Se connecterS'abonner en ligne

Le talentueux monsieur Macron....

Référence de l'article : MPF5899
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Gabriel ROBIN,Juriste et Essayiste,(17 Février 2017)

Connaissez-vous Monsieur Ripley, célèbre roman de Patricia Highsmith ? D’abord adapté au cinéma par René Clément, sous le titre Plein Soleil, avec Alain Delon dans le rôle principal, il a ensuite fait l’objet d’une réinterprétation hollywoodienne, réalisée par Anthony Minghella, Matt Damon succédant à notre héros national. Sorte de revisite du Bel-Ami de Guy de Maupassant à la sauce beat, Ripley narre les aventures d’un séduisant escroc, aussi ambitieux que prêt à tout. Il arrive à ses fins parce qu’il réussit à gagner la confiance totale de ses victimes.

Bien entendu, la comparaison avec Emmanuel Macron serait tout à fait excessive, caricaturale, voire grotesque. Il est, néanmoins, parfois difficile de résister à la tentation d’un bon mot, surtout quand il s’appuie sur l’actualité. Dans un article publié par le magazine en ligne StreetPress, le journaliste Adrien de Tricornot rapporte une anecdote que je crois particulièrement révélatrice sur la personnalité de l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande. Alors qu’il était vice-président de la Société des rédacteurs du Monde, Adrien de Tricornot a été approché par Emmanuel Macron, banquier chez Rothschild.

Don du ciel, le jeune Emmanuel s’était présenté comme un technocrate désabusé, désintéressé et lassé par la vie des affaires. Le travail de financier ? Si étranger à sa personne véritable. Et c’est ainsi qu’Emmanuel Macron a proposé, pro bono, ses services à la Société des rédacteurs du Monde, au moment où ces derniers devaient faire appel à de nouveaux investisseurs. Le talentueux monsieur Macron avait tout pour leur plaire. Loin de la caricature du banquier d’affaires, il s’était avant tout dépeint en membre de la fondation Jean-Jaurès, ancien assistant de Paul Ricœur (un demi-mensonge sur lequel je reviendrai prochainement) et, surtout, en ardent défenseur de la liberté de la presse. Quel homme !

Tombés sous le charme, les journalistes ont aveuglément accordé leur confiance à Emmanuel Macron. En réalité, le mari de Brigitte – qu’on ne devait plus voir dans les journaux mais qui est de toutes les couvertures en papier glacé – négociait dans leur dos. Adrien de Tricornot écrit :

« Je vois la porte de l’immeuble s’ouvrir. Un petit groupe sort autour d’Alain Minc, pour aller déjeuner ; le dernier à sortir est Emmanuel Macron. Je croise son regard, il me semble qu’il me voit également ; il échange quelques mots avec Minc tout en restant sur le pas de la porte, puis Macron disparaît derrière la porte cochère et ne sort pas. Là, je dis à mes collègues : “Vous n’allez pas me croire, mais avec Minc, il y avait Macron.” Mes amis me disent que je suis peut-être un peu fatigué, mais que ça n’est pas possible».
 ​‌
Emmanuel Macron est si lâche qu’il s’est caché dans un immeuble pour éviter de croiser les journalistes qu’il avait manipulés et trahis. L’avocat de la Société des rédacteurs du Monde, pourtant rompu à ce milieu de requins, en était resté baba. Sidérant d’outrecuidance, de fausseté, de mesquinerie, Emmanuel Macron n’a plus jamais contacté ces gens auxquels il s’était pourtant si vite lié. Il n’a jamais été sensible à l’intérêt général, privilégiant sa carrière et ses relations.

Est-ce bien cet homme que vous voudriez porter à l’Élysée ? Un homme qui n’a pas de parole, capable de poignarder dans le dos ses propres amis ? Le talentueux monsieur Macron sera bientôt démasqué…

__________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/talentueux-monsieur-macron,313277 
 
(Mis en ligne le 17 Février 2017)

 
Articles similaires
France : où dégraisser un Etat devenu obèse ?12.000 millionnaires ont quitté la France en...Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...