart-type en deçà de la moyenne observée depuis plus de 5 ans (janvier 2013).
 


 
(Achevé de rédiger le 3 mai 2018)

Articles similaires
Or & Mines : l’horizon s’éclaircit…L’incertitude vient au secours de la relique...Or & Mines : accalmie en vue...?Or & Mines : sous le feu de la guerre...Or & Mines : point bas avant le traditionnel...OR : la résistance s’organise....OR et Mines d'or : accélération haussière en...Le métal jaune n’a pas joué (encore ?) son rôle...Or et autres matières premières : alignement des...Or, minerais et métaux : une année 2017...Point mensuel sur les minerais : bienvenue ...Retour en grâce du billet vertOr et minerais : accélération du momentumOr Jaune versus Or NoirOr & Ressources minières : en attendant l’été...Or & Ressources minières : dégradation du...Hausse de la volatilité sur l'or, le pétrole...Or et Mines : Trump et Yellen ont des effets...Or, Mines & Ressources minières…Merci Mr. Trump...2016 : meilleure année depuis 2011 pour l’Or et...L'Inde va-t-elle casser la dynamique de...Or & Mines : nouveau point d’entrée en vueOr et Mines : en attendant les élections...Or et Mines d'or : morne plaine...Or & Mines : changement de régime ?Vive le Brexit !!!OR et mines : sous l’emprise de la FED…OR et Mines: meilleur début d’année depuis 1974...Changement de paradigme ?Or & Mines : un mois de février (presque) record...Plusieurs facteurs haussiers sur l'or et...Bilan 2015 OR et Mines : 3ème année de baisse...Or & Mines : vers un rebond après la FED ?Or & Mines : sous le feu des banques centralesOr et Mines : en attendant Janet Yellen…Vers un été indien pour l’or et les mines ?Point bas depuis 2010 pour l’or, et plus bas...OR: classement mondial 2014 des Pays producteursOr et Mines : vers un rallye estival ?Or et Mines : Morne plaine…Retour en grâce des mines d’orOr et Mines : un environnement toujours plein de...Or et Mines : Retour à la case départ ? Pas si...Or et Mines : la Chine toujours en appétitOr et Mines : un début d’année euphorique !OR : 2014, une année pour rien ? Pas si sûr !Discrètement, de nombreuses banques centrales...Baisse de la demande d'OR au 3ème trimestre...Mines d’or … Capitulation ?Or et Mines … Point d’entrée sur le marché...Referendum « Sauvez l’or de la Suisse »Or et Mines: « Back to School »