Se connecterS'abonner en ligne

Kashagan : des réponses, avec les résultats trimestriels des 30 et 31 octobre ?

Référence de l'article : MPK2986
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Aymeric de VILLARET,Expert des Marchés Pétroliers,

Le mythe de Kashagan est en train de se transformer en cauchemar...Le 24 octobre, le consortium, en charge du développement de ce projet qui a déjà pris 8 ans de retard, a annoncé qu’il faudrait plusieurs semaines pour que la production reprenne. Or, si le champ de produit pas au 31 octobre, 75.000 barils par jour, il ne pourra être remboursé de ses coûts ultérieurs… Que vont dire les principaux partenaires la semaine prochaine ?

Décidément, la mise en production du champ pétrolier de Kashagan « n’est pas un long fleuve tranquille » : voir notre précédent commentaire du 18 octobre, référencé  MP2974 sur ce Site.

En effet, le 24 octobre, le consortium NCOC (comprenant l’entreprise d’Etat kazakhe KazMunaiGaz, l’italien ENI, l’américain ExxonMobil, l’anglo-hollandais Royal Dutch Shell, le français Total, chacun 16,81%, le japonais Inpex avec 7,56%, et bientôt le chinois CNPC en phase de racheter la part de l’américain ConocoPhillips qui avait 8,4%) en charge du développement de Kashagan, a annoncé qu’il faudrait plusieurs semaines pour que la production reprenne.

Rappelons que cette découverte majeure de pétrole en 2000 (avec des réserves de pétrole récupérables estimées à 13 Mds de barils) avait créé beaucoup d’espoirs, car étant la principale découverte réalisée depuis plusieurs décennies dans un monde à la recherche de nouveaux gisements de pétrole.

Le 11 septembre 2013, avec 8 ans de retard, et des coûts à ce jour quintuplés par rapport aux premières estimations, la production débutait…

Depuis, les espoirs se transforment de jour en jour en « cauchemar »… :

  1. Arrêt le 25 septembre.
  2. Redémarrage le 6 octobre, arrêt de nouveau le 10 octobre, soit juste 3 à 4 jours de production lors de cette seconde phase.
  3. le 24 octobre, NCOC indique qu’il faudra plusieurs semaines avant de redémarrer, sans plus de précisions….

Or, le consortium NCOC (North Caspian Operating Company) se doit de produire contractuellement à la fin du mois (soit le 31 octobre) 75.000 barils par jour, afin de pouvoir être remboursé de ses coûts ultérieurs et nous sommes déjà aujourd’hui le 25 octobre…

Et même s’il produisait  avant le second arrêt 61.000 barils par jour, au vu du temps restant à parcourir avant le 31, de la nécessité d’assurer la pérennité d’un nouveau démarrage, cet objectif apparaît de plus en plus difficile à atteindre…

Publication des résultats des sociétés pétrolières présentes dans Kashagan les 30 et 31 octobre

Les principales sociétés présentes dans le champ publient leurs résultats trimestriels la semaine prochaine avec : ENI, l’opérateur actuel, le 30 octobre et RD Shell, Total et ExxonMobil tous les trois le 31 octobre. Les investisseurs et analystes seront donc particulièrement attentifs sur les commentaires éventuels qui pourront être faits sur l’évolution de la situation.

Conclusion

Espérons que nous n’aurons pas à écrire le troisième épisode du « cauchemar » Kashagan, et que les  différents partenaires arriveront enfin à gérer les problèmes de production de ce champ qui s’accumulent depuis si longtemps…

(Rédigé le 25 octobre 2013 matin)