Se connecterS'abonner en ligne

Production mondiale de céréales prévue pour 2018 : 2,6 milliards de tonnes

Référence de l'article : MC7111
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par le département des statistiques de la FAO,(7 Octobre 2018)
 
Les dernières prévisions de la FAO concernant la production mondiale de céréales en 2018 ont été relevées le 4 octobre 2018 de 3 millions de tonnes par rapport aux estimations précédentes de septembre et s’établissent à 2,591 milliards de tonnes, soit un volume encore inférieur de 63 millions de tonnes (2,4 pour cent) au record atteint l’année dernière.


En 2018, la production mondiale de blé devrait atteindre 722,4 millions de tonnes, soit un niveau pratiquement inchangé par rapport au mois dernier et au plus bas depuis 2013. Les dernières révisions portent principalement sur les perspectives de production en Australie et au Canada, qui ont été revues à la baisse car les rendements devraient pâtir de la diminution des précipitations, ce qui contrebalance le relèvement des estimations pour l’Algérie et la Fédération de Russie.



Les prévisions relatives à la production mondiale de céréales secondaires en 2018 s’établissent à 1,356 milliard de tonnes, soit 2,2 millions de tonnes de plus que le mois dernier, mais encore en-deçà de 35,6 millions de tonnes (2,6 pour cent) par rapport à la production de 2017.

Cette révision à la hausse s’explique principalement par l’amélioration des perspectives concernant les rendements du maïs aux États-Unis d’Amérique, où l’on attend la deuxième meilleure récolte jamais enregistrée. Les prévisions relatives aux céréales secondaires ont aussi été revues à la hausse pour l’Algérie, où des conditions météorologiques favorables ont contribué à l’augmentation de la récolte de l’année. Elles compenseraient amplement les révisions revues à la baisse s’agissant de la Serbie et de la Fédération de Russie, où les mauvaises conditions climatiques ont débouché sur des perspectives de rendement encore plus basses pour le maïs.

La production mondiale de riz devrait atteindre 513 millions de tonnes en 2018; elle serait ainsi en augmentation de 1,3 pour cent par rapport au niveau record de 2017 et gagnerait 1,2 million de tonnes par rapport à septembre.



Cet ajustement à la hausse d’un mois sur l’autre résulte d’une augmentation plus importante que prévue précédemment des surfaces rizicoles en Asie, en particulier en Inde. Par ailleurs, les perspectives de récolte se sont aussi améliorées aux États-Unis d’Amérique et en Guinée. En revanche, elles ont été revues à la baisse pour le Mali, le Pakistan et les Philippines, en raison de conditions climatiques défavorables ou de faibles disponibilités en eau pour l’irrigation.

Selon les projections, l’utilisation mondiale de céréales en 2018-2019 devrait atteindre 2,647 milliards de tonnes, soit un volume pratiquement égal à celui de septembre et encore supérieur de près de 30 millions de tonnes (1,1 pour cent) à celui estimé pour 2017-2018.
Cette progression est essentiellement due à l’utilisation du maïs dans l’alimentation animale et à des fins industrielles.

On estime que l’utilisation du maïs dans l’alimentation animale atteindra 624 millions de tonnes en 2018-2019, soit une augmentation de près de 20 millions de tonnes (3,3 pour cent) par rapport à la campagne précédente, mais cette hausse sera probablement largement contrebalancée par les réductions prévues en ce qui concerne l’utilisation de l’orge, du sorgho et d’autres céréales secondaires aux fins de l’alimentation animale.

On table sur un léger recul de l’utilisation de blé pour l’alimentation animale et à des fins industrielles, tandis que la consommation humaine directe de blé devrait progresser parallèlement à la croissance démographique.

S’agissant du riz, on prévoit une plus forte consommation alimentaire, qui devrait se traduire par une croissance de 1,1 pour cent de l’utilisation mondiale de riz en 2018-2019, à 509 millions de tonnes, et qui annulerait le recul attendu de l’utilisation de cette céréale aux fins de l’alimentation animale et dans le secteur industriel.

Selon les estimations, les échanges mondiaux de céréales pourraient atteindre près de 417 millions de tonnes pour la campagne de commercialisation 2018-2019, soit 3 millions de tonnes de plus que prévu le mois dernier, mais à un niveau qui demeurerait inférieur de 4,1 millions de tonnes (1,0 pour cent) au record de 2017-2018.

Cette révision à la hausse par rapport au mois de septembre correspond principalement à une augmentation plus forte que prévue des échanges de maïs, essentiellement en raison d’importations qui devraient être plus importantes dans plusieurs pays d’Asie et dans l’Union européenne.

Les échanges mondiaux de blé en 2018‑2019 (juillet-juin) devraient baisser de 1,5 pour cent par rapport au niveau quasi record de 2017-2018, principalement en raison de volumes d’achats plus faibles qu’attendu de la part de l’Asie. Toutefois, en vue de répondre aux prévisions actuelles de demande à l’importation, les livraisons de blé en provenance des États‑Unis d’Amérique devraient nettement augmenter, ce qui compenserait la diminution de l’offre à l’exportation dans la région de la mer Noire et dans l’Union européenne.

Le commerce international du riz devrait reculer de 1,3 pour cent au cours de l’année civile 2019, à un volume total de 48 millions de tonnes, les ventes du Brésil, du Pakistan et de la Thaïlande semblant être les plus touchées par cette légère contraction des échanges.

Voici le Tableau de synthèse générale pour l'ensemble des céréales :



_____________________________________________________________________________
(Cet article est composé d'extraits du communiqué de la FAO du 4 octobre 2018)
 
(Mis en ligne le 7 octobre)

Articles similaires
Production mondiale de céréales revue en baisse...Selon la FAO, la production mondiale de céréales...Production mondiale de céréales en hausse en...Les productions mondiales des principales...Les coffres-forts qui conservent les graines de...Le production de céréales pourrait dépasser les...La guerre des prix agricoles fait rage, de la...Les récoltes mondiales de blé et de riz vers de...Perspectives de production de céréales ...Vanille : le prix atteint maintenant 220 dollars...Le café robusta monte, le cacao baisse et le...L’indice des prix alimentaires de la FAO arrête...De l’agriculteur au consommateur : la guerre des...Equateur: l’année 2016 sera difficile pour le...Nième recul de l'Indice FAO des prix des...Risques élevés d'une flambée des prix...L'Indice FAO des prix alimentaires affiche...L’OCDE et la FAO anticipent une hausse de la...Pourquoi les prix de l'alimentaire vont...Production mondiale et stocks mondiaux de...Les prix agricoles tombés à leurs plus bas...Blé : après le record de production de 2014, quid...Classement Mondial 2013 des Pays Producteurs de...Des conditions favorables stimulent la production...Comment le caféier fabrique la caféine : tout...Maïs : Classement Mondial 2012 des Pays...Blé : Classement Mondial des Pays producteurs et...Ukraine : palladium et maïs constituent les...Comment nourrir la Planète avec moins...Produits agricoles : TOP 20 mondial de la...Hausse de 6,5% de la production céréalière à 2,5...Le Japon annule son appel d'offres pour du...L’envolée des grains, maïs compris : Round IILe Brésil fait volontairement flamber le prix du...Le marché du café déséquilibré par l’AsieTour du monde du marché de la BananeDécollage imminent sur le blé, le riz et quelques...Classement Mondial 2010 des Pays producteurs de...Côte d’Ivoire : la filière cacao menacée par...Russie : soit puiser dans ses stocks, soit...Cours du blé : second grand départ de 2012...Et si les prix actuels du blé étaient faux ?La Thaïlande accumule les stocks de riz en...La France, premier producteur mondial de sucre de...Classement Mondial des Pays producteurs de Pommes...Tour du monde du marché de la pomme de terreClassement Mondial des Pays producteurs de ThéLe thé : de l’Asie à la Grande-Bretagne en...Protégez-vous contre l'inflation des...L’orge : du bétail à la bièreTour du monde du marché des fèves de cacaoL’Union européenne en tête de la production, mais...