Se connecterS'abonner en ligne

Les émergents sur le fil du rasoir

Référence de l'article : MME2920
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par S. GANEM, P. QUINEBECHE, S. RHOUMA & B. XU,Natixis

Les pays émergents traversent une période de ralentissement économique. Dans un contexte d’anticipation de « Fed tapering », certains émergents ont même connu un épisode de crise de change déclenchée par d’importantes sorties de capitaux – preuve de défiance des investisseurs internationaux.

Ce ralentissement de croissance auquel les émergents doivent faire face est-il dû (1) à l’environnement extérieur (cycle de croissance mondial, changement de politique monétaire) ou (2) à leurs propres problèmes structurels les empêchant de pérenniser leur croissance ?

Même si dissocier ces deux points nécessite des travaux supplémentaires, dans ce flash nous montrons néanmoins que le chemin de développement n’est jamais linéaire. A plus long terme, celui-ci dépend surtout des indicateurs structurels de chaque pays à l’aide desquels nous situons les économies émergentes selon leur potentiel de croissance.

Les pays les plus susceptibles « d’être sur le fil du rasoir » seraient (1) l’Indonésie, les Philippines, l’Inde, le Viêt Nam en raison de la faiblesse de leurs indicateurs structurels (bien qu’en phase avec leur niveau de développement) ; (2) le Vénézuela, le Brésil en raison de leur retard structurel par rapport à leur niveau de développement économique ; (3) l’Ukraine en raison de son incapacité à exploiter ses avancées structurelles.

Pour lire la suite de l'étude, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

(Rédigé le 30 Septembre 2013)