Se connecterS'abonner en ligne

Djibouti : une base militaire supplémentaire, Chinoise cette fois-ci

Référence de l'article : MPC6360
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Marc ROUSSET,Economiste,1er Octobre 2017

Selon la presse russe, la Chine vient de procéder à une série d’exercices militaires comprenant des tirs réels à Djibouti. Cette base devrait comprendre 10.000 soldats chinois jusqu’en 2026. La base se situe à Obock, une ville portuaire du nord de Djibouti.
Le mois dernier, la Chine avait déjà organisé une opération humanitaire, lors d’une mission contre la piraterie dans le golfe d’Aden, en faisant évacuer par sa Marine des Yéménites qui furent débarqués à Djibouti.

La Chine a signé un bail de dix ans dont le coût est de vingt millions de dollars par an. Les Chinois devraient aussi investir douze milliards de dollars dans de grosses infrastructures pour faire de Djibouti la zone franche la plus importante d’Afrique.
Djibouti abrite également la base militaire américaine du camp Lemonnier, une petite base japonaise et une base française. Le coût de la location de la base américaine est de soixante-trois millions de dollars, soit trois fois le coût de la base chinoise.

Djibouti représente la pointe occidentale du « collier de perles » des bases portuaires chinoises déjà implantées également en Birmanie, à Ceylan et au Pakistan. Ce nouveau marchepied en Afrique accompagne l’expansion de l’économie de la Chine et la croissance de son influence militaire dans le monde. L’Afrique intéresse la Chine en raison de ses débouchés et de ses matières premières. L’empire du Milieu souhaite protéger ses voies maritimes pour acheminer le pétrole d’Afrique et du Moyen-Orient.

Il fut un temps où les Européens régnaient en maîtres en Afrique. Nous avons cédé la place en partie à l’Amérique, et maintenant c’est au tour de la Chine de se faire une place sous le soleil africain.
L’erreur de l’Occident aura été, suite au désir de profit des entreprises occidentales, oublieuses du chômage qu’elles créaient en Europe et aux États-Unis, oublieuses du transfert de technologie que représentaient toutes ces implantations en Chine, d’avoir vendu à la Chine la corde pour mieux les pendre, si l’on en croit Lénine. Dans un État, le politique doit toujours primer sur l’économique. L’économie doit toujours être subordonnée à la volonté politique. Il se trouve qu’il n’y en avait aucune en Occident pour la Chine.

Après le transfert de richesses et de technologie effectué par le libre- échange mondialiste, la Chine manifeste maintenant une volonté de puissance économique, militaire, spatiale, scientifique tous azimuts.
Seule une Confédération carolingienne à l’ouest de l’Europe et un axe Paris-Berlin-Moscou pourront faire face, au XXIe siècle, à la montée en puissance de la Chine, nonobstant les États-Unis et de nouvelles puissances émergentes telles que l’Inde, le Brésil… sans oublier l’Afrique avec son explosion démographique lourde de menaces, et le risque d’invasion migratoire par le Sud selon les mises en garde prémonitoires du président algérien Boumédiène aux Nations-unies en 1974.

_______________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/y-a-desormais-base-militaire-chinoise-operationnelle-a-djibouti/
 
(Mis en ligne le 1er Octobre 2017)
 

Articles similaires
Xi JinPing vante le libre-échange : Bastiat...La Chine pionnière en communication quantique...La Chine très proche de la stratégie hollandaise...Chine: la mutation de l'économie entraîne de...Chine, France et autres Pays: savoir distinguer...Ralentissement chinois : les indices et les aveuxAtterrissage chinois, de mal en pis. Gare au...Chine : décélération confirméeQuand le sage désigne la lune, l’imbécile regarde...Réflexions sur le NOUVEAU risque de change lié au...Le nécessaire rééquilibrage de l’économie...Revirement chinoisOr : Quand la Chine s’éveillera…Les sept péchés capitaux de la ChineLa population active chinoise enregistre une 2e...Chine : le ralentissement est inéluctableLa Chine face à son déclin démographiqueL’industrie chinoise passe au vertChine : baisse de prix imposée à Danone et...Chine et marchés globaux : qui est la mouche, qui...Rémy Cointreau : la Chine consomme moins de...Dégradation des relations entre l’UE et la Chine...L'UE taxera les panneaux solaires chinoisPékin tend la main à l'IndeLe Gouvernement chinois veut un plan de...Les infrastructures en Chine et leur financementAirbus en passe de réussir à réactiver le contrat...Alibaba prend une participation de 18% dans...Fiche Pays : la ChineChine : le Yuan au plus haut depuis Janvier 1994La croissance chinoise moins soutenue que prévuParis veut instaurer une ligne de ‘swap’ de...Déficit du commerce extérieur chinois en mars !Quand la Chine se replie sur elle-même : quels...Nouvelle image de la Chine en AfriqueLe chinois Suntech, numéro un mondial du solaire,...La Chine redevient le cinquième exportateur...Chine : envol des ventes de logements, avant le...Vers une refonte du système de redistribution des...La Chine lance un programme d’urbanisation de 4...Chine : le casse-tête de l’immobilierCroissance chinoise : « it’ s the credit, stupid...Contrôle de la structure du financement en Chine...La Chine fixe le cadre de sa politique...Vers un rééquilibrage de la balance des capitaux ...Pollution en Chine : comment éviter de devenir...La Chine repense sa stratégie...Les évolutions des règles boursières en Chine :...Performances en demi-teinte du commerce extérieur...La Chine n'a pas besoin d'une politique...Banque de Compensation en RMB : un enjeu...L'avenir du marché M&A en Chine