Se connecterS'abonner en ligne

Une française obtient le "prix Nobel asiatique" en Maths

Référence de l'article : MC6163
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian de MOLINER,Professeur agrégé, Ecrivain,(9 Juin 2017)

La légende prétend qu’Alfred Nobel n’a pas créé de prix portant son nom en mathématiques car il refusait que celui-ci fût attribué au grand mathématicien Abel (qui était, paraît-il, l’amant de sa femme). La véritable est plus prosaïque. Il n’y avait à l’origine que cinq prix et il fallait faire un choix (l’économie a été rajoutée ultérieurement).

Les mathématiques ont fini par avoir leurs propres distinctions aussi prestigieuses que les Nobel. Il y en a trois : la médaille Fields, le prix Abel (du nom du prétendu rival de l’industriel suédois) et le prix Shaw, moins connu, mais tout aussi lucratif que les autres, car doté d’un million de dollars américains. On surnomme ce dernier le prix Nobel asiatique, car il a été fondé par Run Run Shaw, un magnat hongkongais.

Cette année, c’est une Française, Claire Voisin, qui l’a obtenu. Âgée de 55 ans, Mme Voisin a été élève de l’École normale de Sèvres (aujourd’hui déplacée à Lyon et devenue mixte). Elle est une pédagogue exigeante, mais enthousiasmante. Elle a été la première mathématicienne à entrer au Collège de France, où elle occupe la chaire de géométrie algébrique, domaine où elle excelle. Peu de personnes sont capables d’apprécier la finesse et l’étendue de ses travaux, tant ils sont ardus.

La première mathématicienne à entrer au Collège de France

Ce sont des mathématiques pures, en apparence, dépourvues de débouchés « utiles », mais l’expérience a montré que des théorèmes qui paraissaient abstraits se sont révélés ultérieurement cruciaux pour bâtir des théories physiques (comme les matrices qui semblaient sans aucun intérêt au départ et qui sont essentielles en relativité).

Les femmes sont sous-représentées dans les récompenses scientifiques. Pour les Nobel, il n’y a que 2 femmes sur 198 lauréats en physique, et 4 sur 180 en chimie, 1 femme sur 47 médailles Fields, 0 sur 19 prix Abel. Pourquoi une telle différence ? Les filles sont, certes, moins portées à faire des études scientifiques que les garçons, du moins en France. Mais alors qu’elles forment de 20 à 25 % des diplômés scientifiques à bac+5, ce pourcentage ne se retrouve pas dans les distinctions. Jusqu’en 1970, les jurys étaient misogynes et ne récompensaient par principe que des hommes.

Par exemple Emmy Noether, une mathématicienne géniale, qui est considérée comme aussi importante, voire plus, qu’Albert Einstein pour la mise en place de la relativité et qui, en toute logique, aurait dû recevoir comme lui le prix Nobel de physique, a été honteusement snobée par l’académie suédoise.

Il y a un effet retard, car les récompenses arrivent de 30 à 40 ans après les découvertes et on voit une petite inflexion ces dernières années. Elle s’amplifiera sans doute dans le futur. Mais d’autres raisons jouent : beaucoup de chercheuses travaillent avec leur mari mais, sauf pour Mme Joliot-Curie, les jurys ont trop souvent « oublié » l’épouse. Enfin, sur 29 lauréates du Nobel, 9 étaient divorcées et 7 n’avaient pas d’enfants. Une vie de famille « handicape » bien plus les femmes que les hommes.

______________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/francaise-remporte-prix-nobel-asiatique-maths/?mc_cid=4815c4701a&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 9 Juin  2017)
 

Articles similaires
Le Maire de Béziers réagit au départ de Florian...40 ans de fantasmes sur l’extrême-droite pour...Un sous-marin allemand datant de 14-18 découvert...Terrorisme islamiste: ces infiltrés qui ont...A l'échelle de l'évolution du travail,...Les réseaux sociaux ont fait plier LIDL : la...Expédition La Pérouse : qu’est-il arrivé aux...OUI à la survie de la culture européenneÉvolution du travail : non, il n’y a pas de...De la participation de Français à la guerre de...Comment l’apprentissage de la lecture transforme...Bombardement historique du marché de l'ArtLa politique éducative vue par le nouveau...18 Juin 1917 : grand défilé patriotique aux...Qu' y a-t-il derrière la nouvelle industrie...8 Juin : c'était la journée d'hommage...Michel Onfray, tel un La Bruyère, touche et fait...Manchester : "Ils ont oublié que...L'école de demain, selon le nouveau ministre...« Et en même temps » : une pensée macronnienne de...La déclaration Schuman, ou le complot du 9 Mai...7 mai 1917 : après le carnage d'avril, les...Le triangle d'incompatibilité de la...L'étourdissante vitesse de fabrication de...Pourquoi la guerre est-elle une illusion si...La France n°2 mondial en mathématiques, grâce aux...Ce que l'Histoire de nos peurs nous apprend...« 500 ans de Réforme », ou quand les élites...Emmanuel Macron et la « décomposition française »...Le petit Macron illustré : le Peuple, l'Art,...Radicalisation : déjà 16 000 inscrits au récent...L'assassinat judiciaire, ou la version...Terrorisme : la nième bourde de François Hollande..."La France n'a pas colonisé...B.Lugan envoie en RAR son livre sur...Le revenu universel, ou le symbole d'une...Des policiers, en tenue musulmane, arrêtent un...Davos, temple de l'interventionnisme...Les curieuses priorités budgétaires de Najat...Le Christianisme : une idée neuve en Chine,...Entretien avec Philippe BILGER: de la différence...Le nivô d'ortografe du Palet de...L’invasion migratoire nous arrachera à la...La France, ce beau pays aux 40 000 églisesUne théologienne allemande propose d’instaurer le...Frédéric BASTIAT, de A à Z, ou 3 700 pages de bon...On peut être fiers de « Nos ancêtres les Gaulois...Mais qui est vraiment Florian Philippot ?Adam Smith: libéral d'une main (invisible),...7 erreurs d'interprétation concernant le...Non, le capitalisme n'est pas immoral en...Islam de France : lorsque deux normes s’opposent,...