Se connecterS'abonner en ligne

Fiche Pays : la Suisse

Référence de l'article : MPS2927
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Fiche Pays : la Suisse

La France a deux voisins qu’elle adore : un très plat (la Belgique dont le point culminant (694 mètres) est nettement moins élevé que plusieurs immeubles de par le monde, et un très montagneux, la Suisse, dont 48 sommets dépassent les 4 000 mètres (point culminant : la pointe Dufour avec 4 634 mètres).

Si Jules César parlant du peuple Belgae nous fait immédiatement comprendre d’où vient le nom du Pays, il n’a jamais parlé des Suisses, mais des Helvètes. Bien sûr, cela a donné plus tard « Confederatio Helvetica » en latin. Mais alors, d’où vient le nom Suisse ? Eh Bien, il est beaucoup plus récent (XVIème siècle), car son origine dérive du mot Schweiz, lui-même venant du mot Schwytz, l’un des 3 cantons à avoir formé l’alliance confédérale d’origine en 1291.Et ce serait les Autrichiens qui auraient les premiers désigné l’ensemble des populations peuplant les divers cantons existant au XVIème siècle  sous le vocable de Switz, tout simplement parce que, géographiquement parlant, ce canton était le plus proche de la frontière autrichienne…

Mais alors, d’où vient le mot Schwytz (qui rapporte beaucoup au scrabble) ? Eh Bien, du mot Suittes, qui désigne le peuple qui vivait au premier millénaire dans cette région…Et là ne demandez pas d’où vient le mot Suittes, car il existe plusieurs hypothèses que nous n’allons pas départager…

Ce n’est pas parce qu’un Pays ne fait que « 42 000 km2 » de superficie qu’il va se centraliser, se colbertiser, adoptant comme la Chine de Shi-Quan-Di une seule langue (le mandarin), promouvant un seul peuple (les Han), un seul système de poids et mesures…Pas du tout. Le sens inné de la démocratie authentique, c’est-à-dire où les grandes décisions se prennent par referendum ou votation, comme à Athènes (pas celle d’aujourd’hui, mais celle d’il y a 2 500 ans) a fait que l’Etat fédéral d’aujourd’hui, né en 1848,  a conservé ses 4 langues principales autochtones comme langues officielles (l’allemand, le français, l’italien et le romanche, qui n’est que partiellement une langue officielle) et ses 26 cantons, jouissant d’un fort degré d’autonomie, malgré une superficie allant de 37 km2 pour le plus petit à 7 105km2 pour le plus grand, et une population de 15 000 pour l'un à 1,3 million d’habitants pour l'autre. Ca, c’est de la précision quasi-horlogère dans la gouvernance, et le résultat obtenu dans la qualité de gestion de l’ensemble dans la durée fait mourir d’envie les européens les plus convaincus, qui peinent à faire avancer un projet regroupant 28 pays beaucoup moins disciplinés et vertueux !

Mais il n’ y a pas qu’au plan politique ou culturel que la Suisse pourrait servir de modèle, ou, au moins d’exemple positif : il existe aussi le champ économique… Et là, les résultats sont aussi spectaculaires : voilà un Pays sans minerais, sans ressources énergétiques, avec un minimum de terres arables, vu la densité de la population ( 191 habitants au km2, soit près du double de celle de la France), ce qui entraîne une très forte occupation des sols dans les plaines, sans accès à la mer, et situé dans une région qui, par son relief, augmente très fortement le coût des infrastructures nationales. Malgré tous ces handicaps de naissance, la Suisse  a atteint un développement économique remarquable, la classant dans le top 15 des 232 pays de la planète, selon quasiment chaque critère utilisé (dont un ratio PIB par habitant qui sera proche de 85 000 dollars en 2013, soit le 4ème au monde, et égal au double de celui de la France. Comme quoi, la qualité de la gouvernance fait tout…

Pour en savoir plus sur ce Pays, qui, au-delà d’être l’ancien château-fort de l’Europe, avec ses coffres-forts pleins de richesses, est également le château d’eau de l’Europe, l’eau pure allant devenir l’or bleu du XXIIème siècle, car les eaux coulant en Suisse se déversent, à la fois vers la Méditerranée occidentale, la Mer adriatique, la Mer Noire (Danube via l’Inn), ou la Mer du Nord, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le 4 octobre 2013)

Document mis en Annexe :
Articles similaires
Mais comment fait la Suisse pour être aussi...Économie suisse : poids réel des banques et de...Suisse : l'économie profite du franc faibleUBP acquiert la banque privée internationale de...Suisse : l'économie profite du franc faibleLes banques suisses craignent de très lourdes...La Suisse défend fermement son secret bancaireLe vote suisse contre les abus de rémunérationsRichemont : croissance des ventes ralentie et...UBS remanie la direction de sa banque...Suisse : bilan globalement positif de la défense...