Se connecterS'abonner en ligne

Fiche Pays : l'Autriche

Référence de l'article : MPA3010
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
Charles le Grand (pas le dernier en date, celui que la plupart des Français regrette de plus en plus amèrement, mais l’un de ses plus illustres prédécesseurs, à savoir Charlemagne) est à l’origine du nom de l’Autriche : en effet, après avoir conquis en 778 une partie du territoire du pays actuel, il décida en 803 de l’appeler Marchia orientalis en latin, ou Ostmark dans le dialecte local : dans les deux cas, cela signifiait la « Marche de l’est ». Cet Ostmark de 803 est devenu ensuite Ostarrichi (voir par exemple un document de l’an 996, qui fait référence de manière explicite à cette appelation géographique), mot qui est devenu par la suite Osterreich.

La République d’Autriche, dans sa configuration actuelle, fait partie des Pays  récents, c’est-à-dire ceux nés au cours du vingtième siècle, ce qui est le cas de la grande majorité des pays, puisque sur les 194 reconnus par l’ONU, ou sur les 232 Pays ou Territoires suivis par les Organismes internationaux (38 Pays ou territoires considérés à ce jour comme « non souverains » ou « non encore reconnus »), il n’en existait que 84 en 1957.

Or, la République d’Autriche ne cumule à ce jour que 77 années d’existence en tant que pays souverain. Elle nait en effet du Traité de Versailles en 1919, après l’implosion de l’Empire Austro-Hongrois, né, lui, en 1867, reste souveraine jusqu’en 1938 (l’Anschluss décidé le 13 mars, après l’invasion du 12 mars, par un ancien…autrichien ), passe sous souveraineté allemande jusqu’à 1945, puis est occupée et « gérée » par les Forces d’occupation (4 Pays) jusqu’au 15 Mai 1955, date à laquelle la seconde constitution d’une République d’Autriche souveraine et indépendante voit le jour. Et immédiatement après le départ des dernières troupes d’occupation, elle adopte le 26 Octobre 1955 une Déclaration  de neutralité à titre permanent, qui est à l’origine d’un fait particulier : c’est l’un des rares pays européens à ne pas faire partie de l’OTAN.

Ce Pays de 8,4 millions d’habitants et de 84 000 km2, est le deuxième plus montagneux d’Europe après la Suisse : la chaîne des Alpes  occupe 62% du territoire, les pré-Alpes 6%, et la région du Nord-est, et de l’Est, dont l’altitude est comprise entre 500 et 200 mètres, les 32% restants. D’ailleurs, le Land de Vienne, qui ne fait « que » 414 km2, regroupe 1,8 million d’habitants, soit 21,5 % de la population.

Au plan économique et financier, ce Pays est extrêmement bien géré. Sans aucune ressource minière ou énergétique significative, sans accès à la mer, l’Autriche a atteint le 12ème rang mondial en termes de PIB par habitant (sachant que, parmi ces 12, on décompte 2 émirats pétroliers, et 3 paradis fiscaux). L’endettement public ne représente que 73% du PIB, la balance courante est en excédent de 1,9% du PIB, et malgré un très fort déficit en matières premières ( 18 milliards de USD), le déficit de la balance commerciale n’est que 11 milliards de USD, notamment grâce à un excédent du poste « Produits manufacturés » de 9 milliards de USD). L’Autriche est en effet l’un des rares Pays au monde à exporter, de manière significative, des machines-outils, ce type de produit symbolisant tout pays sachant prendre soin de l’importance, pour le maintien d’une véritable souveraineté à terme, de l’industrie et de l’innovation. D’ailleurs, le nombre de pays bénéficiant d’une balance commerciale positive dans le domaine de la machine-outil, est en constante diminution. Il faut être très fort pour s’adapter sans cesse aux besoins de demain : Japon, Allemagne, Autriche, Corée du Sud, pour ne citer que les ténors, savent le faire…

Pour en savoir plus sur ce Pays, dont le taux de chômage (4,3%)  est le plus bas au monde, derrière celui de la Suisse (si l’on considère uniquement les Pays significatifs de plus de  5 millions d’habitants),  merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le 2 Novembre 2013)
Document mis en Annexe :