Se connecterS'abonner en ligne

France : perspectives et prévisions pour la fin de l'année

Référence de l'article : MPF3881
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
France : perspectives et prévisions pour la fin de l'année
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,XERFI

La France a-t-elle fini de manger son pain noir après un premier semestre raté ? Tous les indicateurs avancés de la croissance montrent que non.

Le ton général est donné par le climat des affaires qui recule pour se situer à 9 point de sa moyenne de long terme. C’est bien évidement le signe d’une conjoncture qui s’est nettement dégradée cet été. Mais il faut aller dans le détail des branches pour poser un diagnostic plus définitif sur l’état de santé de l’économie française. Mon point d’entrée sera la construction, car c’est dans cette branche que le constat est le plus sûr, le plus dur aussi. Tous les signaux convergent et indiquent une fin d’année noire.

L’information se résume dans la nouvelle dégradation du climat des affaires qui tombe sous la barre des 90 pour descendre à 11 points de son niveau normal. Il faut remonter à 1997 pour trouver trace d’un si faible niveau. Une très mauvaise nouvelle, signe de la poursuite de l’enfoncement de l’investissement construction :

c’est d’ailleurs notre scénario à Xerfi, avec deux nouveaux reculs successifs d’ici la fin de l’année, qui font passer la baisse à près 5% en moyenne pour 2014. C’est la confirmation que les ménages ont déserté le marché du logement, que les projets de développement des collectivités locales sont ajournés et que les entreprises ne prévoient pas d’étendre leur capacité de production. Ce qui ne veut pas dire pour autant que les entreprises aient totalement renoncé à investir, notamment en biens d’équipement :

1-      parce que le renouvellement du parc de machines devient une absolue nécessité.
2-      parce que le contexte financier est ultra-favorable pour les entreprises disposant de bonnes signatures.
3-      Le CICE monte en puissance et avec lui les trésoreries des grandes entreprises, notamment industrielles.

C’est ce que montrent

les résultats de l’enquête AFTE-Coe Rexecode sur l’évolution des trésoreries d’exploitations des grandes entreprises et des ETI : elles sont jugées aisées par une majorité de trésoriers et la tendance est à l’amélioration. Cela nous semble suffisant, à Xerfi, pour entrevoir une reprise de l’investissement en biens d’équipement avant la fin de l’année :

mais elle sera modeste et tardera à prendre corps et l’année se soldera sur une légère baisse d’ensemble. Une reprise en pente douce car la demande fait toujours défaut. A l’extérieur, les marchés sont sans tonus

comme le montre l’opinion des industriels sur les carnets de commandes étrangers qui campe en dessous de sa moyenne de long terme.  C’est la conséquence de la panne de croissance de la zone euro, une panne durable. Reste, l’élément clé, qui a fait la croissance au 2ème trimestre : la consommation des ménages :

que ce soient les ventes passées, qui nous indiquent comment c’est déroulé le mois d’août,  ou les intentions de commandes, un indice sur les prochains mois, les deux indicateurs plongent.

Et une chose nous apparait évident, la consommation décroche au 3ème trimestre et la fin d’année s’annonce compliquée sur fond de chômage en hausse et d’un pouvoir d’achat en berne : nos prévisions en portent bien évidement les stigmates. Pas après pas, l’analyse des composantes du PIB nous amènent à ce constat :

le PIB sera en recul au 3ème trimestre et au mieux à l’arrêt au 4ème. Compte tenu des évolutions passées, 2014 ressort à 0,2% seulement avec en bout de course un acquis de croissance négatif ce qui hypothèque déjà la performance à attendre pour 2015.

Nota : cet article est également disponible en version video :
http://www.xerficanal-economie.com/emission/Alexandre-Mirlicourtois-France-perspectives-et-previsions-pour-la-fin-de-l-annee_1786.html

(Mis en ligne le 5 Septembre 2014)

Articles similaires
France : où dégraisser un Etat devenu obèse ?12.000 millionnaires ont quitté la France en...Pourquoi l'industrie n'arrive plus à...Les oubliées du Budget 2018 : les TPE et les PMEAPL, HLM : pourquoi cela tourne au vinaigre entre...Le Général Vincent Desportes réagit à la...Pompiers : quand un urgentiste CGT justifie leur...Curieux: l'étonnante progression des...C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...