Se connecterS'abonner en ligne

Fiche Pays : le Pakistan

Référence de l'article : MPP1814
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Fiche Pays : le Pakistan

Parmi les pays portant un nom à double sens figurent peut-être le Pakistan.
En effet, le mot Pakistan signifie en ourdou, langue officielle de ce pays de 180 millions d’habitants, « Pays des Purs », mais de surcroît, certains lisent dans  le mot Pakistan les indices de provinces actuelles du Pays : Pandjab (ce qui signifie Pays au cinq rivières), soit la lettre P, Afghania (la province située contre la frontière commune avec l’Afghanistan, mais dont le nom officiel est le Khyber Paktunkhwa), soit la lettre A, Kashmir, soit la lettre K, Indus-Sind (mais le nom officiel est le Sindh), soit la lettre I, et la syllabe stan, incluse dans le nom d'une autre province , le Baloutchistan, stan signifiant « Pays » en ourdou. Un peu tiré par les cheveux, mais un bon moyen mémo-technique pour se souvenir des noms des 4 provinces officielles (cf.le document ci-annexé).

Ce Pays désertique, montagneux, et aride sur la partie occidentale du fleuve Indus, et cultivable, plat, et soumis à la mousson sur la partie orientale de l’Indus,  a été le théâtre de l’une des civilisations les plus anciennes et évoluées de la Planète. En effet, c’est à quelques 300 kms au nord de Karachi que l’on trouve le fameux site archéologique de Mohenjo-Daro, correspondant à ce que les archéologues dénomment avec celui de Harappa comme « civilisation de la vallée de l’Indus ».

Cette ville de Mohenjo-Daro aurait compté une population de 40 000 habitants au cours du troisième millénaire avant JC. C’était donc l’une des villes les plus importantes au Monde à cette époque, seules des villes chinoises ou égyptiennes pouvant prétendre à des nombres élevés à cette période.

En outre, le confort des habitations de cette époque était remarquable : souvent les maisons incluaient une salle "de bains", et il existait déjà un système de drainage des eaux usées.

Malheureusement, les nombreuses crues de l’Indus auraient finalement eu raison de ces maisons construites en briques cuites au four (et aux dimensions parfaitement standardisées) et la ville aurait fini par disparaître au 18ème siècle avant JC, après de nombreuses reconstructions.

De nos jours, le risque principal n’est plus la crue de l’Indus, malgré les inondations de 2010, dont tout un chacun se souvient. Le danger viendrait plutôt d’un taux de fécondité inouï qui diminue très lentement, puisqu’il est encore actuellement de 3,6 enfants par femme. Rappelons simplement que de 1950 à 2011, la population du Pakistan est passée de 37 millions d’habitants à 180 millions (source : ONU). Résultat : le Pays ne décolle pas au plan économique , la pauvreté s’enkyste, et le Pays reste inexorablement mal classé par l’ONU selon le critère IDH: 145ème, juste devant Haïti.

Pour consulter la fiche Pays, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

 
(Mis en ligne le Vendredi 25 Janvier 2013)
Document mis en Annexe :