Se connecterS'abonner en ligne

Une « carbon valley » sort de terre dans le Béarn

Référence de l'article : MPF2233
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook

Le Groupe japonais Toray jette les bases d'une véritable « carbon valley » dans les Pyrénées-Atlantiques, où il compte développer toute une filière de fabrication des fibres de carbone, matériau d'avenir notamment dans l'aéronautique et le forage pétrolier.

La fibre de carbone est un composant-clé de la famille des matériaux composites à haute performance, qui peuvent répondre à de grosses contraintes mécaniques ou thermiques, avec un poids très inférieur à celui des aciers.

Leader mondial du secteur, Toray construit à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) une usine de production du précurseur chimique (PAN) des fibres de carbone qu'il produit sur le site voisin d'Abidos. Le chantier de la nouvelle usine s'élève sur un terrain de la plate-forme de Lacq classée en Seveso 2, au cœur du bassin d'extraction du gaz naturel, en pleine reconversion avec l'extinction programmée du gisement. Une première ligne de 600 mètres de long et d'une capacité de production annuelle de 11 900 tonnes PAN (Polyacrylonitryle) sera opérationnelle dès mai 2014, et devrait tourner à plein régime un an plus tard avec 50 emplois à la clé.

Toray, qui produit chaque année à Abidos 5 200 tonnes de fibres de carbone sur les 18 000 à 19 000 qu'il fournit mondialement, construit dans le Béarn sa troisième usine de PAN après celles des Etats-Unis et du Japon.

Un matériau d’avenir

A moyen terme, trois lignes identiques fonctionneront avec un total de 150 emplois, pour 100 millions d'euros investis, dont 12 d'aides publiques. Les grandes bobines du fil de viscose qui en sortiront seront aux deux tiers envoyées par la route jusqu'à l'usine d'Abidos, le dernier tiers vers les autres usines du Groupe.

Pour Bernard Martin, le PDG de Toray Carbon Fibers Europe à Abidos, seule usine européenne du Groupe (350 emplois), le marché de la fibre de carbone ne peut que progresser. « La fibre de carbone est le matériau d'avenir pour l'aéronautique. La demande mondiale qui était de l'ordre de 40 000 tonnes en 2012 devrait être de l'ordre de 60 000 tonnes en 2015 », affirme-t-il. Elle est aujourd'hui le maillon fort d'une vaste branche industrielle qui va de la production de PAN jusqu'à la construction de pièces d'avion.

On en trouve à présent dans les bateaux de compétition, les skis et les raquettes de tennis et surtout l'aéronautique. « Un Airbus A320 c'est moins de 10% de composite carbone. Un A380 c'est 25% et avec un A350 on monte à 50% », souligne Bernard Martin, qui espère devenir le fournisseur majeur d'Airbus en Europe, comme le Groupe Toray l'est aux Etats-Unis pour Boeing.

Pour lui, évoquer une carbon valley, c'est imaginer toute la chaîne de production. « On espère développer en Aquitaine toute une filière de fabrication. Notre volonté stratégique c'est de descendre en aval. Il y a toute une industrie à créer, et on imagine qu'une partie de cette filière peut être implantée ici dans la région », explique-t-il.

L’industrie pétrolière en ligne de mire

Toray Europe se veut un acteur majeur de cette « carbon valley ». « On fera ce qu'il faut pour développer des activités et si ça nécessite qu'on intervienne pour créer ou aider à créer des sociétés agissant dans les matériaux composites, alors nous le ferons », assure Bernard Martin.

Les matériaux composites ont depuis plusieurs décennies fait leur nid en Aquitaine, dans la foulée des grandes sociétés de l'aéronautique et du spatial qui ont essaimé des sous-traitants et des filiales impliquées dans cette filière d'avenir. Toray s'est ainsi implanté à Abidos au début des années 80 en raison de la volonté de Elf Aquitaine, puis de Total, d'anticiper l'extinction du gisement gazier de Lacq.

Même si le développement de la fibre de carbone a été plus lent que prévu, l'usine est passée d'une à quatre lignes. Toray a ainsi dans sa clientèle les usines Dassault pour l'avion de combat Rafale. L’un des débouchés envisageables se situe aussi dans l'industrie pétrolière. La relation entre Total et Toray pourrait faciliter l'introduction de la fibre de carbone dans les outillages destinés aux forages de plus en plus profonds et qui subissent des contraintes en poids et en pression sans cesse plus élevées.

 DR avec Reuters


(Mis en ligne le Vendredi 5 Avril 2013)
Articles similaires
Réforme des retraites : quelques vérités et non...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...Les multinationales françaises sont un atout...Les 30 mesures coûteuses et non financées du...Quel candidat a une vraie stratégie pour...Présidentielle : qui parraine qui ? Voici la...Pourquoi Macron est autant soutenu par BFM TV et...Le programme économique d’Emmanuel Macron 2017 =...La Présidentielle, c'est d'abord un...Déficit extérieur: des raisons objectives...Le point sur la pauvreté en France. Qui ? Où ? Et...Alain de Benoist : " Macron est un mutant...La France ne sait toujours pas employer ses...Le talentueux monsieur Macron....Dans quels grands secteurs seront créés des...