Se connecterS'abonner en ligne

Les 34 plans industriels pour l’avenir

Référence de l'article : MPF2909
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre LIENARD,

Un travail d’un an. Volontariste, mené par le gouvernement au sein du Conseil national de l’industrie, conduit par la Direction générale de la compétitivité de l’Industrie et des Services, et qui a eu pour but de déterminer les priorités de politique industrielle de la France. Le tout appuyé par l’expertise du cabinet McKinsey.

Trois critères majeurs ont été retenus pour définir ces priorités : se situer sur un marché de croissance, se fonder essentiellement sur des technologies que la France maîtrise, et occuper une position forte sur ce marché avec des entreprises leaders.

Ce travail aboutit aujourd’hui à 34 plans de conquête industrielle. Chaque plan sera animé par un chef de projet issu du monde industriel. Il aura comme objectif de réunir les acteurs et de faire aboutir ces plans de façon concrète et opérationnelle.

Potentiellement, McKinsey estime que ces 34 plans pourraient créer, sur dix ans, 480 000 emplois, et représenter 45,5 milliards d’euros de valeur ajoutée. L’enjeu est donc très significatif.

1/ Les énergies renouvelables

Ce plan se doit de relever trois défis majeurs : la diminution des prix de revient des énergies renouvelables les plus matures (éolien terrestre, photovoltaïque), développer un leadership technologique pour sécuriser les marchés qui démarrent, et enfin déployer des énergies thermiques.

L’objectif pour la France ? Occuper une place prépondérante dans un marché dont la croissance pourrait représenter deux à trois milliards d’euros de valeur ajoutée à horizon de six années.

2/ La voiture pour tous consommant moins de 2 litres aux 100 KM

Des véhicules plus légers, accessibles à tous, qui rendront la conduite moins polluante et plus intelligente. L’objectif est double : lutter contre l’effet de serre, et donc réduire la consommation de carburant sans en augmenter les prix.  Le projet associe également le tissu des ETI et des PME innovantes de la filière automobile, ainsi que de nombreux laboratoires publics.

3/ Bornes électriques de recharge

Le véhicule électrique possède un double avantage: il est à la fois écologique, et économique. Il permet, par exemple, de parcourir 150 km pour moins de 2 euros, et se trouve donc adapté aux usages de 80% des Français. La question du rechargement est donc cruciale, pour permettre la diffusion de ce type de véhicule. L’objectif sera donc de couvrir l’ensemble du territoire d’un réseau complet de bornes de recharge, afin que les Français puissent être incités à faire le choix du véhicule électrique.

4/ Autonomie et puissances des batteries

Dans l’aéronautique, comme dans l’industrie navale, les industriels ont besoin de batteries qui durent plus longtemps. La France dispose d’entreprises bien positionnées sur les secteurs des batteries à haute valeur ajoutée, de compétences en recherche ainsi que d’utilisateurs de référence. Ce plan a pour ambition de développer une technologie française permettant de produire des batteries sur notre territoire, ainsi que d’accompagner par l’innovation technologique l’électrification de nos moyens de transports.

5/ Véhicules à pilotage automatique

Quel serait le plaisir, pour tous, de voyager à bord de véhicules intelligents, capables de se piloter automatiquement…C’est l’ambition de ce plan, qui permettrait donc aux usagers de disposer d’un nouveau temps libre durant leurs trajets, mais également aux personnes âgées ou handicapées de retrouver l’usage de leur véhicule.  Les constructeurs automobiles ambitionnent donc de proposer, d’ici 2020, des véhicules autonomes à prix abordable. Un marché de plusieurs milliards d’euros à l’échelle mondiale va donc s’ouvrir d’ici 10 ans aux pionniers de ce nouveau marché.

6/ Avion électrique et nouvelle génération d’aéronefs

La filière aéronautique française détient une position de leader mondial. La préservation de ces avantages est un enjeu essentiel. Le plan s’appuie sur la recherche de configurations d’avions plus silencieuses et économes, ou le développement de systèmes de pilotage plus performants. La filière va créer de nouvelles générations d’avions, d’hélicoptères et de moteurs bénéficiant de solutions innovantes et fiables, qui les rendront moins chers, moins bruyants et moins polluants.

7/ Dirigeables – Charges lourdes

Les dirigeables permettront le transport point à point de charges lourdes. Les usages de drones permettent la surveillance des espaces maritimes et le développement à coût réduit de l’agriculture de précision. Le plan permettra de faire émerger une filière française leader sur le marché mondial en fort développement des nouveaux matériels aériens civils, et mobilisera l’ensemble des leviers de politique publique.

8/ Logiciels et systèmes embarqués

Le marché mondial du logiciel embarqué atteint aujourd’hui 130 milliards d’euros. Ce type de logiciel permet le pilotage automatique d’un avion, l’antipatinage d’une voiture…

Les logiciels et systèmes embarqués fiabilisent et rendent plus efficaces les processus de production dans les usines, sécurisent le fonctionnement de nombreux dispositifs clés dans les fonctionnement des produits manufacturés…L’enjeu du plan sera de consolider le secteur, et de soutenir l’innovation.

9/ Satellites à propulsion électrique

Les satellites géostationnaires de télécommunication représentent un marché avec de fortes perspectives de croissance. Au moins une vingtaine d’entre eux devraient être lancés d’ici 2017. La France doit rapidement s’adapter aux évolutions du marché issues de l’apparition de plateformes à propulsion électrique. Ce plan va donc permettre d’accompagner les industriels dans la conception, le développement et la maitrise technologique des plateformes à propulsion électrique.

10/ TGV du futur

Dans le monde, les lignes à grande vitesse pourraient passer de 10 000 km en 2010 à 40 000 km à l’horizon 2030. Face au défi de l’ouverture de nouveaux marchés, la France doit opérer sa révolution ferroviaire et imaginer le TGV nouvelle génération. Celui-ci devra allier une vitesse de croisière de 320 à 350 km/h, une consommation d’énergie diminuée de 20 à 30%, et une polyvalence répondant aux contraintes de circulation sur l’ensemble du réseau européen.

11/ Navires écologiques

L’industrie navale française, avec un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros, occupe le sixième rang mondial. Elle dispose d’une gamme étendue d’activités, comme la construction, la réparation et la transformation de navires. Face à une très forte concurrence, la France doit être capable de proposer des navires évolutifs. Le plan à pour objectif la mise au point de ces navires du futur, qui se devront d’être non seulement plus écologiques, mais également plus sûrs et confortables.

12/ Textiles techniques et intelligents

L’industrie textile s’impose aujourd’hui comme un secteur d’avenir. Et le textile de demain, plus technologique et respectueux de l’environnement, s’invite partout dans notre quotidien.  La France est un acteur déterminant qui prépare déjà les projets industriels de demain, et dispose d’atouts importants : qualifications des personnels, maitrise des matériaux, incorporation des avancées technologiques…L’État va encourager l’émergence de nouveaux produits en facilitant leur financement.

13/ Industries du bois

Les innovations techniques offrent de fortes perspectives de croissance économique et de création d’emplois dans les industriels du bois. La France possède de magnifiques atouts qu’il convient d’exploiter. Mais nous sommes dans une situation paradoxale : troisième surface forestière d’Europe, la France exporte son propre bois, et importe des produits finis à plus forte valeur ajoutée. Résultat : un poste déficitaire de plus de 6 milliards d’euros/an.  Le plan « industriel du bois » va corriger ce déséquilibre, et ainsi créer jusqu’à 60 000 emplois nouveaux.

14/ Recyclage et matériaux verts

L’un des enjeux majeurs de notre siècle sera d’éviter le gaspillage des ressources naturelles et de l’énergie. Ainsi, le recyclage des matériaux est une solution d’avenir, alors que les déchets sont encore insuffisamment recyclés. Ce plan aura donc pour but de faire évoluer les modes de consommation, de production et de distribution vers une économie circulaire.

15/ Rénovation thermique des bâtiments

L’efficacité énergétique est un enjeu écologique, social et économique. Rénover les logements existants, c’est construire la ville durable, améliorer le quotidien des habitants, et encourager un secteur économique important. Ce plan a donc pour but de rendre facile l’investissement dans la rénovation énergétique de son bâtiment. La filière française est prête à répondre aux enjeux de la rénovation thermique.

Le plan encourage les synergies entre les différents acteurs. Plus de 75 000 emplois sont en jeu.

16/ Réseaux électriques intelligents

Notre consommation d’électricité ayant changé dans sa pratique et dans sa nature, le système électrique doit alors évoluer vers plus de flexibilité, gagner en efficacité et en souplesse. L’intégration des nouvelles technologies peut y contribuer en créant des réseaux intelligents, qui contribuent à maintenir l’électricité à un prix modéré. Le lancement de ce plan a vocation à consolider les filières électriques et informatiques françaises sur de nouveaux marchés à forte croissance.

17/ Qualité de l’eau et gestion de la rareté

Le secteur de l’eau est à la fois un service et un marché en pleine expansion au niveau mondial. Leader mondial, la filière eau française bénéficie d’un savoir-faire et d’une expertise reconnus. La filière française doit s’attacher à poursuivre le développement d’une offre adaptée aux besoins en eau potable et en équipements sanitaires.  Le plan « qualité de l’eau et gestion de la rareté » a pour objectif d’innover sur un marché mondial dans une filière d’excellence, et ainsi préserver sa place de leader.

18/ Chimie verte et Biocarburants

L’augmentation irrémédiable du prix des hydrocarbures pèse sur le secteur de la chimie. Il faut donc encourager l’innovation pour maintenir la compétitivité.

La filière doit donc s’orienter vers une chimie verte et durable répondant aux exigences d’économies d’énergie. Avec une valeur ajoutée de 32 milliards d’euros, et ses 950 000 emplois, l’importance en France du secteur de la chimie est considérable. Le plan soutient et accélère la modernisation de l’outil industriel, et doit permettre d’industrialiser les biocarburants de deuxième génération, tout en investissant dans la troisième génération.

19/ Biotechnologies médicales

La France a inauguré une nouvelle ère dans laquelle chaque malade bénéficie d’un traitement personnalisé, passant d’une médecine généraliste à une médecine sur mesure. La France prend le virage des biotechnologies, et peut ainsi compter sur une recherche de premier rang. Le plan doit notamment permettre de renforcer les positions françaises en matière de biotechnologie.

20/ Hôpital numérique

Il existe aujourd’hui trois enjeux au sein des établissements de santé : accroitre la qualité de l’offre de soins, maitriser les dépenses de santé, et offrir à la filière industrielle française des opportunités de croissance. Le plan est au croisement de ces enjeux majeurs. Cette modernisation doit permettre une amélioration de la prise en charge du malade, avec notamment le développement d’outils de diagnostic et de suivi performants, en particulier dans l’espace ville-hôpital.

21/ Dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé

Le marché domestique des dispositifs médicaux représente 1,1% du PIB.  Le marché mondial quant à lui est aujourd’hui supérieur à 200 milliards d’euros et connaît une forte croissance. Face à cette concurrence, la France peut compter sur l’excellence de sa pratique médicale, et peut combler son retard grâce à la qualité de sa recherche.  L’offre industrielle française doit se positionner sur les segments à haute valeur ajoutée.

22/ Produits innovants pour une alimentation sûre, saine et durable

Notre filière alimentaire est confrontée à un double défi : répondre aux nouvelles attentes des consommateurs tout en valorisant au mieux nos ressources agricoles. Aujourd’hui, la volonté des consommateurs est de déguster des produits plus sains, avec des qualités gustatives préservées, et se conservant plus longtemps. En améliorant la qualité des aliments, leur cycle et leur traçabilité, ce plan permettra de consolider le marché français et européen.

23/ Big data

Le Big Data regroupe à la fois le regroupement de grandes masses de données, leur collecte, leur stockage. Comment mettre en relation toutes ces données, comment les faire parler ? Les enjeux sont considérables. L’objectif du plan « Big data » est de faire de la France la référence mondiale dans ce domaine.

24/ Cloud Computing

Le modèle du cloud computing consiste à pouvoir accéder à des ressources informatiques distantes, réparties, et modulables en fonction du besoin. Le marché du cloud computing est de plus de 2 milliards d’euros en France en 2012. Le renforcement de l’offre française en matière de cloud consistera à soutenir l’innovation des acteurs. Au-delà des enjeux économiques, il existe de réels enjeux stratégiques en matière de souveraineté et de sécurité, notamment pour ce qui est de la protection des données personnelles ou de la sécurité des données stratégiques des entreprises. Or, actuellement, plus de 75% des serveurs assurant ces prestations sont nord-américains…

25/ E-Éducation

Aujourd’hui, les cours peuvent être suivis à distance, et peuvent devenir réellement interactifs et participatifs. Avec la é-Éducation, toutes les formes traditionnelles de l’éducation peuvent s’améliorer, comme la relation entre le formateur et l’élève, entre les élèves…

Accompagner la transition numérique des acteurs traditionnels de l’éducation, notamment les éditeurs de contenus, faire émerger un écosystème global de l’e-Éducation, tels sont quelques-uns des enjeux du plan « e-Éducation ».

26/ Souveraineté Télécoms

Le développement des usages du numérique repose sur des réseaux de qualité, les infrastructures de la société et de l’économie numérique. Ces infrastructures connaissent une évolution technologique permanente. En complément des enjeux technologiques, les enjeux sont économiques. Prés de 20 000 emplois sont en effet concernés en France. La France dispose de nombreux atouts pour être un leader mondial, et peut compter sur des PME innovantes qui détiennent des technologies avancées.

27/ Nanoélectronique

Les composants nanoélectroniques et les circuits intégrés sont omniprésents dans notre quotidien : ils stockent l’information sur les clés USB, régissent nos ordinateurs, assurent la sécurité de nos voitures… Le plan Nanoélectronique se situe à l’intersection de deux objectifs fondamentaux : focaliser l’effort public sur les enjeux technologiques, et maximiser l’efficacité des programmes par l’association de tous les acteurs du secteur.

28/ Objets connectés

Les objets intelligents connectés sont de plus en plus nombreux dans notre quotidien, comme la voiture, la montre, le réfrigérateur… Dans le monde, une cinquantaine de milliards de ces objets seront connectés dans le monde, ce qui va transformer notre quotidien, mais également notre industrie, en réduisant la durée des cycles d’innovation. L’objectif de ce plan : développer la filière française pour en faire un leader mondial.

29/ Réalité augmentée

La réalité augmentée consiste à superposer des informations et images virtuelles à notre perception naturelle de la réalité. Les applications de cette réalité augmentée aux marchés industriels sont en plein essor, et son accès pour le grand public permettra d’offrir de nouveaux services sur mesure.  Le plan aura pour but de renforcer les entreprises françaises, de soutenir l’innovation et de diffuser les technologies Made in France de la réalité augmentée.

30/ Services sans contact

Le déploiement des technologies du sans contact ouvre un champ de nouveaux services numériques pour faciliter la vie de tous. Les services sans contact jouent un rôle essentiel pour le développement des services urbains. Le plan a l’ambition de faire de la France la référence mondiale des villes intelligentes, pour tous les usages quotidiens de la ville.

31/ Supercalculateurs

La course mondiale aux supercalculateurs les plus puissants est d’abord un enjeu d’innovation. La France bénéficie de compétences de premier plan en matière de conception de systèmes de calcul. La simulation par calcul intensif devient un outil clé dans l’innovation et les process industriels des grands groupes et des PME. La maîtrise des technologies du calcul intensif induirait au niveau européen une croissance supplémentaire de 2 à 3% du PIB.

32/ Robotique

La robotique apporte une réponse technologique aux grands défis sociétaux que sont le vieillissement, la santé, l’éducation… Ce plan robotique a pour ambition de faire de la France un acteur majeur de la robotique de service (dont on estime que le marché mondial sera de 100 milliards d’euros en 2020) et de rattraper notre retard en matière de robotique à usage industriel, mais également de fédérer les acteurs et à accompagner leur projets de développement.

33/ Cybersécurité

La cybersécurité permet d’assurer la disponibilité, l’intégrité et la confidentialité des données numériques. Développer des systèmes informatiques permettant l’échange sécurisé d’informations, c’est permettre le développement d’activités économiques numériques importantes. Mettre en place des projets vitrine de déploiement de solutions de cybersécurité, développer nos entreprises françaises sur les nouvelles technologies de souveraineté sont quelques uns des enjeux essentiels de ce plan.

34/ Usine du futur

La France a un taux d’emplois industriels plus faible que ses compétiteurs, avec seulement 35 000 robots de production installés (contre 150 000 en Allemagne et 65 000 en Italie).

Pour combler son retard, la France est mise au double défi de moderniser son outil productif, et de développer les processus de production de demain. L’usine du futur devra ainsi être plus respectueuse de son environnement, plus flexible, et plus intégrée au cœur des territoires.

(Rédigé le 26 Septembre 2013, d'après la présentation originelle du Ministère du redressement productif)

Articles similaires
Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...Les multinationales françaises sont un atout...Les 30 mesures coûteuses et non financées du...Quel candidat a une vraie stratégie pour...Présidentielle : qui parraine qui ? Voici la...Pourquoi Macron est autant soutenu par BFM TV et...Le programme économique d’Emmanuel Macron 2017 =...La Présidentielle, c'est d'abord un...Déficit extérieur: des raisons objectives...Le point sur la pauvreté en France. Qui ? Où ? Et...Alain de Benoist : " Macron est un mutant...La France ne sait toujours pas employer ses...Le talentueux monsieur Macron....Dans quels grands secteurs seront créés des...France : la fracture territoriale s'accélère...Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon : 4 manières...