Se connecterS'abonner en ligne

Une « carbon valley » sort de terre dans le Béarn

Référence de l'article : MPF2233
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook

Le Groupe japonais Toray jette les bases d'une véritable « carbon valley » dans les Pyrénées-Atlantiques, où il compte développer toute une filière de fabrication des fibres de carbone, matériau d'avenir notamment dans l'aéronautique et le forage pétrolier.

La fibre de carbone est un composant-clé de la famille des matériaux composites à haute performance, qui peuvent répondre à de grosses contraintes mécaniques ou thermiques, avec un poids très inférieur à celui des aciers.

Leader mondial du secteur, Toray construit à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) une usine de production du précurseur chimique (PAN) des fibres de carbone qu'il produit sur le site voisin d'Abidos. Le chantier de la nouvelle usine s'élève sur un terrain de la plate-forme de Lacq classée en Seveso 2, au cœur du bassin d'extraction du gaz naturel, en pleine reconversion avec l'extinction programmée du gisement. Une première ligne de 600 mètres de long et d'une capacité de production annuelle de 11 900 tonnes PAN (Polyacrylonitryle) sera opérationnelle dès mai 2014, et devrait tourner à plein régime un an plus tard avec 50 emplois à la clé.

Toray, qui produit chaque année à Abidos 5 200 tonnes de fibres de carbone sur les 18 000 à 19 000 qu'il fournit mondialement, construit dans le Béarn sa troisième usine de PAN après celles des Etats-Unis et du Japon.

Un matériau d’avenir

A moyen terme, trois lignes identiques fonctionneront avec un total de 150 emplois, pour 100 millions d'euros investis, dont 12 d'aides publiques. Les grandes bobines du fil de viscose qui en sortiront seront aux deux tiers envoyées par la route jusqu'à l'usine d'Abidos, le dernier tiers vers les autres usines du Groupe.

Pour Bernard Martin, le PDG de Toray Carbon Fibers Europe à Abidos, seule usine européenne du Groupe (350 emplois), le marché de la fibre de carbone ne peut que progresser. « La fibre de carbone est le matériau d'avenir pour l'aéronautique. La demande mondiale qui était de l'ordre de 40 000 tonnes en 2012 devrait être de l'ordre de 60 000 tonnes en 2015 », affirme-t-il. Elle est aujourd'hui le maillon fort d'une vaste branche industrielle qui va de la production de PAN jusqu'à la construction de pièces d'avion.

On en trouve à présent dans les bateaux de compétition, les skis et les raquettes de tennis et surtout l'aéronautique. « Un Airbus A320 c'est moins de 10% de composite carbone. Un A380 c'est 25% et avec un A350 on monte à 50% », souligne Bernard Martin, qui espère devenir le fournisseur majeur d'Airbus en Europe, comme le Groupe Toray l'est aux Etats-Unis pour Boeing.

Pour lui, évoquer une carbon valley, c'est imaginer toute la chaîne de production. « On espère développer en Aquitaine toute une filière de fabrication. Notre volonté stratégique c'est de descendre en aval. Il y a toute une industrie à créer, et on imagine qu'une partie de cette filière peut être implantée ici dans la région », explique-t-il.

L’industrie pétrolière en ligne de mire

Toray Europe se veut un acteur majeur de cette « carbon valley ». « On fera ce qu'il faut pour développer des activités et si ça nécessite qu'on intervienne pour créer ou aider à créer des sociétés agissant dans les matériaux composites, alors nous le ferons », assure Bernard Martin.

Les matériaux composites ont depuis plusieurs décennies fait leur nid en Aquitaine, dans la foulée des grandes sociétés de l'aéronautique et du spatial qui ont essaimé des sous-traitants et des filiales impliquées dans cette filière d'avenir. Toray s'est ainsi implanté à Abidos au début des années 80 en raison de la volonté de Elf Aquitaine, puis de Total, d'anticiper l'extinction du gisement gazier de Lacq.

Même si le développement de la fibre de carbone a été plus lent que prévu, l'usine est passée d'une à quatre lignes. Toray a ainsi dans sa clientèle les usines Dassault pour l'avion de combat Rafale. L’un des débouchés envisageables se situe aussi dans l'industrie pétrolière. La relation entre Total et Toray pourrait faciliter l'introduction de la fibre de carbone dans les outillages destinés aux forages de plus en plus profonds et qui subissent des contraintes en poids et en pression sans cesse plus élevées.

 DR avec Reuters


(Mis en ligne le Vendredi 5 Avril 2013)
Articles similaires
Que penser du bilan 2017 de la Commission...Consignes données aux CRS le 1er mai : « S’il y a...La France, qui n'est plus une nation...Les PME et l’emploi : pourquoi tout reste à...Fake news de Tolbiac : l'hallucinante...Mai 68 : quel était le contexte économique à...La France est bien un pays socialiste : la preuve...Pour une réforme du droit de grève : la Loi doit...Réforme du lycée : pourquoi ce que propose...France : il faudrait mieux défendre la...Blocages des facs : l’ultra-gauche et LFI tentés...La cagnotte n'existe pas : les pertes sont...France : pourquoi l’économie est elle en panne ?...Ce que révèle la réforme de la SNCF sur les...Innovation : le principe de précaution inhibeFrance : dégradation brutale du solde des...La volonté de réforme de Macron peut-elle...Sur les 5,8 millions de salariés des groupes...Génération « J’ai le droit », de Barbara...Une France fortement pénalisée par son...Dans une économie qui marche, qui crée de...Transferts sociaux excessifs et compétitivitéLa baisse du chômage sera forcément très faible...Le naufrage de la balance française des services...Vouloir appliquer le modèle scandinave en France...Déplacement de Macron en Corse : oui, mais....Revue des 4 secteurs économiques eu-pho-ri-ques...Notre-Dame des Landes : défaite de l’État ou...Modernisation sociale : mieux en qualité, moins...Comment les ménages ont modifié leur consommation...Baisse des dépenses de l'Etat: pourquoi la...France en 2018 : et si la croissance atteignait...L’étude choc : mais que font les députés En...Hausses de salaires : + 2,3% prévu en 2018Corse : à élections confuses, interprétations des...Flexisécurité française : de la montagne promise...France : où dégraisser un Etat devenu obèse ?12.000 millionnaires ont quitté la France en...Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...