Se connecterS'abonner en ligne

Congrès américain: sanctions contre les partis souverainistes européens ?

Référence de l'article : MPE5823
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par André ARCHIMBAUD,Consultant en stratégie,(15 Janvier 2017)

Le 11 janvier avait été choisi par Donald Trump pour sa première conférence « présidentielle », cependant que le Sénat entamait ce jour-là « l’entrevue de recrutement » de Rex Tillerson, le patron d’Exxon (décoré par Poutine) que Trump souhaite pour diriger le département d’État.
Mais le 10 janvier, miraculeusement, le site BuzzFeed publiait une bombe sur Trump, décrivant certaines galipettes passées dans un hôtel de Moscou, et surtout présentant une mission à Prague, l’année dernière, de Michael Cohen (l’un des proches de Trump), ainsi « vu » avec les services secrets de Poutine.

Bref, devenu un agent russe, Trump était mort le soir, ayant beau crier à la manipulation. La bombe, habilement présentée comme une production du MI6 britannique, était censée avoir fait l’objet d’un document remis à Trump par James Clapper (le bureaucrate en chef qui supervise « les dix-sept agences de renseignement qui sont toutes d’accord sur le piratage de Poutine ») comme pièce à conviction d’une possible enquête. Le même jour, pour faire bonne mesure, sortait une lettre rédigée par dix-sept « leaders » européens, condescendante, expliquant à Trump que « Poutine n’est pas l’ami des États-Unis ».

Le Congrès : l'un des derniers bastions de la coalition mondialo-belliciste

Le 11 janvier commençait donc mal pour Tillerson, qui ignorait ce que Trump dirait lors de sa conférence de presse prévue en fin de matinée, tandis qu’il devait lui-même faire l’ouverture de la chasse… en gibier. Sans notes, sans documents, très « diplomate », Tillerson a cependant survécu à sa première journée, lâchant du lest sur le secondaire, restant ferme sur l’essentiel, en dépit des agressions de Marco Rubio qui voulait lui faire admettre urbi et orbi que Poutine est un criminel de guerre.Le Congrès américain reste ainsi le dernier bastion de la coalition mondialo-belliciste.

Estimant que Poutine veut prendre le pouvoir en France, en Allemagne et aux Pays-Bas en 2017, cette coalition juge en effet crucial d’empêcher Trump de démarrer 2017 sur un apaisement avec Poutine, ce qui validerait le vote populiste de ces pays et ferait de l’Europe une colonie russe. Il faut donc mater les partis souverainistes, voire les ostraciser juridiquement.

Le parlementaire de l’Ohio Mike Turner a donc demandé à James Clapper d’enquêter sur les relations financières de Marine le Pen avec un Vladimir nouvellement promu criminel de guerre (The Telegraph, 21 décembre 2016). De quoi la rendre inéligible du fait de possibles sanctions personnelles, extraterritoriales, en vertu d’une loi passée juste avant dans le mois, qui vise les auteurs et complices d’atteintes aux droits de l’homme : le Global Magnitsky Act (Samuel Rubenfeld, Wall Street Journal, 8 décembre 2016).

Et Trump ?

Sa conférence de presse du 11 janvier restera dans les annales. Mordant, il a détruit le document de BuzzFeed, rappelant qu’il s’agissait d’un vieux document truffé d’erreurs préparé par ses rivaux républicains lors de la campagne (et remis par McCain au FBI), mais surtout, il a souligné que l’ensemble de la presse avait refusé de publier le torchon (hormis CNN, sortant une version expurgée du salace), concluant que cette fuite était juridiquement criminelle et passible de prison.

James Clapper a appelé Trump le jour même, mortifié, publiant un communiqué dans la foulée, insistant que les fuites ne venaient pas de chez lui, et confirmant qu’il s’agissait bien d’une atteinte à la sécurité nationale. Avis aux amateurs… du Sénat.

_______________________________________________________________________

Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/andrearchimbaud/congres-americain-sanctions-contre-les-partis-souverainistes-europeens,306125 
 
(Mis en ligne le 15 Janvier 2017) 
Articles similaires
Avec son dernier livre, Hillary Clinton aide...La passionnante histoire du 4 Juillet...Si Trump était assassiné, faudra-t-il instruire...Impeachment ou démission forcée ?Après le limogeage du patron du FBI, Washington...Le revirement militariste de Trump : voici le...Changement de régime aux USA : George W. Trump...Aux USA, relever le plafond de la dette de 106% à...Cour Suprême des USA: sans doute la meilleure...Trump lutte contre un impeachment qui semble se...USA : que penser du choix de Neil Gorsuch pour la...Qui est le nouveau Secrétaire d'Etat...Trump avance ses pions très (trop?) vite....La Trump Tower est devenue la...Les objectifs de cette phobie anti-russe...USA: McCain et Graham lancent leur campagne de...USA: un écart grandissant entre indicateurs de...Trump lutte contre un cartel militaire russophobe...Comment Donald Trump utilise efficacement les...Mitt Romney va-t-il remplacer Trump à la...Les sondeurs et les prévisionnistes sont-ils NULS...Les 7 points-clés du programme économique de...La campagne d'Hillary Clinton explose en...Le FBI s’insère dans la campagne présidentielle....Le FBI innocente Hillary Clinton: attention à...Les USA sont de moins en moins une économie de...Que penser de la hausse de 0,13% au premier...USA: de grands groupes menacent la Géorgie après...La locomotive américaine va se remettre en...Bloquer Trump : mission impossible ?Primaire républicaine : mais qui est vraiment Ted...Hillary Clinton : trois casseroles qui ne...De l’eau dans le gaz de la croissance...2015 : quel impact la baisse des prix du pétrole...Les Etats-Unis vont-ils rejoindre l’OPEP ?Les Etats-Unis sont-ils à nouveau la locomotive...Les prix de l’immobilier américain risquent-ils...Etats-Unis : sans investissement, point de salut...Immobilier américain, quelle importance ?Huile de schiste en Californie, prémices de la...Emploi américain, les marchés ont la berlueFed : le dilemme du taux de participation et du...Les raisons pour lesquelles nous ne croyons pas à...Cliff, sequestre et autres shutdown… et...Etats-Unis : danger, vigilance nécessaire...Bernanke et le piège d’un taux de chômage à deux...Disparition du déficit courant américain : mythe...La Nasa veut envoyer des hommes sur Mars d’ici...Etats-Unis : réforme profonde du système...Fiche Pays : les Etats-Unis469 banques ont fait faillite aux Etats-Unis...Budget américain : “No, we can’t”