Se connecterS'abonner en ligne

Hollande et le chômage: le pari perdu

Référence de l'article : MPF5200
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,Directeur de la conjoncture et des prévisions,XERFI (4 Mars 2016)

François Hollande a-t-il encore une chance d’inverser durablement la courbe du chômage avant les élections de 2017 ? Sans artifice non.

Pourtant les derniers chiffres sont bons. Le nombre de sans-emplois de la catégorie A a diminué de 27 100 personnes, son plus fort recul depuis les chiffres très controversés d’août 2013 lié à un bug chez SFR qui avait, souvenez-vous, fait exploser le nombre de radiations par défaut d’actualisation. Si un début de polémique, une fois encore sur le nombre de radiations, a entouré la nouvelle annonce de décrue, le plus important n’est pas là. Et pour cause. Le flux de croissance n’est pas suffisant pour assurer une baisse pérenne du nombre de personnes sans emploi. Depuis trois trimestres, (en intégrant les premières estimations pour les trois premiers mois de 2016) la croissance reste bloquée à 0,3%. C’est trop peu pour absorber la hausse de la population active (proche de 150 000 sur un an). Bien sûr, la job machine semble à nouveau sur de bons rails :

l’emploi salarié, principalement marchand (soit hors emplois dans les administrations, la santé, l’éducation et l’action sociale) est en progression. Un peu plus de 47 000 nouveaux postes nets ont ainsi été créés en 2015, la première hausse depuis 2011. Mais c’est poussif.Surtout que l’unique locomotive, c’est l’intérim (avec plus de 9 emplois créés sur 10 en 2015).Bien entendu, le gouvernement peut toujours se rassurer. La progression du travail temporaire est allée crescendo et, malgré un mois de novembre perturbé par les attentats de Paris et de Saint-Denis, le quatrième trimestre a été plus dynamique que le troisième.

Or, d’après notre simulation à Xerfi, l’intérim est un indicateur avancé de 1 à 2 mois des variations du chômage. Cela signifie qu'il y a de l'espoir pour que s’ancre début 2016 une légère inversion de la courbe du chômage. Mais rien n’est acquis : l’intérim traduit aussi un besoin accru de flexibilité des entreprises. En clair, cette évolution est réversible en cas d’aléa. L’intérim est donc moins que par le passé un indicateur avancé de l’emploi permanent (CDI).

Or précisément, les indicateurs avancés de l’activité (le climat des affaires) se sont repliés en février, signalant un trou d’air de l’activité. En écho, les chiffres de Prism’emploi (la fédération patronale des agences d’intérim) témoignent d’un nouveau coup de mou de l’intérim en janvier : après +9,7% en décembre, la croissance de l’intérim en glissement annuel ralentit en janvier (+5,6%), signe d’une reprise en dents de scie.

En variations mensuelles, selon nos calculs, l’emploi dans l’intérim aurait donc reculé entre décembre et janvier de près de 17 000 postes. L’alerte est donc sérieuse. Reste l’emploi aidé pour modifier la trajectoire, c’est ce que j’appelle l’artifice. Or, à n’en pas douter, le timing de l’emploi aidé va améliorer le tableau d’ensemble.

L’alternance (apprentissage et professionnalisation), avec près de 614 000 jeunes en activité en décembre 2015, a augmenté de 1,6% sur un an. Une progression anecdotique, mais qui fait suite à une baisse de 2% fin 2014. Rappelons que le repli du nombre d’emplois en alternance avait totalement absorbé jusqu’ici la montée en régime des emplois d’avenir.
 
Aujourd’hui, toutes les composantes de l’emploi aidé sont au diapason (seuls les contrats uniques d’insertion reculent) et lorsque l’on additionne l’ensemble des statuts dans les secteurs marchand et non marchand, l’emploi aidé est à nouveau en hausse (+65 000 entre décembre 2015 et décembre 2014), participant ainsi à l’amélioration générale. Et ce, sans compter le top départ du plan de formation de 500 000 chômeurs. Améliorations ponctuelles, mais profil en tôle ondulée sans véritable tendance, c’est le bilan à ce stade. Et sans un retour rapide de la croissance, François Hollande perdra au moins un de ses deux paris phare. Soit il continue à faire tourner artificiellement la job machine de l’emploi aidé… et il perdra sur le front du déficit budgétaire. Ou réciproquement.

_______________________________________________________
 
Cet article est également disponible sous format Video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Hollande-et-le-chomage-le-pari-perdu_3241.html

(Mis en ligne le 4 Mars 2016)

Articles similaires
Que penser du bilan 2017 de la Commission...Consignes données aux CRS le 1er mai : « S’il y a...La France, qui n'est plus une nation...Les PME et l’emploi : pourquoi tout reste à...Fake news de Tolbiac : l'hallucinante...Mai 68 : quel était le contexte économique à...La France est bien un pays socialiste : la preuve...Pour une réforme du droit de grève : la Loi doit...Réforme du lycée : pourquoi ce que propose...France : il faudrait mieux défendre la...Blocages des facs : l’ultra-gauche et LFI tentés...La cagnotte n'existe pas : les pertes sont...France : pourquoi l’économie est elle en panne ?...Ce que révèle la réforme de la SNCF sur les...Innovation : le principe de précaution inhibeFrance : dégradation brutale du solde des...La volonté de réforme de Macron peut-elle...Sur les 5,8 millions de salariés des groupes...Génération « J’ai le droit », de Barbara...Une France fortement pénalisée par son...Dans une économie qui marche, qui crée de...Transferts sociaux excessifs et compétitivitéLa baisse du chômage sera forcément très faible...Le naufrage de la balance française des services...Vouloir appliquer le modèle scandinave en France...Déplacement de Macron en Corse : oui, mais....Revue des 4 secteurs économiques eu-pho-ri-ques...Notre-Dame des Landes : défaite de l’État ou...Modernisation sociale : mieux en qualité, moins...Comment les ménages ont modifié leur consommation...Baisse des dépenses de l'Etat: pourquoi la...France en 2018 : et si la croissance atteignait...L’étude choc : mais que font les députés En...Hausses de salaires : + 2,3% prévu en 2018Corse : à élections confuses, interprétations des...Flexisécurité française : de la montagne promise...France : où dégraisser un Etat devenu obèse ?12.000 millionnaires ont quitté la France en...Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...