Se connecterS'abonner en ligne

La France cancre de l'emploi ? C'EST FAUX

Référence de l'article : MPF4072
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Olivier PASSET,Directeur des Synthèses,XERFI (5 Novembre 14)

Cette vidéo a juste vocation à ébrécher quelques idées reçues sur l’emploi en France. Plus précisément sur la France mouton noir des pays développés en matière d’emploi.
Partons donc de ce que l’on connaît le mieux. La piètre performance française en matière de chômage.

Cette piètre performance sur laquelle se bâtit toute la rhétorique de l’échec français. Et qui fait du marché du travail français l’anti modèle de l’OCDE.
Alors concentrons-nous sur ces pays que nous envions pour leur capacité à naviguer régulièrement sous la barre des 7 % de chômage et à rétablir plus rapidement que nous le plein emploi dans la crise. Autrement dit, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède… des pays qui s’imposent tour à tour comme modèles de régulation exemplaires.Gardons quand même un autre mouton noir, l’Italie pour mieux saisir ce qui nous sépare des meilleurs et nous rapproche du pire.
De ces pays, nous envions la régulation, car elle leur permet de créer des emplois quand nos entreprises y rechignent cette fameuse désincitation à l’embauche que produirait notre enfer règlementaire, syndical et jurisprudentiel.
Alors comparons d’abord nos dynamiques d’emploi depuis 2000 pour prendre la mesure du problème.

La France se situe sans surprise plutôt en bas de l’échelle concernant sa performance de moyen terme mais elle n’a pas à rougir de sa performance  globale quand elle se compare aux États-Unis, à l’Allemagne ou encore aux Pays-Bas. Ce sur quoi elle pèche en revanche, c’est sur sa capacité à rebondir depuis 2010.
Mais entre les minijobs allemands, les contrats zéro heure en grande Bretagne, la montée du temps partiel, et nos propres emplois dégradés en France. Quel est le bilan véritable de ces créations d’emploi en termes de volume horaire de travail. Au fond, parmi ces pays, qui a créé le plus d’heures de travail ?

Et là, on peut voir que performance de la plupart des pays s’affaisse,ce qui montre l’incidence forte du partage du travail dans les performances récentes. La France figure plutôt en haut de l’échelle. Elle surclasse nettement l’Allemagne et les Etats-Unis compte tenu de la forte proportion d’emplois de petites durées dans ces deux pays. Bien des performances récentes sont aussi à relativiser au regard des dynamiques de moyen terme. Seuls Le Royaume-Uni et la Suède se démarquent positivement depuis la crise.
Mais chacun de ces pays a des dynamiques démographiques différentes. C’est au fond la capacité à créer des heures de travail par personnes en âge de travailler qui permet de jauger la performance véritable des économies.

Et là encore la France fait bonne figure en dépit de sa dynamique démographique. Elle surclasse cette fois ci très nettement les Etats-Unis mais aussi le Royaume-Uni sans parler de l’emblème de la flexi-sécurité qu’incarne le Danemark.
J’entends déjà la réaction sceptique de certains qui soupçonnent l’artifice des emplois administrés ou subventionnés, dans l’administration, l’action sociale, la santé ou l’éducation.

et là encore, il faut abandonner les idées reçues. Non la France est loin d’être la championne de ce type d’emplois. Il faut se tourner vers le Royaume-Uni ou les Pays-Bas pour trouver les plus fortes croissances dans ces secteurs fortement solvabilisés par la puissance publique.

Alors, oui, la France est un piètre élève en matière de chômage mais, paradoxe,  il est loin d’être le cancre que l’on croit en matière d’emploi.  

Cette analyse est également visible en version Video en cliquant sur le lien ci-dessous:
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Olivier-Passet-La-France-cancre-de-l-emploi-C-EST-FAUX_1990.html

(Mis en ligne le 7 Novembre 2014)

Articles similaires
Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...