Se connecterS'abonner en ligne

Hollande et le chômage: le pari perdu

Référence de l'article : MPF5200
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,Directeur de la conjoncture et des prévisions,XERFI (4 Mars 2016)

François Hollande a-t-il encore une chance d’inverser durablement la courbe du chômage avant les élections de 2017 ? Sans artifice non.

Pourtant les derniers chiffres sont bons. Le nombre de sans-emplois de la catégorie A a diminué de 27 100 personnes, son plus fort recul depuis les chiffres très controversés d’août 2013 lié à un bug chez SFR qui avait, souvenez-vous, fait exploser le nombre de radiations par défaut d’actualisation. Si un début de polémique, une fois encore sur le nombre de radiations, a entouré la nouvelle annonce de décrue, le plus important n’est pas là. Et pour cause. Le flux de croissance n’est pas suffisant pour assurer une baisse pérenne du nombre de personnes sans emploi. Depuis trois trimestres, (en intégrant les premières estimations pour les trois premiers mois de 2016) la croissance reste bloquée à 0,3%. C’est trop peu pour absorber la hausse de la population active (proche de 150 000 sur un an). Bien sûr, la job machine semble à nouveau sur de bons rails :

l’emploi salarié, principalement marchand (soit hors emplois dans les administrations, la santé, l’éducation et l’action sociale) est en progression. Un peu plus de 47 000 nouveaux postes nets ont ainsi été créés en 2015, la première hausse depuis 2011. Mais c’est poussif.Surtout que l’unique locomotive, c’est l’intérim (avec plus de 9 emplois créés sur 10 en 2015).Bien entendu, le gouvernement peut toujours se rassurer. La progression du travail temporaire est allée crescendo et, malgré un mois de novembre perturbé par les attentats de Paris et de Saint-Denis, le quatrième trimestre a été plus dynamique que le troisième.

Or, d’après notre simulation à Xerfi, l’intérim est un indicateur avancé de 1 à 2 mois des variations du chômage. Cela signifie qu'il y a de l'espoir pour que s’ancre début 2016 une légère inversion de la courbe du chômage. Mais rien n’est acquis : l’intérim traduit aussi un besoin accru de flexibilité des entreprises. En clair, cette évolution est réversible en cas d’aléa. L’intérim est donc moins que par le passé un indicateur avancé de l’emploi permanent (CDI).

Or précisément, les indicateurs avancés de l’activité (le climat des affaires) se sont repliés en février, signalant un trou d’air de l’activité. En écho, les chiffres de Prism’emploi (la fédération patronale des agences d’intérim) témoignent d’un nouveau coup de mou de l’intérim en janvier : après +9,7% en décembre, la croissance de l’intérim en glissement annuel ralentit en janvier (+5,6%), signe d’une reprise en dents de scie.

En variations mensuelles, selon nos calculs, l’emploi dans l’intérim aurait donc reculé entre décembre et janvier de près de 17 000 postes. L’alerte est donc sérieuse. Reste l’emploi aidé pour modifier la trajectoire, c’est ce que j’appelle l’artifice. Or, à n’en pas douter, le timing de l’emploi aidé va améliorer le tableau d’ensemble.

L’alternance (apprentissage et professionnalisation), avec près de 614 000 jeunes en activité en décembre 2015, a augmenté de 1,6% sur un an. Une progression anecdotique, mais qui fait suite à une baisse de 2% fin 2014. Rappelons que le repli du nombre d’emplois en alternance avait totalement absorbé jusqu’ici la montée en régime des emplois d’avenir.
 
Aujourd’hui, toutes les composantes de l’emploi aidé sont au diapason (seuls les contrats uniques d’insertion reculent) et lorsque l’on additionne l’ensemble des statuts dans les secteurs marchand et non marchand, l’emploi aidé est à nouveau en hausse (+65 000 entre décembre 2015 et décembre 2014), participant ainsi à l’amélioration générale. Et ce, sans compter le top départ du plan de formation de 500 000 chômeurs. Améliorations ponctuelles, mais profil en tôle ondulée sans véritable tendance, c’est le bilan à ce stade. Et sans un retour rapide de la croissance, François Hollande perdra au moins un de ses deux paris phare. Soit il continue à faire tourner artificiellement la job machine de l’emploi aidé… et il perdra sur le front du déficit budgétaire. Ou réciproquement.

_______________________________________________________
 
Cet article est également disponible sous format Video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Alexandre-Mirlicourtois-Hollande-et-le-chomage-le-pari-perdu_3241.html

(Mis en ligne le 4 Mars 2016)

Articles similaires
Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...Les multinationales françaises sont un atout...Les 30 mesures coûteuses et non financées du...Quel candidat a une vraie stratégie pour...Présidentielle : qui parraine qui ? Voici la...Pourquoi Macron est autant soutenu par BFM TV et...Le programme économique d’Emmanuel Macron 2017 =...La Présidentielle, c'est d'abord un...Déficit extérieur: des raisons objectives...Le point sur la pauvreté en France. Qui ? Où ? Et...Alain de Benoist : " Macron est un mutant...La France ne sait toujours pas employer ses...Le talentueux monsieur Macron....Dans quels grands secteurs seront créés des...France : la fracture territoriale s'accélère...Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon : 4 manières...