Se connecterS'abonner en ligne

Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos

Référence de l'article : MPF6280
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian COMBAZ,Ecrivain et journaliste,(26 Août 2017)

 

Extrait du livre " Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos"


"La semaine suivante, j’écrivis à Claude Guéant, secrétaire général de l’Élysée, pour lui expliquer d’où venait la raideur de l’ambassadeur à mon sujet, le prier de n’en tenir aucun compte et de consulter plutôt les chiffres. La première année, j’avais réduit le déficit de moitié, la deuxième des deux tiers, et la troisième, l’organisme qu’on m’avait confié était revenu à l’équilibre.

On consentit donc à m’attribuer un nouveau poste que j’acceptai avec soulagement. L’institut de Saragosse, qui existait depuis 1919, était situé dans un vaste appartement, mais son budget était modeste et ses ambitions aussi. Une Franco-Espagnole de trente ans régnait sur une douzaine de femmes qui enseignaient le français malgré une orthographe épouvantable et des obsessions marxistes. L’Espagne comptait une poignée de postes du même genre, qui rendaient compte de leur activité à un attaché culturel de trente ans, normalien, ancien membre du cabinet Villepin, et auteur d’une bande dessinée féroce sur son ministre.

La carrière de ce jeune diplomate nommé Baudry résume tant de vices de la société française qu’elle mérite d’être signalée, pour reprendre un mot assez courant au Quai d’Orsay. Voilà un garçon qui joue de front sur tous les tableaux, qui commence une carrière en rassemblant notes de réunion et propos de cabinet glanés dans le sillage de Dominique de Villepin, pour en tirer une pochade, dessinée à la hâte par un comparse, sous la forme d’un double album de bande dessinée nommé Quai d’Orsay.

Le titre se vend bien et notre jeune homme fait le dos rond à Madrid. Sa caricature d’un grand rival du Président n’est pas faite pour déplaire à ce Sarkozy qui distribue encore postes et avantages au mépris du bon sens et qui flatte la gauche française dans l’espoir de l’amadouer.










(Cliquer pour acheter)

















Baudry est nommé à New York. Un an plus tard, il décide de révéler son identité et d’aller chercher son prix du meilleur album de BD au Festival d’Angoulême, album épouvantable de sévérité à l’égard de la diplomatie française. Le fait de balancer sur les turpitudes du Quai d’Orsay aura donc fait progresser sa carrière, ce qui se conçoit encore lorsqu’on veut embrasser celle d’un « lanceur d’alerte », réformer un système malade et finir en exil au Venezuela, mais son cas est extrêmement révélateur d’une société française qui ne sait pas ce qu’elle veut : ce garçon est couvert d’honneurs pour avoir révélé ce qui se passe dans l’arrière-cuisine.

Dans les grandes périodes historiques, les militaires qui font défection, ceux qui montent sur un plateau de camion pour haranguer les foules ont au moins le mérite d’avoir vécu six mois chez des amis et de n’avoir emporté, dans leur exil, que leur brosse à dents. Là, nous sommes en présence d’un apprenti-diplomate de trente-cinq ans qui porte des chemises de chez Charvet, qui alimente les cancans des magazines féminins à propos du Quai d’Orsay et qui déménage tous les trois ans d’un bout à l’autre de la Terre, avec sa femme et ses deux enfants, sans le moindre souci matériel. La France est décidément à plat ventre devant ceux qui la piétinent."

_____________________________________________________________________________

Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/un-bungalow-en-espagne/?mc_cid=63bc6ff1cb&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 26 Août  2017)
  

Articles similaires
Réforme des retraites : quelques vérités et...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Gouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...Les multinationales françaises sont un atout...Les 30 mesures coûteuses et non financées du...Quel candidat a une vraie stratégie pour...Présidentielle : qui parraine qui ? Voici la...Pourquoi Macron est autant soutenu par BFM TV et...Le programme économique d’Emmanuel Macron 2017 =...La Présidentielle, c'est d'abord un...Déficit extérieur: des raisons objectives...Le point sur la pauvreté en France. Qui ? Où ? Et...Alain de Benoist : " Macron est un mutant...La France ne sait toujours pas employer ses...Le talentueux monsieur Macron....Dans quels grands secteurs seront créés des...France : la fracture territoriale s'accélère...