Se connecterS'abonner en ligne

Emploi américain, les marchés ont la berlue

Référence de l'article : MPE3680
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Véronique RICHES-FLORES,Riches Flores Research

L’annonce d’un nouveau repli des inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis (« weekly jobless claims ») a supplanté la publication beaucoup moins sympathique d’une contraction du PIB de 1 % au premier trimestre. La baisse des inscriptions au chômage continuant à être perçue comme le signal d’une amélioration du marché de l’emploi, et donc des perspectives de consommation, a conforté l’idée que la baisse du PIB du premier trimestre était à mettre du côté des accidents de parcours et ne préjugeait en rien de la réalité de la situation américaine. L’ensemble justifierait ainsi de regarder devant, plutôt que derrière nous. Notre lecture de ces données est assez éloignée de celle-ci quand les indicateurs de l’emploi ne sont guère rassurants. Deux raisons suffisantes pour ne pas prendre pour argent comptant le regain d’optimisme des marchés de ces derniers jours.

Le message trompeur de la baisse des inscriptions au chômage

Les inscriptions hebdomadaires au chômage publiées chaque jeudi sont largement utilisées par les économistes pour affiner leurs estimations des chiffres de l’emploi du mois en cours publiés le premier vendredi du mois suivant. Elles revêtent donc un caractère particulièrement important pour les marchés qui y voient un indicateur avancé d’une des statistiques les plus suivies de l’économie américaine, les « nonfarm payrolls » dont la prochaine livraison est prévue pour le 6 juin. La fiabilité des « weekly jobless claims » est toutefois souvent malmenée et leur pertinence est, aujourd’hui, particulièrement discutable. Voilà, en effet, au moins deux

ans que la relation entre les inscriptions au chômage et la réalité du marché du travail s’est notablement distendue. Ainsi, alors que les premières ont reflué de plus de 100 000 depuis le début de l’année 2011, de 428K à 300K aujourd’hui, le rythme de création d’emploi, lui, n’a paschangé, oscillant toujours autour de sa moyenne de 188 000 par mois. La baisse des inscriptions au chômage ne peut donc plus être considérée comme synonyme d’amélioration du marché de l’emploi.

Les prochaines étapes du tapering risquent dès lors de se révéler plus compliquées que jusqu’alors. Nous continuons à privilégier l’idée d’une temporisation de cet exercice qui consisterait, soit à ralentir le rythme des réductions d’achats d’actifs, soit à stabiliser ces derniers sur un faible montant, la Fed conservant, en quelque sorte, un matelas de sécurité. Dans un tel contexte, les taux à deux ans reflueront pour revenir, selon nous, dans la zone de 0,25 % (contre 0,35 % à 0,4 % ces derniers temps) et les taux à dix ans recasseraient à la baisse le niveau de 2,25 % d’ici la fin de l’année.

Pour lire la suite de cet article, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Mis en ligne le 3 Juin 2014)
Document mis en Annexe :
Articles similaires
Trump, un an après : serait-il en train de gagner...Avec son dernier livre, Hillary Clinton aide...La passionnante histoire du 4 Juillet...Si Trump était assassiné, faudra-t-il instruire...Impeachment ou démission forcée ?Après le limogeage du patron du FBI, Washington...Le revirement militariste de Trump : voici le...Changement de régime aux USA : George W. Trump...Aux USA, relever le plafond de la dette de 106% à...Cour Suprême des USA: sans doute la meilleure...Trump lutte contre un impeachment qui semble se...USA : que penser du choix de Neil Gorsuch pour la...Qui est le nouveau Secrétaire d'Etat...Trump avance ses pions très (trop?) vite....La Trump Tower est devenue la...Congrès américain: sanctions contre les partis...Les objectifs de cette phobie anti-russe...USA: McCain et Graham lancent leur campagne de...USA: un écart grandissant entre indicateurs de...Trump lutte contre un cartel militaire russophobe...Comment Donald Trump utilise efficacement les...Mitt Romney va-t-il remplacer Trump à la...Les sondeurs et les prévisionnistes sont-ils NULS...Les 7 points-clés du programme économique de...La campagne d'Hillary Clinton explose en...Le FBI s’insère dans la campagne présidentielle....Le FBI innocente Hillary Clinton: attention à...Les USA sont de moins en moins une économie de...Que penser de la hausse de 0,13% au premier...USA: de grands groupes menacent la Géorgie après...La locomotive américaine va se remettre en...Bloquer Trump : mission impossible ?Primaire républicaine : mais qui est vraiment Ted...Hillary Clinton : trois casseroles qui ne...De l’eau dans le gaz de la croissance...2015 : quel impact la baisse des prix du pétrole...Les Etats-Unis vont-ils rejoindre l’OPEP ?Les Etats-Unis sont-ils à nouveau la locomotive...Les prix de l’immobilier américain risquent-ils...Etats-Unis : sans investissement, point de salut...Immobilier américain, quelle importance ?Huile de schiste en Californie, prémices de la...Fed : le dilemme du taux de participation et du...Les raisons pour lesquelles nous ne croyons pas à...Cliff, sequestre et autres shutdown… et...Etats-Unis : danger, vigilance nécessaire...Bernanke et le piège d’un taux de chômage à deux...Disparition du déficit courant américain : mythe...La Nasa veut envoyer des hommes sur Mars d’ici...Etats-Unis : réforme profonde du système...Fiche Pays : les Etats-Unis469 banques ont fait faillite aux Etats-Unis...