Se connecterS'abonner en ligne

Fiche Pays : la Malaisie

Référence de l'article : MPM3261
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Fiche Pays : la Malaisie

L’origine du nom vient, pour les  Français, de plus loin que pour le reste de la Planète.
En effet, en 1831, l’explorateur  Dumont d’Urville (1790-1841) propose à la société de géographie de Paris de désigner par « Malaisie » une région composée de l’Indonésie, des Philippines et de la Malaisie actuelles, car on désignait, à l’époque, les peuples vivant majoritairement sur ces territoires de « Malais ».

Pour le reste du Monde, les territoires gérés par l’Angleterre sur la péninsule située au sud de la Thaïlande s’appelaient depuis la deuxième moitié du 19ème siècle, « British Malaya », le mot Malaysia n’existant pas à l’époque.

Ce n’est qu’en 1912 qu’est créée la « Malayan Union », devenue indépendante en 1957.Puis, en septembre 1963, les territoires britanniques de l’île de Bornéo (Sabah et Sarawak), peuplés majoritairement de Malais, deviennent indépendants et rejoignent la Malayan Union pour former la « Malaysia », mot qui, en anglais, n’apparait donc qu’officiellement en 1963, 132 ans après le mot Malaisie créé par Dumont d’Urville. A noter que cette Malaise orientale, séparée de 800 kms de la Malaisie péninsulaire, compte pour 60% du territoire, mais pour seulement 15% de sa population.

Aujourd’hui, la Malaisie est une Monarchie constitutionnelle, élective et fédérale, dont le Roi, choisi par 9 sultans, est élu pour 5 ans. Cependant, pour ce qui est de sa Défense, la Malaisie a signé, dès 1970, des accords connus sous le nom de « Five Power Defence Arrangements », avec le Royaume-Uni , l’Australie, la Nouvelle-Zélande et Singapour, selon lesquels les cinq Etats se réunissent en cas de menace d’attaque contre Singapour ou la Malaisie. A noter que la Cité-Etat de Singapour (5 millions d’habitants ) est reliée à la Malaisie péninsulaire par deux ponts qui enjambent le détroit de Johor.

La population de Malaisie (29,2 millions d’habitants) est composée de 61% de malais, de 24% de chinois, de 8% d’indiens, et de 7% d’autres origines ethniques. On peut remarquer à cet égard qu’il existe davantage de Malais (au plan ethnique) en dehors de Malaisie qu’en Malaisie, puisqu’il en existe 20 Millions dans la seule Indonésie (la langue malaise venant originellement de l’île de Sumatra). Cette population est musulmane sunnite à 62%, bouddhiste à 20%, chrétienne à 10%, hindouiste à 7% et animiste à 1% (sur l’île de Bornéo). Si lors de l’instauration de l’Islam comme religion d’Etat, la politique d’islamisation était qualifiée généralement de « douce », apparaissent depuis quelques années des foyers d’islamisation beaucoup plus « durs ». A titre d’exemples, notons qu’un Etat, celui de Selangor,  a fait voter en 2010 une loi interdisant à tout non musulman de prononcer ou d’écrire 35 mots liés à la religion musulmane, dont bien sûr le mot Allah. En cas d’utilisation orale ou écrite, par un non musulman, l’amende va de 700 euros à une peine de prison de deux ans. Pour plus de détails, lire cet article :
http://zeenews.india.com/news/world/non-muslims-not-to-use-35-islamic-terms-diktat_596153.html
Ce ne fut pas un coup d’épée dans l’eau, car  3 ans après, en Octobre 2013, une Cour d’Appel de Malaisie a validé l’interdiction gouvernementale faite aux non musulmans d’utiliser, par oral ou par écrit, le mot Allah. Pour plus de détails, lire cet article :
http://www.lejournalinternational.fr/Malaisie-Allah-interdit-aux-non-musulmans_a1388.html
 
Si, dans le domaine des droits de l’homme ou de la tolérance religieuse, la Malaisie apparait à beaucoup comme l’exemple à ne pas suivre, par contre, dans le domaine de l’économie, ce serait plutôt le contraire.
 
En effet, grâce à l’influence extrêmement positive d’ un siècle de présence occidentale, et grâce à celle d’une diaspora chinoise très importante, et très influente, le Pays est devenu un tigre Asiatique ultra-performant. C’est d’ailleurs l’un des rares Pays au monde (peut-être le seul, avec le Brésil certaines années ?) à générer une balance commerciale agricole (alimentaire et produits de l’agriculture non alimentaire), une balance industrielle et manufacturière, et une balance énergétique  toutes positives ! Avant d’écrire que c’est le seul, merci à nos lecteurs de nous écrire pour nous faire savoir s’ils en connaissent un autre (en dehors du Brésil dont c’est le cas parfois, et qui possède le potentiel, s’il améliore sa gouvernance, que ce soit tout le temps le cas).
 
Bien évidemment, lorsque l’on est excédentaire dans les 3 domaines, les ratios économiques et financiers deviennent très rapidement excellents :

a)     Balance commerciale positive à hauteur de 10,1% du PIB
b)     Balance des paiements positive à hauteur de 6,1% du PIB
c)     Dette publique de seulement 51% du PIB
d)     Réserves de change de 141 milliards USD, soit 46% du PIB
 
Pour en savoir plus sur ce Pays, qui peut certainement remercier davantage Aristote, Lao Tseu et Confucius que … (je n’ai pas le droit de l’écrire), merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le 25 Janvier 2014)
Document mis en Annexe :