Se connecterS'abonner en ligne

Les productions mondiales des principales céréales et de riz battent tous leurs records historiques

Référence de l'article : MC6652
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par le département des statistiques de la FAO,(11 Février 2018)

Les dernières estimations de la FAO relatives à la production céréalière mondiale pour 2017 sont nettement supérieures aux chiffres publiés en décembre.
D’après les prévisions actuelles concernant l’offre et la demande pour la campagne de commercialisation 2017-2018, les marchés mondiaux des principales céréales restent équilibrés, soutenus par des niveaux de stocks record, le rapport stocks‑utilisation étant plus élevé que la moyenne. 

Une production mondiale de céréales encore plus élevée que prévu en 2017

• Les estimations de la FAO concernant la production céréalière mondiale en 2017 font état d’un niveau record de 2 640 millions de tonnes, soit 1,3 pour cent de plus que l’estimation pour 2016. Les prévisions ont été relevées de 13,5 millions de tonnes depuis décembre, ce qui représente une deuxième révision à la hausse consécutive importante.

•  On table maintenant sur une production mondiale de céréales secondaires de 1 381 millions de tonnes en 2017, soit 35 millions de tonnes (2,6 pour cent) de plus qu’en 2016. La dernière estimation, en hausse  de quelque 9 millions de tonnes par rapport à décembre, est due en grande partie à la prise en compte des niveaux de production du maïs en Chine, sous l’effet de rendements meilleurs que ceux escomptés, et dans l’Union européenne, où la récolte de maïs a été plus abondante que prévu en Roumanie. Par ailleurs, la production de maïs a également été revue à la hausse au Mexique, par suite de l’augmentation des rendements et des superficies.

•  La production mondiale de blé en 2017 a également été relevée de 2,8 tonnes. À ce niveau, la production mondiale de blé ne perd que 3,7 millions de tonnes par rapport à la récolte record de 2016. L’ajustement à la hausse de ce mois-ci tient en grande partie aux estimations relatives à la production du Canada et de la Fédération de Russie.

•  Les estimations de la FAO concernant la production mondiale de riz en 2017 ont été relevées de 1 million de tonnes et s'établissent à 501,9 millions de tonnes. L’amélioration des perspectives reflète surtout une révision à la hausse touchant la Chine (continentale), qui a plus que compensé des estimations antérieures plus basses concernant la production du Viet Nam et de plusieurs autres pays. Les dernières prévisions situent la production rizicole mondiale près de 1,2 million de tonnes au-dessus du record atteint en 2016.

L’utilisation mondiale de céréales devrait augmenter plus rapidement que prévu

•  L’utilisation mondiale de céréales en 2017-2018 devrait s’établir à un niveau proche de 2.603 millions de tonnes, soit 35,7 millions de tonnes (1,4 pour cent) de plus qu’en 2016-2017 et 3 millions de tonnes de plus que prévu en décembre. L’augmentation enregistrée par rapport à décembre reflète en grande partie des ajustements à la hausse concernant l’utilisation des céréales secondaires pour l’alimentation animale (surtout en Chine, dans l’Union européenne, au Mexique et dans la Fédération de Russie), qui compensent largement une importante révision à la baisse concernant l’utilisation non alimentaire du blé (principalement dans l’Union européenne et la Fédération de Russie). 

•  L’utilisation mondiale de blé en 2017-2018 devrait être de l’ordre de 734 millions de tonnes, en baisse de 6 millions de tonnes par rapport aux prévisions de décembre et en augmentation de 1,5 million de tonnes (0,2 pour cent) seulement, par rapport aux estimations pour 2016-2017. L’augmentation moins marquée que dans les prévisions précédentes s’explique par une demande plus faible de blé destiné à l’alimentation animale, d’autres céréales moins chères faisant l’objet d’une offre abondante sur les marchés mondiaux. L’utilisation alimentaire du blé devrait toutefois augmenter de 1,1 pour cent, à près de 504 millions de tonnes.

•  À l’inverse, les prévisions de la FAO concernant la production totale de céréales secondaires pour 2017-2018 ont été relevées à 1.365 millions de tonnes, soit 8,5 millions de tonnes de plus qu’en décembre, grâce à une révision à la hausse de l’utilisation de maïs et d’orge pour l’alimentation animale. L’utilisation mondiale de céréales secondaires dépasserait donc de quelque 28 millions de tonnes (2,1 pour cent) le niveau estimé pour 2016-2017 et l’alimentation animale atteindrait un volume record de 764 millions de tonnes, en hausse de 1,8 pour cent par rapport aux estimations pour 2016-2017, les augmentations les plus marquées étant prévues pour la Chine, le Brésil, l’Union européenne et le Mexique.

•  L’utilisation mondiale de riz devrait augmenter de 1,2 pour cent par an, s’élevant à 503,7 millions de tonnes en 2017-2018, soit environ 700.000 tonnes de plus que dans les prévisions de décembre. Cette augmentation devrait être due principalement à une progression constante de l’utilisation alimentaire, tandis que pour les autres utilisations finales, les tendances devraient être largement calquées sur les niveaux des années précédentes.

Stocks céréaliers mondiaux: un volume record

• Les stocks mondiaux de céréales devraient augmenter de près de 36 millions de tonnes (5 pour cent) par rapport au volume déjà très élevé des stocks d’ouverture, qui était de 739 millions de tonnes. Ils se situent 12,8 millions de tonnes au-dessus des prévisions de décembre, et le rapport stocks-utilisation de céréales au niveau mondial devrait donc se maintenir confortablement à 27,7 pour cent, en légère hausse par rapport à 2016-2017 et au plus haut depuis 2001-2002.

•  Les prévisions en hausse des réserves mondiales de céréales pour ce mois-ci reflètent en grande partie une révision à la hausse (12,8 millions de tonnes) des stocks mondiaux de blé (clôture en 2018), dont il est maintenant prévu qu’ils atteindront un record historique de 270 millions de tonnes, soit 21 millions de tonnes (8.7 pour cent) au-dessus des niveaux d’ouverture, déjà très élevés. Cette augmentation devrait provenir pour l'essentiel des stocks accumulés dans l’Union européenne et en Fédération de Russie. 

•  Les prévisions de la FAO concernant les stocks de céréales secondaires (clôture en 2018) ont peu varié depuis décembre, l’augmentation des stocks de maïs (3 millions de tonnes), surtout concentrée au Brésil et en Chine, étant compensée par une baisse des stocks d’orge (4,6 millions de tonnes), principalement en Azerbaïdjan et en Fédération de Russie. Alors que les stocks de maïs devraient enregistrer un nouveau record de 248 millions de tonnes, soit 12,5 millions de tonnes (5,3 pour cent) de plus que leur niveau d’ouverture, la baisse prévue des stocks mondiaux d’orge, de 1 million de tonnes, devrait ramener leur niveau à 26,4 millions de tonnes.

•  Concernant les stocks mondiaux de riz (clôture en 2018), les projections ont peu varié depuis décembre et se maintiennent à 170 millions de tonnes, soit 1,6 million de tonnes de plus que les niveaux d’ouverture. Les révisions à la baisse, surtout pour le Vietnam et le Bangladesh, ont été largement compensées par des reports plus élevés que prévu en Chine (continentale).

Les échanges mondiaux de céréales en 2017-2018 à un niveau proche du record de 2016-2017

• Le commerce céréalier international, toutes céréales confondues, devrait approcher les 404 millions de tonnes en 2017-2018, soit seulement 1,8 million de tonnes (0,4 pour cent) de moins que le volume record enregistré pendant la campagne précédente. Les échanges visant les principales céréales, à l'exception du maïs, devraient subir une contraction. 

• On estime que le commerce mondial de blé en 2017-2018 (juillet/juin) s’établira à 175 millions de tonnes, soit 2 millions de tonnes (1,4 pour cent) de moins qu’en 2016-2017 et 500 millions de tonnes en-dessous des prévisions de décembre. La baisse par rapport à la dernière campagne reflète la perspective d’achats plus réduits de la part de la Chine, de l’Inde, du Maroc et de la Thaïlande, que ne compenseront pas les importations plus élevées attendues en Afrique du Sud, en Égypte et en Indonésie.

•  Les chiffres du commerce mondial de céréales secondaires en 2017-2018 (juillet-juin) ont été relevés de 1 million de tonnes depuis décembre, à 183 millions de tonnes, et sont maintenant plus proches du volume record de 184 millions de tonnes enregistré en 2015-2016. Les échanges visant l’orge devraient en effet connaître un accroissement, dû pour l'essentiel à une demande plus forte de la Chine et de l’Iran. Le commerce mondial de maïs devrait augmenter de 3,2 millions de tonnes (2,3 pour cent) en 2017-2018 et atteindre un volume record de 143 millions de tonnes, niveau inchangé par rapport à décembre. L’expansion des échanges projetée pour 2017-2018 reflète la demande plus élevée émanant de plusieurs pays, en particulier l’Arabie saoudite, la Chine, l’Égypte et le Mexique. 

•  Le commerce mondial du riz en 2018 devrait atteindre 46 millions de tonnes, un niveau très légèrement inférieur aux prévisions de décembre et en baisse de 1 million de tonnes par rapport à l’estimation révisée pour 2017. L’ajustement subi par rapport à décembre reflète principalement la perspective de réductions des exportations aux États-Unis, en Inde et en Thaïlande, qui l’emportent sur une prévision d’exportations plus volumineuses au Myanmar.



1/ Les données relatives à la production sont celles de la première année civile de la période indiquée. La production de riz est exprimée en poids de riz usiné.
2/ Somme de la production et des stocks reportés. 
3/ Il s'agit des exportations au cours de la campagne commerciale allant de juillet à juin, dans le  cas du blé et des céréales secondaires, et de la campagne commerciale allant de janvier à décembre pour le riz (deuxième année de la période indiquée).
4/  Ce chiffre ne correspond pas forcément à la différence exacte entre l'offre et l'utilisation, compte tenu que les campagnes commerciales sont différentes selon les pays. 
5/ Les principaux exportateurs de céréales sont l'Argentine, l'Australie, le Canada, les États-Unis et l'Union européenne; les principaux exportateurs de riz sont les États-Unis, l'Inde, le Pakistan, la Thaïlande et le Viet Nam. L'écoulement désigne l'utilisation sur le marché intérieur plus les exportations relatives à une campagne donnée.



_____________________________________________________________________________
Nota : Le texte ci-dessus correspond à un communiqué diffusé par la FAO début février 2018

(Mis en ligne le 11 Février 2018)
 
 

Articles similaires
Production mondiale de céréales prévue pour 2018...Production mondiale de céréales revue en baisse...Selon la FAO, la production mondiale de céréales...Production mondiale de céréales en hausse en...Les coffres-forts qui conservent les graines de...Le production de céréales pourrait dépasser les...La guerre des prix agricoles fait rage, de la...Les récoltes mondiales de blé et de riz vers de...Perspectives de production de céréales ...Vanille : le prix atteint maintenant 220 dollars...Le café robusta monte, le cacao baisse et le...L’indice des prix alimentaires de la FAO arrête...De l’agriculteur au consommateur : la guerre des...Equateur: l’année 2016 sera difficile pour le...Nième recul de l'Indice FAO des prix des...Risques élevés d'une flambée des prix...L'Indice FAO des prix alimentaires affiche...L’OCDE et la FAO anticipent une hausse de la...Pourquoi les prix de l'alimentaire vont...Production mondiale et stocks mondiaux de...Les prix agricoles tombés à leurs plus bas...Blé : après le record de production de 2014, quid...Classement Mondial 2013 des Pays Producteurs de...Des conditions favorables stimulent la production...Comment le caféier fabrique la caféine : tout...Maïs : Classement Mondial 2012 des Pays...Blé : Classement Mondial des Pays producteurs et...Ukraine : palladium et maïs constituent les...Comment nourrir la Planète avec moins...Produits agricoles : TOP 20 mondial de la...Hausse de 6,5% de la production céréalière à 2,5...Le Japon annule son appel d'offres pour du...L’envolée des grains, maïs compris : Round IILe Brésil fait volontairement flamber le prix du...Le marché du café déséquilibré par l’AsieTour du monde du marché de la BananeDécollage imminent sur le blé, le riz et quelques...Classement Mondial 2010 des Pays producteurs de...Côte d’Ivoire : la filière cacao menacée par...Russie : soit puiser dans ses stocks, soit...Cours du blé : second grand départ de 2012...Et si les prix actuels du blé étaient faux ?La Thaïlande accumule les stocks de riz en...La France, premier producteur mondial de sucre de...Classement Mondial des Pays producteurs de Pommes...Tour du monde du marché de la pomme de terreClassement Mondial des Pays producteurs de ThéLe thé : de l’Asie à la Grande-Bretagne en...Protégez-vous contre l'inflation des...L’orge : du bétail à la bièreTour du monde du marché des fèves de cacaoL’Union européenne en tête de la production, mais...