Se connecterS'abonner en ligne

Londres : d'après Trevor Phillips, les musulmans britanniques constituent "une nation dans la nation"

Référence de l'article : MPR6153
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par JP. FABRE-BERNADAC,Ancien officier de Gendarmerie, diplômé de criminologie et de criminalistique,(5 Juin 2017)

(Photo de l'ancien Président de la EHRC Trevor Phillips, OBE, Légion d'Honneur, extraite de l'article publié dans The Sunday Times et le Daily Mail ) [1]

Un attentat a de nouveau frappé, samedi soir, le cœur de Londres. Trois assaillants à bord d’une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge, puis ont attaqué des passants au couteau, faisant sept morts, avant d’être abattus par la police. Les ambulances ont transporté plus de 50 blessés dans cinq hôpitaux à l’issue de l’attaque.

Encore une fois, derrière ces scènes d’horreur, se met en place le bal des lamentations et la fermeté par communiqués et tweeter interposés. Macron assure que « La France est à côté de la Grande-Bretagne », le maire musulman de Londres Sadiq Khan déclare : « Il n’existe aucune justification possible pour de tels actes barbares». Le Conseil musulman britannique partage sa « consternation et sa condamnation face aux attentats terroristes du London Bridge et de Borough Market ».

Puis viendra le temps des fleurs et des bougies, Hidalgo va éteindre une énième fois la tour Eiffel, on observera une minute de silence, un groupe pop va chanter in memoriam et des parents de victimes clameront que les terroristes n’auront pas leur haine.
Ensuite on rangera les bougies pour une prochaine fois, on remisera les fleurs fanées et l’actualité, après trois jours, reprendra ses droits, en revenant par exemple sur cette décision funeste du président américain contre l’Accord de Paris sur le climat.

De qui se moque-t-on ? Ce ne sont pas bougies et fleurs qui peuvent rivaliser avec une voiture lancée à pleine vitesse, des impacts de balle ou des coups de couteau !
Il y a deux ans, Valls avait déclaré que « La France [était] en guerre » et, depuis, rien.
Nous avons transporté le Mur des Lamentations en Europe, les citoyens choqués viennent s’y recueillir sans dire un mot contre l’islamisme, de peur d’être traités d’islamophobes.

Messieurs nos dirigeants, ouvrez les yeux car les assassins sont parmi nous et ils ont tous un point commun : ils sont musulmans ! Les islamistes qui commettent ces actes barbares ne sont pas des combattants de Daech, ce sont des compatriotes rencontrés dans le métro ou croisés sur les trottoirs de nos villes. Ils sont français ou britanniques depuis plusieurs générations. Et quand la télévision ira interroger famille ou voisins, ceux-ci nous diront qu’ils ne comprennent pas, que ce n’est pas possible, qu’ils n’avaient pas l’attitude de radicalisés, qu’ils étaient gentils avec le chien de la gardienne et saluaient tous les matins la vieille dame d’à côté. Regardez la réalité en face : l’ennemi n’est plus simplement en Syrie ou en Irak, vous pouvez bombarder l’État islamique, lutter contre leurs combattants à Raka, cela ne changera en rien la donne.

En Grande-Bretagne, plus d’un quart des musulmans interrogés (27 %) disent avoir « un certain degré de compréhension » des motivations terroristes. Sur près de quatre millions de musulmans, cela fait un million qui en acceptent l’idée (sondage pour la BBC) et 4 % disent avoir de la sympathie pour eux, soit 160.000 personnes (sondage ICM, réalisé pour la chaîne Channel 4 et publié par le Times). D’ailleurs, nous savons bien que, comme chaque fois, il n’y aura pas de manifestation spécifique des musulmans.

Trevor Phillips, qui commentait le sondage pour Channel 4, président de la commission britannique pour l’égalité et les droits de l’homme de 2003 à 2012, un de ceux qui ont imposé le terme d’islamophobie dans le vocabulaire anglais, reconnaît aujourd’hui que ce concept a surtout servi à faire taire ceux qui s’inquiétaient de cette immigration et des attitudes de nombreux musulmans. Il concluait, il y a un an : « Le vrai problème, ce n’est pas l’islamophobie mais le fait que les musulmans britanniques constituent une nation dans la nation ».
Quand nos gouvernants et nos concitoyens retrouveront-ils de même leur lucidité ?

__________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/trevor-philipps-beaucoup-de-musulmans-britanniques-ne-plus-citoyens-loyaux/
 
(Mis en ligne le 5 Juin  2017)

___________________________________________________________

[1] : voici le lien vers l'article sus-nommé (mars 2015) où Trevor Phillips, ancien Président (2003-2012) de la EHRC (Equality and Human Rights Commission) en Grande-Bretagne, exprime ses vues, et notamment sur le fait que le multiculturalisme est un échec, une voie sans issue, lui qui a promu depuis le début des années 2000 l'assimilation, ou, au moins, l'intégration:

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2996269/Explosive-truths-race-not-allowed-talk-political-class-s-failure-confront-unpalatable-facts-appalling-consequences-says-ex-head-equality-watchdog-TREVOR-PHILLIPS.html

[2] : voici le lien vers l'article du "The Telegraph" (avril 2016) où Trevor Phillips relève que les "Bristish Muslims are becoming a nation within a nation":

http://www.telegraph.co.uk/news/2016/04/10/uk-muslim-ghettoes-warning/

 

Articles similaires
Le Brexit, un an après: un séisme politique qui...Royaume-Uni : 1707 - 2017Le 23 avril 1972, c'était le referendum sur...Le Royaume-Uni n'a plus les moyens...Royaume-Uni : le calme avant la tempêteLe Royaume-Uni va tomber dans une grave...Qui est vraiment Theresa MAY, le nouveau premier...Cameron: la défaite en chantant !Theresa MAY bien mieux que Michael GOVE comme...Qui est vraiment Boris Johnson, le...Brexit: ce qui va se passer maintenant....Le mauvais mélodrame insignifiant du BrexitBrexit: que vaut-il mieux, pour l'Union...Brexit: les Britanniques posent les bonnes...300 chefs d’entreprise britanniques se prononcent...Brexit: quelles différences entre Conservateurs...Sadiq Khan devient maire de LondresLes USA menacent le Royaume-Uni en cas de Brexit...Royaume-Uni : déficit annuel 2015 le pire depuis...Mini accord fiscal: Facebook accepte de payer un...D’abord, le FT, puis, le LSE, et maintenant le...Brexit-Cameron, tout penaud, va tenter de...Royaume-Uni : déficit commercial de 162 milliards...Brexit : discussions animées entre Cameron et...Quels sont les vrais résultats et conséquences...David Cameron : le choix risqué du référendumL’économie britannique : le modèle précaireRoyaume-Uni: les limites du dopageRoyaume-Uni : tous les chiffres sont au rouge...Royaume-Uni: la situation est plus GRAVE que...Royaume-Uni : voit-on les signes d’une vraie...L'Etat britannique hésite sur la méthode de...Les travaillistes promettent une discipline...La diplomatie et l'économie au menu de la...L'économie britannique échappe à une...La Grande-Bretagne dégradée par Fitch : bientôt...La BoE maintient son taux directeur et le montant...Fiche Pays : le Royaume-UniRoyaume Uni : la production manufacturière a...Changement de Gouverneur à la Banque...Démissions en cascade pour BarclaysRetour de la récession en Grande-Bretagne