Se connecterS'abonner en ligne

Fiche Pays : le Turkménistan

Référence de l'article : MPT3035
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Fiche Pays : le Turkménistan

Le Turkménistan, ou Pays des Turkmènes[1], est un pays très ancien dont l’essentiel du peuple d’aujourd’hui descend de tribus oghouz parties de Mongolie depuis le 7ème siècle avant notre ère.
Ce  Pays, annexé par la Russie en 1881, redevenu indépendant en 1991, presque aussi vaste que la France métropolitaine (488 000 km2), est peuplé de 5,1 millions d’habitants, soit une densité de 11 habitants au km2. En effet, plus de 80% du territoire est occupé par le célèbre désert du Karakoum (mot qui signifie sable noir), les zones les plus densément peuplées étant situées,

·        soit le long du fleuve Amou-Daria, qui sert partiellement de frontière avec l’Ouzbékistan et avec l’Afghanistan,  

·        soit dans le sud, en direction de l’Afghanistan et de l’Iran, car moins chaud en raison de l’altitude naissante, mais surtout mieux irrigué en raison de rivières qui, nées dans les montagnes du Sud, finissent cependant par se perdre dans le désert,

·        soit dans l’ouest du Pays, le long de la mer Caspienne.
 
Mais un désert peut cacher un trésor, et le manque d’or bleu va souvent de pair avec la présence abondante d’or noir : et c’est le cas du Turkménistan, pays jouissant à la fois des 4èmes réserves mondiales de gaz naturel, dont le deuxième plus grand champ exploité de nos jours (South Yoloten) et de réserves de pétrole très significatives (les premiers champs pétroliers ayant été découverts et exploités par la famille russo-suédoise des Nobel à partir de 1909).
 
Résultat : avec une production de gaz de 57,9 millions de tonnes, qui le classe au 12ème rang mondial des producteurs en 2012, et une production de pétrole de  11 millions de tonnes, qui le classe au 39ème rang, on ne sera pas étonné d’apprendre que le Pays détient le record mondial de l’endettement public rapporté au PIB: 1,2 %, soit le plus bas de la Planète  ! De quoi faire rêver un japonais, un italien ou un américain…
 
Surtout qu’il existe une troisième richesse nationale, ou pauvreté environnementale, qui est le coton. Avec des prélèvements intenses d’eau sur le fleuve Amou-Daria, ainsi que sur d’autres cours d’eau moins connus, la culture du coton fait florès : avec une production de 330 000  tonnes en 2011, le Turkménistan en est le 9ème producteur mondial[2]. Conséquence : tous les clignotants économiques et financiers sont au vert vif (sauf ceux relatifs à l’IDH, calculé par l’ONU,  ou ceux relatifs aux libertés individuelles, tels que mesurés ou estimés par de nombreuses ONG). Qu’on en juge :

a)     Balance commerciale positive de 15% du PIB (la Chine étant de très loin le premier partenaire commercial, à la fois pour les exportations et pour les importations ; ce phénomène va s’accélérer avec les pipelines en cours de construction à destination de l’empire du Milieu, les pipelines d’Asie centrale étant la version moderne, en moins poétique,  des caravanes des routes de la Soie,
b)     Balance courante excédentaire de 4,5% du PIB,
c)     Et dette publique de 1,2% du PIB.
 
Pour en savoir plus sur ce Pays, dont l’une des villes, Mary (120 000 habitants) , appelée autrefois Merv, était l’une des villes les plus peuplées du monde islamique au 12ème siècle, tout en ayant été pendant plusieurs siècles une des étapes les plus  importantes sur l’une des deux principales routes de la Soie, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le 9 Novembre 2013)
 


[1] Le mot stan signifie lieu ou territoire en persan
[2] Par contre, le fleuve Amou-Daria, lui,  fait chou blanc : il n’arrive plus à la Mer d’Aral, s’arrêtant à une distance comprise, selon la rapidité de la fonte des neiges en amont, et l’intensité des pluies, en amont et en aval,  entre environ 200 kms et 100 kms de celle-ci. Il n’est pas inutile de rappeler que le débit du fleuve Amou Daria était de 3 145 m3 par seconde en moyenne chaque mois de Juillet, à Chatly, petite ville ouzbek située à 330 kms de la mer d’Aral, pendant 43 ans (de 1931 à 1973). Il est aujourd’hui de zéro m3 environ deux cents kilomètres plus bas…
 
Document mis en Annexe :