Se connecterS'abonner en ligne

Syrie : Roland DUMAS avait raison !

Référence de l'article : MPS5840
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Amena KAMAR,(22 Janvier 2017)

(Source de la video ci-dessus : bvoltaire.fr, un reportage de
Charlotte d'Ornellas: 
http://www.bvoltaire.fr/reportage/alep-liberee,301940

 
Il fut piquant de constater que, lors du dernier débat de la primaire socialiste, jeudi 19 Janvier, la quasi-totalité des candidats a repris en chœur un même chiffre honteusement faux : les 350 000 morts de Syrie sont imputables au seul Bachar el Assad !
 
La guerre de Syrie de 2011 à Janvier 2017 a déjà fait 350 000 morts et plusieurs millions de réfugiés. Mais, par un tour de passe-passe digne des plus grands prestidigitateurs, le score proféré une nouvelle fois par les représentants des partis « bien-pensants » fut : Bachar : 350 000 morts. Al Qaïda, Al Nostra, les milices d’opposition au régime et Daech : 0. Les chiites, les chrétiens, les alaouites, les maronites, les orthodoxes, ainsi que les sunnites pro-régime, n’ont été tués par personne.  On est sans nouvelle de leurs assassins.
 
Jamais on aura vu, au cours d’une guerre, un camp aussi « pressé » de faire un comptage à sens unique : les 350 000 morts sont « forcément » tous imputables à Bachar el Assad.
 
L’un des candidats, au cours de la même soirée électorale sur France 2, a dit, au sujet d’autre chose : « Lorsqu’il y a du flou, c’est qu’il y a un loup ». Une paraphrase s’impose alors : « Lorsque l’on met autant d’énergie à réaliser un décompte aussi précis et aussi à sens unique, c’est qu’il y a anguille sous roche ». Que faut-il donc cacher ?
 
Eh Bien ! Nous conseillons aux honorables représentants du PS aussi prompts à conclure sur une guerre qui n’est même pas terminée,  d’écouter leur ancien Ministre des Affaires étrangères, Roland Dumas, qui fut le ministre de la France pendant 10 ans sous l'ère Mitterand. Ils apprendront que la décision de renverser le régime n’a pas été prise par le…. régime, mais par un groupe de personnes à Londres, regroupant services secrets anglais, américains et des syriens de l’opposition.

Roland Dumas : Syrie 2011, " l'ABC de l'insurrection"(*)

Roland Dumas a assisté à l’une des réunions préparatoires. Il lui a été demandé son avis : que ferait-il si l’opération était lancée ? Il a répondu qu’il n’était plus aux affaires, et qu’il ne pouvait plus répondre au nom de la France. Voici ci-dessous cet entretien audio, au cours duquel il relate très précisement cette réunion qui eut lieu à Londres début 2011:

https://www.youtube.com/watch?v=vi9iSFpw3CE
 
 
 (*) : comme clairement affirmé sur la bande audio ci-dessus de l'entretien de Roland Dumas réalisé par Radio Courtoisie en 2013

Ainsi, Bachar el Assad a répondu avec une extrême violence à un putsch qui a… raté. Et quand une ville est libérée, il est intéressant d’écouter les survivants. Leur discours est à l’opposé de ce nous content les médias bien-pensants. A cet égard, il faut voir cette video des quartiers ouest d’Alep après que cette ville ait été libérée, et non pas « tombée », comme il "faudrait" le répéter : voir la video située en haut de cet article.

 
(Mis en ligne le 22  Janvier 2017 et enrichi le 23 à 15h)