Se connecterS'abonner en ligne

Présidentielle : qui parraine qui ? Voici la liste des noms

Référence de l'article : MPF5950
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexis VINTRAY,Rédacteur en chef du Site "Contrepoints",(10 Mars 2017)


La liste des parrainages est pleine de surprises : Juppet et Hamon parrainent Fillon, Tiberi se venge, la Corrèze vote Juppé, « qui José Bosé ou Rachida Dati parrainent-t-ils ? » , et la liste impressionnante (sic) des députés de droite qui soutiennent Macron.

Première avec cette présidentielle, le Conseil Constitutionnel divulgue la liste complète des élus qui soutiennent chaque candidat à la présidentielle. Et cette liste contient de nombreuses surprises. Tour d’horizon (texte écrit le 7 Mars, NDLR) :

JOSÉ BOVÉ

José Bové, encarté aux dernières nouvelles chez EELV (Europe Écologie – Les Verts) a donné son parrainage à Philippe Poutou (extrême gauche). Même si parrainage ne veut pas nécessairement dire soutien aux idées, cela apporte de l’eau au moulin des dénonciateurs de « l’écologie pastèque », vert dehors et rouge dedans.

RACHIDA DATI

Régulièrement soupçonnée d’être à l’origine du Penelopegate (ce qu’elle a démenti), Rachida Dati est en froid avec François Fillon depuis des années. Ce qui ne l’empêche pas de donner quand même son parrainage à François Fillon.

JUPPET ET HAMON PARRAINENT FILLON !

Un temps envisagé comme candidat, Alain Juppé parraine officiellement François Fillon. Enfin non, comme le ton de son interview semblait le souligner, c’est plus qu’improbable. Mais son quasi homonyme, (Philippe) Juppet parraine bien, lui,  François Fillon. Il n’est pas maire de Bordeaux mais maire d’Asnans-Beauvoisin.

Dans la liste des homonymes, tous les Hamon soutiennent… Fillon : Laurent Hamon (Maine-et-Loire) et Marc Hamon (Indre-et-Loire) parrainent tous deux le candidat des Républicains. Heureusement, Marion Maréchal-Le Pen soutient bien Marine Le Pen, et c’est peut-être là la plus grosse surprise, étant donné leurs divergences nombreuses.

À PARIS, DOMINIQUE TIBERI, ÉCARTÉ DES RÉPUBLICAINS SE VENGE EN SOUTENANT MACRON

Chez les Tiberi, il n’y a pas que Jean (ancien député et maire de Paris, célèbre pour les faux électeurs du 5e arrondissement), il y a aussi le fils, Dominique Tiberi. Lui aussi encarté aux Républicains, il y avait été privé de ses responsabilités en 2014 pour dissidence (comme son père). La querelle semble encore vive puisque Dominique Tiberi a donné son parrainage à… Emmanuel Macron.

CES DÉPUTÉS DE DROITE QUI SOUTIENNENT MACRON…

C’est simple, parmi les 16 députés qui soutiennent Macron, tous sont encartés au PS ou au Parti Radical de Gauche (PRG). En allant jusqu’aux soutiens d’un Montebourg, pas vraiment de l’aile droite du PS (Arnaud Leroy, « Montebourg boy »).

Si vous cherchez un député de droite qui soutienne Macron, au 7 mars, il n’y en a pas. Une pierre dans le jardin de ceux qui disent que Macron = Hollande.

Côté sénateurs, 19 soutiennent Emmanuel Macron. 17 sont PS, PRG ou assimilés, 1 est Modem et 1 est… multicolore (voir plus bas).

… ET CES ÉLUS PCF QUI SOUTIENNENT MÉLENCHON

Jean-Luc Mélenchon est le candidat officiel du PCF. Mais une bonne partie du PCF plaide désormais pour une candidature commune avec Benoît Hamon à la présidentielle. Au point de ne pas soutenir Mélenchon pour qu’il échoue faute de parrainages ? Une option qui semble être sérieuse puisque seul 1 député ou sénateur PCF a soutenu Jean-Luc Mélenchon en le parrainant (Marie-George Buffet en l’occurrence) sur les 7 députés et 19 sénateurs PCF. Soit 4% alors que 38% des députés et sénateurs tous partis confondus ont parrainé un candidat.

Au Conseil de Paris même tableau : des 13 élus PCF, seul un parraine Mélenchon (une autre soutient Philippe Poutou).
En tout cas, à 346 parrainages, Mélenchon n’est pas encore qualifié au 7 mars.

LES ÉLUS DE CORRÈZE

La Corrèze, terre chiraquienne et hollandiste, préfère… Alain Juppé. Avec 16 parrainages sur 53, le maire de Bordeaux, qui n’est pas (plus) candidat est en tête. Fillon n’en recueille que 6 alors qu’il a 1789 parrainages au total (1ère place devant Macron puis Hamon).

LA POLYNÉSIE FRANÇAISE : ENTRE LE PEN ET INDÉPENDANCE

7 membres de l’assemblée de la Polynésie Française ont apporté leur parrainage à un candidat au 7 mars. Deux soutiennent Marine Le Pen (Gilda Vaiho-Faatoa et Sandra Manutahi, épouse Levy-Agamy), 5 soutiennent Oscar Temaru, chantre de l’indépendance du territoire. Plus largement, parmi les 22 élus de Polynésie française qui parrainent, 7 soutiennent Le Pen et 9 soutiennent Oscar Temaru. Personne n’y soutient Hamon, mais Fillon est en 3e place et Alain Juppé a un parrainage symbolique.

CES ÉLUS QUI SE CHERCHENT

Le sénateur Michel Amiel semble se chercher : parrain de NKM pour la primaire à droite, cet élu du PS, passé finalement chez Force 13 (Guérini), parraine pour la présidentielle Macron. On a un peu du mal à suivre…

Un scénario presque simple par rapport à cet autre sénateur, Jean-Marie Vanlerenberghe : d’abord au Modem, il est réélu maire d’Arras en 2008 grâce au ralliement d’un ancien conseiller municipal communiste et de deux adhérents du parti socialiste selon Wikipedia. Puis il passe finalement à l’UDI, soutient Juppé à la primaire de droite puis change pour passer chez Macron dans les parrainages déposés au Conseil. On en a le tournis ! C’est d’ailleurs le seul sénateur de droite qui parraine Macron.

_________________________________________________________________________________
Article reproduit avec l'autorisation de l'éditeur :
https://www.contrepoints.org/2017/03/08/283387-parrainages-presidentielle-ne-devinerez-soutiennent 
 
______________________________________________________________________
Pour ceux de nos lecteurs qui veulent aller plus loin, nous fournissons ci-dessous, en annexe jointe,  le Tableau sous format Excel tel qu'il existait à 16 h le 10 mars 2017, mais en classant les 9223 parrainages du Tableau par bénéficiaire des parrainages (et non pas par date d'arrivée des parrainages, comme dans le document d'origine)

(Mis en ligne le 10  Mars 2017)

 
 
Articles similaires
Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...Les multinationales françaises sont un atout...Les 30 mesures coûteuses et non financées du...Quel candidat a une vraie stratégie pour...