Se connecterS'abonner en ligne

Chine : le ralentissement est inéluctable

Référence de l'article : MPC3160
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Chine : le ralentissement est inéluctable
écrit par Alexandre MIRLICOURTOIS,XERFI

La Chine aurait-elle épuisé son modèle de croissance extraverti ?

A l’évidence oui puisque, depuis deux ans maintenant, la progression du PIB a franchement ralenti avec une hausse inférieure à 8%, soit environ2,5 points que sa moyenne des 10 dernières années. Et contrairement à 2008-2009, aucune cause externe ne peut l’expliquer. Il faut donc revenir sur l’ADN même de la croissance chinoise pour bien comprendre. Jusqu’en 2011, le succès chinois a reposé sur deux piliers :

1- la production industrielle ; 2- les exportations massives de produits standardisées d’entrée de gamme. Le tout réalisé par des entreprises ultra-compétitives grâce à des coûts salariaux très faibles. Deux moteurs aujourd’hui enrayés. C’est le cas de la production industrielle, 

passée d’un rythme de croissance supérieur à 15% à moins de 10% aujourd’hui. C’est le signe d’un premier moteur qui tourne déjà moins vite. La tendance est identique côté exportations

: si elles participent toujours à la bonne marche des affaires, le mouvement de fond est bel et bien celui de l’épuisement. Et si la Chine devient moins performante, c’est que le cœur même de sa force d’hier est en train de céder : sa compétitivité. L'avantage salarial chinois s'érode d'année en année. Les salaires de Shangaï ou de Tianjin convergent vite vers ceux des grandes agglomérations développées. Sur les plus hautes qualifications, les écarts pourraient même être inférieurs à 30% d’ici 2015 à en croire le Boston Consulting Group. Sans oublier les coûts liés au transport, au stockage, à la mal façon. Et la Chine perd encore davantage en compétitivité-coût avec l’appréciation du yuan.

On le voit dans le taux de change effectif du yuan, celui qui tient compte de l'inflation et de la structure des exportations chinoises. Le yuan, qui pénalise de plus en plus la compétitivité de l'empire du Milieu, a gagné 27% entre janvier 2003 et novembre 2013. En toute logique, la Chine cède donc du terrain sur les produits d’entrée de gamme au profit du Vietnam, de la Thaïlande, de la Birmanie, de l'Indonésie ou du Bangladesh, pays à main d'œuvre bon marché et abondante.Pour se sortir de cette impasse dans une logique purement mercantiliste, le plus évident est de monter en gamme. Mais là, la confrontation est brutale avec les producteurs européens, japonais, coréens ou américains. Les résultats dans l’automobile semblent encourageants :

la production de véhicules particuliers est ainsi passée de 2 millions d’unités début 2013 à près de 16 millions aujourd’hui, c’est 8 fois plus. Mais c’est trompeur. La montée en gamme est un processus long comme le montre le niveau encore très élevéen importations des exportations pour les produits sophistiqués

: 95% dans les produits informatiques, 85% dans les équipements télécoms, 78% dans les composants électroniques. Car c’est une chose d’être dans une phase de rattrapage et d’imitation, c’en est une autre de s’engager dans les innovations de rupture. Lui reste alors à jouer la carte de son vaste marché. Ce qui veut dire un changement radical de modèle de croissance. Un changement qui va peu à peu affaiblir sa croissance potentielle et fera fondre son excédent extérieur.

(Mis en ligne le 20 Décembre 2013)

Articles similaires
Xi JinPing vante le libre-échange : Bastiat...La Chine pionnière en communication quantique...La Chine très proche de la stratégie hollandaise...Chine: la mutation de l'économie entraîne de...Chine, France et autres Pays: savoir distinguer...Ralentissement chinois : les indices et les aveuxAtterrissage chinois, de mal en pis. Gare au...Chine : décélération confirméeQuand le sage désigne la lune, l’imbécile regarde...Réflexions sur le NOUVEAU risque de change lié au...Le nécessaire rééquilibrage de l’économie...Revirement chinoisOr : Quand la Chine s’éveillera…Les sept péchés capitaux de la ChineLa population active chinoise enregistre une 2e...La Chine face à son déclin démographiqueL’industrie chinoise passe au vertChine : baisse de prix imposée à Danone et...Chine et marchés globaux : qui est la mouche, qui...Rémy Cointreau : la Chine consomme moins de...Dégradation des relations entre l’UE et la Chine...L'UE taxera les panneaux solaires chinoisPékin tend la main à l'IndeLe Gouvernement chinois veut un plan de...Les infrastructures en Chine et leur financementAirbus en passe de réussir à réactiver le contrat...Alibaba prend une participation de 18% dans...Fiche Pays : la ChineChine : le Yuan au plus haut depuis Janvier 1994La croissance chinoise moins soutenue que prévuParis veut instaurer une ligne de ‘swap’ de...Déficit du commerce extérieur chinois en mars !Quand la Chine se replie sur elle-même : quels...Nouvelle image de la Chine en AfriqueLe chinois Suntech, numéro un mondial du solaire,...La Chine redevient le cinquième exportateur...Chine : envol des ventes de logements, avant le...Vers une refonte du système de redistribution des...La Chine lance un programme d’urbanisation de 4...Chine : le casse-tête de l’immobilierCroissance chinoise : « it’ s the credit, stupid...Contrôle de la structure du financement en Chine...La Chine fixe le cadre de sa politique...Vers un rééquilibrage de la balance des capitaux ...Pollution en Chine : comment éviter de devenir...La Chine repense sa stratégie...Les évolutions des règles boursières en Chine :...Performances en demi-teinte du commerce extérieur...La Chine n'a pas besoin d'une politique...Banque de Compensation en RMB : un enjeu...L'avenir du marché M&A en ChineYuan international : Paris et Londres posent leur...