Se connecterS'abonner en ligne

Disparition du déficit courant américain : mythe ou réalité ?

Référence de l'article : MPE2730
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Marie-Pierre RIPERT,Direction de la Recherche,Natixis

Le déficit courant américain s’est nettement réduit ces dernières années, passant d’un pic de 6,5pts de PIB mi-2006 à 3pts en 2012, reflétant la baisse des besoins de financement des américains. Cette tendance, après plus de deux décennies de détérioration des comptes extérieurs, soulève la question de son caractère durable.

Cette amélioration du déficit courant a des causes conjoncturelles, en particulier la faiblesse de la demande intérieure, mais également des causes structurelles. L’émergence du gaz de schiste, avec pour corollaire la baisse du coût de l’énergie et la ré-industrialisation américaine sont souvent mentionnées pour expliquer la réduction du déficit courant américain et y ont effectivement contribué.

Pour autant, d’autres facteurs y ont aussi participé, en particulier la forte progression de la balance des revenus et l’augmentation de la balance des services.
Le déficit courant pourrait continuer de se réduire dans les prochaines années avec la poursuite de la hausse des parts de marché des entreprises américaines et la baisse des importations nettes d’énergie. Pour autant, il ne faut pas s’attendre à un retour à l’équilibre des comptes extérieurs américains, les évolutions en cours étant des processus de long terme. Par ailleurs, la réduction du déficit pourrait être freinée par le redémarrage de la demande domestique.

Pour lire ce dossier détaillé de 13 pages, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le 27 Juin 2013)
Articles similaires
Avec son dernier livre, Hillary Clinton aide...La passionnante histoire du 4 Juillet...Si Trump était assassiné, faudra-t-il instruire...Impeachment ou démission forcée ?Après le limogeage du patron du FBI, Washington...Le revirement militariste de Trump : voici le...Changement de régime aux USA : George W. Trump...Aux USA, relever le plafond de la dette de 106% à...Cour Suprême des USA: sans doute la meilleure...Trump lutte contre un impeachment qui semble se...USA : que penser du choix de Neil Gorsuch pour la...Qui est le nouveau Secrétaire d'Etat...Trump avance ses pions très (trop?) vite....La Trump Tower est devenue la...Congrès américain: sanctions contre les partis...Les objectifs de cette phobie anti-russe...USA: McCain et Graham lancent leur campagne de...USA: un écart grandissant entre indicateurs de...Trump lutte contre un cartel militaire russophobe...Comment Donald Trump utilise efficacement les...Mitt Romney va-t-il remplacer Trump à la...Les sondeurs et les prévisionnistes sont-ils NULS...Les 7 points-clés du programme économique de...La campagne d'Hillary Clinton explose en...Le FBI s’insère dans la campagne présidentielle....Le FBI innocente Hillary Clinton: attention à...Les USA sont de moins en moins une économie de...Que penser de la hausse de 0,13% au premier...USA: de grands groupes menacent la Géorgie après...La locomotive américaine va se remettre en...Bloquer Trump : mission impossible ?Primaire républicaine : mais qui est vraiment Ted...Hillary Clinton : trois casseroles qui ne...De l’eau dans le gaz de la croissance...2015 : quel impact la baisse des prix du pétrole...Les Etats-Unis vont-ils rejoindre l’OPEP ?Les Etats-Unis sont-ils à nouveau la locomotive...Les prix de l’immobilier américain risquent-ils...Etats-Unis : sans investissement, point de salut...Immobilier américain, quelle importance ?Huile de schiste en Californie, prémices de la...Emploi américain, les marchés ont la berlueFed : le dilemme du taux de participation et du...Les raisons pour lesquelles nous ne croyons pas à...Cliff, sequestre et autres shutdown… et...Etats-Unis : danger, vigilance nécessaire...Bernanke et le piège d’un taux de chômage à deux...La Nasa veut envoyer des hommes sur Mars d’ici...Etats-Unis : réforme profonde du système...Fiche Pays : les Etats-Unis469 banques ont fait faillite aux Etats-Unis...Budget américain : “No, we can’t”