Se connecterS'abonner en ligne

Les Etats-Unis vont-ils rejoindre l’OPEP ?

Référence de l'article : MPE3983
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Aymeric de VILLARET,
Guerre des prix avec les Etats-Unis pour contrer la montée en puissance de l’huile de schiste ? Ne serait-il pas plus raisonnable que ceux-ci rejoignent l’OPEP et « gèrent » avec l’organisation ce changement majeur dans la production mondiale de pétrole ?

Bien sûr les Etats-Unis ne peuvent rejoindre une organisation qui exporte du pétrole, dans la mesure où les Etats-Unis sont :

  1. encore loin d’exporter
  2. que toute entente est interdite, mais la question mérite d’être posée … ou la question devrait plutôt être : l’OPEP attend-elle que les Etats-Unis agissent eux-mêmes sur leur production pétrolière?

En effet, alors que les marchés se sont habitués à ce que les membres principaux de l’OPEP (les pays du Golfe – Emirats Arabes Unis, Koweït et surtout Arabie Saoudite - ) « gèrent » les hausses et les baisses des cours du baril de pétrole, la chute de plus de 20% depuis le 19 juin 2014 sans réactions notables de ceux-ci commence à interpeller, et à faire évoquer par les commentateurs de nombreuses hypothèses…

Pourquoi l’OPEP ne réagit elle pas, et surtout l’Arabie Saoudite, qui, comme nous l’avons écrit le 3 octobre (voici  le lien vers l’article : http://www.lasyntheseonline.fr/matieres_premieres_-_la_synthese_on_line/petrole_et_gaz/prix_du_baril_guerre_des_prix_pour_maintenir_ses_parts_de_marche,31,3974.html), vient de baisser ses prix de vente pour l’Asie, signe qu’elle serait prête à accepter des prix plus bas ?

Deux hypothèses majeures sont avancées :
  1. pénaliser les Russes dont le budget dépend beaucoup des cours du baril et là ce serait de la part des pays du Golfe, une aide à la politique américaine,
  2. pénaliser les producteurs d’huile de schiste américains, dont la production progresse fortement (1 Mb/j depuis 3 ans) avec des pertes de parts de marché pour les membres de l’OPEP dans la mesure où ces derniers exporteront moins vers les Etats-Unis.

On constate bien que ces deux hypothèses sont complètement à l’opposé puisque d’un côté, c’est une chute qui serait « voulue » par les Etats-Unis et de l’autre une dirigée  « contre » les Etats-Unis …

Montée en puissance de la production américaine de l’huile de schiste et craintes de l’OPEP

Il est vrai que lorsque l’on regarde les réunions de l’OPEP passées, il devient de plus en plus probable que l’OPEP se doive de répondre lors de sa réunion du 27 novembre prochain par un message fort si l’organisation veut arrêter la baisse récente et surtout la tendance …

Cela fait maintenant six ans que l’OPEP n’a pas coupé sa production. Et même si l’organisation coupe, quid de 2015 ? Car en 2015, la production de pétrole américaine continuera de croître (voir graphique précédent).

Dans ces cas-là, est-ce reculer pour mieux sauter que de couper … en novembre 2014, en faisant bénéficier les concurrents de l’OPEP de ses efforts, avec la hausse des cours qui en découlerait ? Ne vaut-il pas mieux attendre que les prix baissent plus ?

L’huile de schiste américaine a besoin d’un cours du baril élevé

Poser ces questions amènent déjà des éléments de réponse lorsque l’on sait que l’huile de schiste américaine dans certains Etats connait des problèmes de rentabilité lorsque les prix du baril approche les 80 $/baril…  Voir graphique ci-après :

Et lorsque l’on connait la forte réactivité des producteurs américains à la baisse de leurs profits, on comprend d’autant mieux que l’Arabie Saoudite puisse être tentée d’envoyer un signal à ceux-ci.

Ainsi, de nombreux projets américains qui se justifient pour un baril dans la zone de 90-100$, le seraient moins si celui-ci menaçait d’aller vers les 80$, et surtout en dessous.

Que faire de mieux dans ces conditions que de « montrer » que l’on est capable de laisser filer le baril ?  L’Arabie Saoudite n’a-t-elle pas intérêt à ce que les producteurs d’huile de schiste américains souffrent et s’arrêtent même de produire pour certains ?

Conclusion

Une telle menace fait réfléchir. De là à rejoindre l’OPEP, bien évidemment non, mais de là à trouver un « gentleman agreement » avec l’Organisation, pourquoi pas ? Cela ne vaut-il pas mieux qu’une guerre des prix, qui « casserait » la dynamique de l’huile de schiste ?

Nota: cet article est également consultable sur le Site de l'Auteur : http://aymericdevillaret.wordpress.com/

(Rédigé le 9 octobre 2014)

Articles similaires
Trump, un an après : serait-il en train de gagner...Avec son dernier livre, Hillary Clinton aide...La passionnante histoire du 4 Juillet...Si Trump était assassiné, faudra-t-il instruire...Impeachment ou démission forcée ?Après le limogeage du patron du FBI, Washington...Le revirement militariste de Trump : voici le...Changement de régime aux USA : George W. Trump...Aux USA, relever le plafond de la dette de 106% à...Cour Suprême des USA: sans doute la meilleure...Trump lutte contre un impeachment qui semble se...USA : que penser du choix de Neil Gorsuch pour la...Qui est le nouveau Secrétaire d'Etat...Trump avance ses pions très (trop?) vite....La Trump Tower est devenue la...Congrès américain: sanctions contre les partis...Les objectifs de cette phobie anti-russe...USA: McCain et Graham lancent leur campagne de...USA: un écart grandissant entre indicateurs de...Trump lutte contre un cartel militaire russophobe...Comment Donald Trump utilise efficacement les...Mitt Romney va-t-il remplacer Trump à la...Les sondeurs et les prévisionnistes sont-ils NULS...Les 7 points-clés du programme économique de...La campagne d'Hillary Clinton explose en...Le FBI s’insère dans la campagne présidentielle....Le FBI innocente Hillary Clinton: attention à...Les USA sont de moins en moins une économie de...Que penser de la hausse de 0,13% au premier...USA: de grands groupes menacent la Géorgie après...La locomotive américaine va se remettre en...Bloquer Trump : mission impossible ?Primaire républicaine : mais qui est vraiment Ted...Hillary Clinton : trois casseroles qui ne...De l’eau dans le gaz de la croissance...2015 : quel impact la baisse des prix du pétrole...Les Etats-Unis sont-ils à nouveau la locomotive...Les prix de l’immobilier américain risquent-ils...Etats-Unis : sans investissement, point de salut...Immobilier américain, quelle importance ?Huile de schiste en Californie, prémices de la...Emploi américain, les marchés ont la berlueFed : le dilemme du taux de participation et du...Les raisons pour lesquelles nous ne croyons pas à...Cliff, sequestre et autres shutdown… et...Etats-Unis : danger, vigilance nécessaire...Bernanke et le piège d’un taux de chômage à deux...Disparition du déficit courant américain : mythe...La Nasa veut envoyer des hommes sur Mars d’ici...Etats-Unis : réforme profonde du système...Fiche Pays : les Etats-Unis469 banques ont fait faillite aux Etats-Unis...