Se connecterS'abonner en ligne

Reprise par l’industrie confirmée

Référence de l'article : MPF3119
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,XERFI

Notre scénario d’une reprise par l’industrie, se confirme. Comme le montrent les enquêtes d'opinions auprès des chefs d’entreprise,

la production s’est nettement accélérée ces trois derniers mois. A 8, le solde d’opinion correspondant dépasse désormais sa moyenne de long terme de 4 points. Ce n’était plus arrivé depuis 2011, au plus fort de la reprise après la récession de 2008-2009. Et cette poussée n’est pas liée à un quelconque sur-stockage comme

le montre l’évolution du solde d’opinions sur le niveau des stocks de produits finis. Certes, il remonte un peu, mais à 13 il se situe exactement à sa moyenne de longue période. Pour faire bref, le niveau des stocks est jugé parfaitement normal. Le décryptage sectoriel pousse également à l’optimisme. Dans les équipements électriques, électroniques informatiques et la fabrication de machines - où se nichent une partie de l’investissement des entreprises - l’amélioration

est spectaculaire : le solde d’opinion sur l’activité passée bondit de près de 19 points. Un événement rare, arrivé seulement 4 fois depuis la création de cette enquête en janvier 1990. Ce qui le ramène à 2 points seulement de sa moyenne. Dans l’automobile, branche ultra-sensible qui irrigue de nombreuses professions comme la plasturgie, le travail des métaux et autres, le rebond surprend par sa vigueur depuis la rentrée :

le jugement sur l’activité passée dépasse désormais de plus de 20 points sa moyenne. Il en était encore éloigné de 70 en septembre. Les carnets de commandes suivent la même trajectoire et se placent 25 points au-dessus du niveau jugé normal par les constructeurs. Les stocks sont bas et les perspectives en hausse : tous les clignotants sont au vert. D’autres signes ne trompent pas. Je pense à l’enquête de l’INSEE sur les services. D’abord son orientation générale : les différents soldes d’opinions sur l’activité vont bientôt retrouver leurs niveaux moyens alors qu’ils en étaient encore très loin en août. Plus encourageant encore, l’évolution de l’intérim, indicateur avancé de l’emploi et thermomètre de la conjoncture industrielle. Là aussi, le progrès est spectaculaire. L’activité passée s’est envolée, les anticipations se situent dans une zone indiquant une poursuite de l’amélioration. Et plus

important encore, l’emploi est bien mieux orienté. Et, malgré les allers retours, la tendance très nette est bien celle d’une reprise. Alors, bien sûr il ne s’agit pas, pour nous, à Xerfi, de prévoir un retour en fanfare de la croissance. Alors bien sûr, nous sommes conscients qu’une partie de notre système productif souffre le martyr : le niveau record des défaillances en témoigne ! Pour autant, il faut aussi reconnaitre les signaux d’une reprise qui se dessine. Une reprise portée par des entreprises accrochées aux grands groupes internationalisés tournés vers l'Europe du Nord et les zones dynamiques, mais aussi celles qui ont investi, innové, fait des progrès de productivité décisifs grâce aux meilleures technologies. Mais pour détecter ces signaux de reprise, encore faut-il analyser les données avec rigueur…. et sans préjugé.

(Mis en ligne le 6 Décembre 2013)

Articles similaires
Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...