Se connecterS'abonner en ligne

Theresa MAY bien mieux que Michael GOVE comme prochain premier ministre britannique

Référence de l'article : MPR5470
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Richard NORTH [1],Ancien Directeur de Recherches au Parlement Européen (Europe Democraties and Diversities),(2 Juillet 2016)

On ne peut pas trouver grand chose à redire au discours de Theresa May sur la suite à donner au référendum Brexit :
 
« Premièrement, Brexit veut dire Brexit. La campagne a été menée, le vote a eu lieu, et le public a donné son verdict. Il ne doit y avoir aucune tentative de rester dans l’Union Européenne, aucune tentative d’y retourner par la porte de derrière, et aucun deuxième référendum. Le pays a voté pour quitter l’Union Européenne et c’est le devoir du gouvernement et du parlement de s’assurer que nous faisons exactement ça ».
 
Michael Gove, une des figures de proue de la campagne Leave, a été moins impressionnant, proposant d’exposer son plan pour le Royaume-Uni seulement « dans les prochains jours ». Et derrière Gove, il y a le venimeux Dominic Cummins. Les deux font la paire, ce n’est pas un choix heureux.

Débarrassé de Boris Johnson

Au moins, cependant, nous sommes désormais libérés de la possibilité de Boris Johnson comme Premier Ministre, je n’ai jamais fait un secret du fait que je ne l’aime pas. Une créature détestable qui n’a pas cessé de mentir durant sa carrière, et qui a incarné une campagne Leave désastreuse, centrée sur un mensonge. Bon débarras.
 
Dans la campagne Vote Leave, cependant, Michael Gove a aussi soutenu le mensonge. Ne serait-ce que sur cette base, on ne peut pas lui faire confiance pour mener nos négociations de sortie de l’UE. À mon avis, le fait qu’il soit totalement opposé à maintenir notre participation au marché unique le disqualifie encore davantage.
 
De façon perverse, je pense qu’il est peut-être préférable que les négociations de sortie se trouvent entre les mains d’une Remain réformée, comme Theresa May. Après tout, l’arbitre final du règlement de la question n’est pas le Premier ministre, mais le Parlement. Laissons ceux qui se sont exprimés en faveur d’un retour à la souveraineté parlementaire mettre les bases du parlement au feu et exiger qu’il fasse son boulot, faire rendre des comptes à l’exécutif, si possible.
 
Et, sur cette base, le meilleur candidat comme chef des conservateurs, et donc comme Premier ministre, semble être Mme May.

____________________________________

[1] : M. Richard NORTH a également co-écrit, avec Christopher Booker, un livre de 600 pages, intitulé "The Great Deception" ("La grande Supercherie, ou La grande Tromperie"), qui résume 60 années de négociations européennes, de la CECA à l'UE. Ce livre est extrêmement bien documenté, et sera très utile à tout citoyen européen qui aurait "manqué une étape" et qui voudrait en savoir davantage sur le fonctionnement Bruxellois....

  • Pour en prendre connaissance, merci de cliquer sur le premier document en bas de page.
  • Si vous voulez lire un résumé de 48 pages pour comprendre l'essentiel du programme du Brexit, appelé Flexcit (un programme de 400 pages co-écrit par Richard North et Robert Oulds, et promu par le site EUReferendum.com depuis de très nombreux moismerci de cliquer sur le deuxième document en bas de page).


__________________________________________________________
Traduction Contrepoints

Article reproduit avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.contrepoints.org/2016/06/30/258829-brexit-theresa-may-prochaine-premier-ministre
 
 
(Mis en ligne le 2 juillet 2016)

 
Articles similaires
Le Brexit, un an après: un séisme politique qui...Londres : d'après Trevor Phillips, les...Royaume-Uni : 1707 - 2017Le 23 avril 1972, c'était le referendum sur...Le Royaume-Uni n'a plus les moyens...Royaume-Uni : le calme avant la tempêteLe Royaume-Uni va tomber dans une grave...Qui est vraiment Theresa MAY, le nouveau premier...Cameron: la défaite en chantant !Qui est vraiment Boris Johnson, le...Brexit: ce qui va se passer maintenant....Le mauvais mélodrame insignifiant du BrexitBrexit: que vaut-il mieux, pour l'Union...Brexit: les Britanniques posent les bonnes...300 chefs d’entreprise britanniques se prononcent...Brexit: quelles différences entre Conservateurs...Sadiq Khan devient maire de LondresLes USA menacent le Royaume-Uni en cas de Brexit...Royaume-Uni : déficit annuel 2015 le pire depuis...Mini accord fiscal: Facebook accepte de payer un...D’abord, le FT, puis, le LSE, et maintenant le...Brexit-Cameron, tout penaud, va tenter de...Royaume-Uni : déficit commercial de 162 milliards...Brexit : discussions animées entre Cameron et...Quels sont les vrais résultats et conséquences...David Cameron : le choix risqué du référendumL’économie britannique : le modèle précaireRoyaume-Uni: les limites du dopageRoyaume-Uni : tous les chiffres sont au rouge...Royaume-Uni: la situation est plus GRAVE que...Royaume-Uni : voit-on les signes d’une vraie...L'Etat britannique hésite sur la méthode de...Les travaillistes promettent une discipline...La diplomatie et l'économie au menu de la...L'économie britannique échappe à une...La Grande-Bretagne dégradée par Fitch : bientôt...La BoE maintient son taux directeur et le montant...Fiche Pays : le Royaume-UniRoyaume Uni : la production manufacturière a...Changement de Gouverneur à la Banque...Démissions en cascade pour BarclaysRetour de la récession en Grande-Bretagne