Se connecterS'abonner en ligne

Les marchés émergents en mode « tapering »

Référence de l'article : MME3150
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Véronique RICHES-FLORES,Riches Flores Research

L’emballement des anticipations sur un possible revirement de la politique de la Fed n’a pas tardé à produire ses effets sur les marchés internationaux et, comme durant l’été, les pays émergents en encaissent le contre coup. Les tensions sur les devises et les taux d’intérêt des pays les plus fragilisés ont repris de plus belle depuis une dizaine de jours, poussant les plus exposés à de nouvelles mesures de protection. L’annonce, hier, de la Banque Centrale brésilienne d’une extension de son programme d’intervention sur les marchés des changes -initié en août et censé prendre fin en décembre- témoigne des difficultés en place. Alors qu’une correction des anticipations semble peu vraisemblable avant la réunion du FOMC des 17 et 18 décembre, la situation pourrait devenir critique dans plusieurs pays émergents dans les prochains jours.

Alors que les devises des pays les plus attaqués début septembre sont restées très affaiblies et que les tensions sur les taux d’intérêt ne se sont guère relâchées, la capacité des pays les plus fragiles à faire face à un nouveau regain de tensions est, en effet, souvent très réduite. Le Brésil, l’Argentine, l’Inde, la Turquie, l’Indonésie, l’Afrique du Sud mais également la Russie, semblent aujourd’hui particulièrement exposés à l’onde de choc que constitue le changement de perspectives sur la Fed. Ces économies qui cumulent pour la plupart des déficiences structurelles bien connues (insuffisance d’investissement, fragilité des comptes courants, inflation élevée) ont maintenu des taux d’intérêt substantiellement plus élevés que dans les autres pays émergents ces deux dernières années ce qui a constitué...

Pour lire la suite de cette analyse, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Mis en ligne le  14 Décembre 2013)
Document mis en Annexe :