Se connecterS'abonner en ligne

Mitt Romney va-t-il remplacer Trump à la présidence des États-Unis, de facto ?

Référence de l'article : MPE5739
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par André ARCHIMBAUD,Consultant en stratégie,(3 Décembre 2016)

Trump a un choix difficile : se séparer de la Trump Organization ou abandonner les Affaires étrangères au faucon incorruptible Mitt Romney.

Donald Trump a songé à céder le département d’État à Mitt Romney. Pourquoi ? Depuis le 8 novembre, il doit en effet se battre sur trois fronts : le recrutement de son cabinet ministériel, la nomination de 4.000 fonctionnaires clés sans lesquels le système ne lui obéira pas et le dossier de son futur licenciement que sont en train de monter les amis de monsieur Soros. Un dossier visant à saboter son investiture du 20 janvier, ou du moins à construire un plan d’impeachment (révocation) pour la suite. Pièces à produire : corruption et intelligence avec l’ennemi.

Avant le 20 janvier, il y a le 19 décembre, date juridique de l’élection du président par le collège électoral. L’idée étant d’intimider ce collège électoral et de faire basculer son vote. La contre-attaque a commencé dès le 13 novembre, lorsque George Soros a rencontré à Washington quelques élus ainsi qu’un aréopage de donateurs, avec un objectif : « Reprendre le pouvoir » (Politico 14 novembre).

Trump est d’abord campé en danger totalitaire : des manifestations « spontanées » de résistance sont organisées quotidiennement par moveon.org, sous une pluie de menaces islamophobes « trumpistes » tout aussi spontanées, accompagnées de graffitis racistes en quête d’auteurs. Pas de chance : la popularité de Trump monte au zénith, comme la Bourse.

Place, alors, à un procès en légitimité contre ce « candidat du Klan » qui est à plus de deux millions de voix derrière Clinton (vote national). Pétard mouillé : seul un délégué du Texas a démissionné du collège afin de ne pas voter pour Trump.

Surviennent ensuite les Martiens – autrement dit les Russes – qui auraient, non seulement inondé les médias sociaux de fausses informations, mais dont les hackers auraient truqué les machines à voter du Wisconsin, de Pennsylvanie et du Michigan – autant de fiefs ouvriers normalement démocrates. Et madame Jill Stein, la candidate des Verts sans un kopek en poche, lève miraculeusement 5 millions en quelques jours afin de financer un recomptage des votes. Résultat : faute des certifications envoyées à temps du fait du comptage en cours, le scrutin du 19 décembre peut devenir techniquement problématique, voire illégitime.

Affaires internationales? Sensible aux influences, alors...

Plus délicat, il y a l’après-élection, avec un risque monumental de conflits d’intérêts potentiels entre le président Trump et la Trump Organization. Et, donc, celui de se faire accuser de corruption à la moindre occasion, considérant que les affaires de Trump sont multinationales, et donc sensibles aux influences… comme dans le cas de la fondation Clinton ! La seule façon, pour lui, de neutraliser ce risque, serait de céder son entreprise à un mandataire indépendant qui liquiderait les actifs pour le compte de la famille. Donc risquer une vente à vil prix…

Les démocrates enjoignent maintenant au Congrès de lancer une enquête sur les intérêts de Trump avec l’étranger (traduction : la Russie et la Chine). Le leader parlementaire républicain Kevin McCarthy n’est pas en reste, confirmant ainsi, le 29 novembre, que les règles s’appliquent à tout le monde, y compris à Donald Trump (The Hill).

Au moment où sont écrites ces lignes, Trump a donc un choix difficile : se séparer de la Trump Organization ou bien abandonner les Affaires étrangères, fonction régalienne par excellence, au faucon incorruptible Mitt Romney, son pire ennemi, ce qui éliminerait toute apparence de conflits d’intérêt avec son entreprise.

Autre tour dans son sac ?

___________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/andrearchimbaud/mitt-romney-45e-president-etats-unis,296885
 
(Mis en ligne le 4 Décembre 2016)

 
Articles similaires
Trump, un an après : serait-il en train de gagner...Avec son dernier livre, Hillary Clinton aide...La passionnante histoire du 4 Juillet...Si Trump était assassiné, faudra-t-il instruire...Impeachment ou démission forcée ?Après le limogeage du patron du FBI, Washington...Le revirement militariste de Trump : voici le...Changement de régime aux USA : George W. Trump...Aux USA, relever le plafond de la dette de 106% à...Cour Suprême des USA: sans doute la meilleure...Trump lutte contre un impeachment qui semble se...USA : que penser du choix de Neil Gorsuch pour la...Qui est le nouveau Secrétaire d'Etat...Trump avance ses pions très (trop?) vite....La Trump Tower est devenue la...Congrès américain: sanctions contre les partis...Les objectifs de cette phobie anti-russe...USA: McCain et Graham lancent leur campagne de...USA: un écart grandissant entre indicateurs de...Trump lutte contre un cartel militaire russophobe...Comment Donald Trump utilise efficacement les...Les sondeurs et les prévisionnistes sont-ils NULS...Les 7 points-clés du programme économique de...La campagne d'Hillary Clinton explose en...Le FBI s’insère dans la campagne présidentielle....Le FBI innocente Hillary Clinton: attention à...Les USA sont de moins en moins une économie de...Que penser de la hausse de 0,13% au premier...USA: de grands groupes menacent la Géorgie après...La locomotive américaine va se remettre en...Bloquer Trump : mission impossible ?Primaire républicaine : mais qui est vraiment Ted...Hillary Clinton : trois casseroles qui ne...De l’eau dans le gaz de la croissance...2015 : quel impact la baisse des prix du pétrole...Les Etats-Unis vont-ils rejoindre l’OPEP ?Les Etats-Unis sont-ils à nouveau la locomotive...Les prix de l’immobilier américain risquent-ils...Etats-Unis : sans investissement, point de salut...Immobilier américain, quelle importance ?Huile de schiste en Californie, prémices de la...Emploi américain, les marchés ont la berlueFed : le dilemme du taux de participation et du...Les raisons pour lesquelles nous ne croyons pas à...Cliff, sequestre et autres shutdown… et...Etats-Unis : danger, vigilance nécessaire...Bernanke et le piège d’un taux de chômage à deux...Disparition du déficit courant américain : mythe...La Nasa veut envoyer des hommes sur Mars d’ici...Etats-Unis : réforme profonde du système...Fiche Pays : les Etats-Unis469 banques ont fait faillite aux Etats-Unis...