Se connecterS'abonner en ligne

France: la confiance des ménages au plus haut depuis novembre 2010

Référence de l'article : MPF4449
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par le Département Statistiques économiques de l'INSEE,(27 Mars 2015)

En mars 2015, la confiance des ménages s’améliore pour le deuxième mois consécutif ; l’indicateur qui la synthétise gagne 1 point et atteint 93, son plus haut niveau depuis novembre 2010. Il reste néanmoins en dessous de sa moyenne de longue période (100).



Situation financière : stabilité

En mars, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée et celle sur leur situation financière personnelle future sont stables. Ces deux soldes demeurent en dessous de leur moyenne de longue période.
Les ménages sont plus nombreux à considérer comme opportun de faire des achats importants (+2 points). Le solde correspondant passe légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période, pour la première fois depuis octobre 2007.

Capacité d’épargne : en hausse

En mars, l’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne actuelle s’améliore (+2 points). Le solde d’opinion concernant leur capacité d’épargne future augmente fortement (+4 points). Ces deux soldes se situent nettement au-dessus de leur moyenne de long terme.
De même, la proportion de ménages estimant qu’il est opportun d’épargner augmente légèrement (+1 point). Le solde demeure néanmoins en dessous de sa moyenne de long terme.

Niveau de vie en France : en progression

En mars, l’opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France s’améliore pour le troisième mois consécutif (+2 points) et atteint son plus haut niveau depuis octobre 2007. De même, leur opinion sur le niveau de vie futur s’améliore pour le cinquième mois consécutif  (+2 points). Ces deux soldes demeurent toutefois nettement inférieurs à leur moyenne de longue période.

Chômage : craintes en net recul

Les ménages sont sensiblement moins nombreux à considérer que le chômage va augmenter : le solde correspondant chute de 13 points en mars et atteint son plus bas niveau depuis mai 2012. Il reste néanmoins au-dessus de sa moyenne de long terme.



Inflation passée : de nouveau en baisse

La proportion de ménages considérant que les prix ont augmenté baisse pour le quatrième mois consécutif (–2 points en mars), et reste à son plus bas niveau depuis 1999. Elle demeure ainsi très nettement en dessous de sa moyenne de long terme.


En mars, les ménages sont également moins nombreux à anticiper une augmentation des prix : le solde correspondant baisse de 2 points. Il est à son plus bas niveau depuis novembre 2009, et sensiblement inférieur à sa moyenne de long terme.

NDLR: ce n'est que très rarement que nous publions des communiqués ou extraits de communiqué de l'INSEE. Mais il nous est apparu cette fois-ci important de publier celui-ci, compte-tenu du très fort coefficient de corrélation d'une part, et du caractère prédictif à la hausse d'autre part, entre "Confiance des Ménages" et, quelques mois plus tard, "Consommation des ménages", en tout cas dans la Zone Euro.Or, la consommation des ménages représente plus de 70% du PIB de la Zone Euro...

Pour s'en convaincre, voir, par exemple, le graphique ci-dessous (Source: Riches Flores Research) :



 

  
(Extrait du communiqué de presse de l’INSEE, mis en ligne le 27 mars 2015)

Articles similaires
C'est quoi, être riche, pour...L’honneur d’un préfet de la RépubliqueQue va donner le match « Macron » contre « La...Retour sur la démission "forcée" du...La méthode Mélenchon, ou la classique Révolution...Evolution des marges industrielles en France de...Quand la grève se transforme en outil...Réforme des retraites : quelques vérités et...Une reprise, mais sans hausse des salaires :...Parmi les 732 secteurs de l'économie...L’ouragan Irma souligne l’incapacité de l’Etat...Loi Travail: quel sera son impact sur...Quels secteurs ont créé le plus d'emplois...Que faire des emplois aidés ?Portrait de Marianne avec un poignard dans le dosGouvernement Macron: comment seront répartis les...Pour la 13ème fois sur 18, le déficit budgétaire...Hulot et les neonicotinoïdes : 6 couacs pour le...Moralisation de la vie publique : et si on...Les trois vraies ruptures que doit créer Emmanuel...Quatre erreurs qui rendent la projection du FMI...Education nationale : Mélenchon rédige-t-il les...Mais au fait, Mélenchon, le grand défenseur des...Macron se retrouve maintenant face aux dures...Le tirage au sort à l'Université, ou le...Quatre bonnes raisons de ne pas désespérer de...Avec "les kwassa-kwassa amènent du...Une République "En Marche" affaiblie...Comment Macron va-t-il renforcer la compétitivité...Mali : Emmanuel Macron est-il un chef de guerre ?Le pari européen va-t-il permettre...Macron : et en plus, la baraka conjoncturelle !Education Nationale : le choix d’un Ministre...Dans quel état Emmanuel Macron va-t-il trouver la...L’ultime tentative de Hollande : redécouper les...Le prochain président devra réussir au moins ces...Le best of des phrases contradictoires de MacronLa Guyane: pour l'un, c'est une île,...Bilan sur 18 ans : quelle évolution des salaires...Qui aime l'Etat aime l'ENA: analyse du...Présidentielle : voici l'arborescence...Les 5 principaux candidats ne parlent presque...Que penser de l'expulsion par l'Etat...En dix ans, la France a perdu 320 000 emplois...François Hollande toujours aussi content de luiPrésidentielle : 11 candidats retenus, mais 61...Les multinationales françaises sont un atout...Les 30 mesures coûteuses et non financées du...Quel candidat a une vraie stratégie pour...Présidentielle : qui parraine qui ? Voici la...Pourquoi Macron est autant soutenu par BFM TV et...Le programme économique d’Emmanuel Macron 2017 =...