Se connecterS'abonner en ligne

Une française obtient le "prix Nobel asiatique" en Maths

Référence de l'article : MC6163
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian de MOLINER,Professeur agrégé, Ecrivain,(9 Juin 2017)

La légende prétend qu’Alfred Nobel n’a pas créé de prix portant son nom en mathématiques car il refusait que celui-ci fût attribué au grand mathématicien Abel (qui était, paraît-il, l’amant de sa femme). La véritable est plus prosaïque. Il n’y avait à l’origine que cinq prix et il fallait faire un choix (l’économie a été rajoutée ultérieurement).

Les mathématiques ont fini par avoir leurs propres distinctions aussi prestigieuses que les Nobel. Il y en a trois : la médaille Fields, le prix Abel (du nom du prétendu rival de l’industriel suédois) et le prix Shaw, moins connu, mais tout aussi lucratif que les autres, car doté d’un million de dollars américains. On surnomme ce dernier le prix Nobel asiatique, car il a été fondé par Run Run Shaw, un magnat hongkongais.

Cette année, c’est une Française, Claire Voisin, qui l’a obtenu. Âgée de 55 ans, Mme Voisin a été élève de l’École normale de Sèvres (aujourd’hui déplacée à Lyon et devenue mixte). Elle est une pédagogue exigeante, mais enthousiasmante. Elle a été la première mathématicienne à entrer au Collège de France, où elle occupe la chaire de géométrie algébrique, domaine où elle excelle. Peu de personnes sont capables d’apprécier la finesse et l’étendue de ses travaux, tant ils sont ardus.

La première mathématicienne à entrer au Collège de France

Ce sont des mathématiques pures, en apparence, dépourvues de débouchés « utiles », mais l’expérience a montré que des théorèmes qui paraissaient abstraits se sont révélés ultérieurement cruciaux pour bâtir des théories physiques (comme les matrices qui semblaient sans aucun intérêt au départ et qui sont essentielles en relativité).

Les femmes sont sous-représentées dans les récompenses scientifiques. Pour les Nobel, il n’y a que 2 femmes sur 198 lauréats en physique, et 4 sur 180 en chimie, 1 femme sur 47 médailles Fields, 0 sur 19 prix Abel. Pourquoi une telle différence ? Les filles sont, certes, moins portées à faire des études scientifiques que les garçons, du moins en France. Mais alors qu’elles forment de 20 à 25 % des diplômés scientifiques à bac+5, ce pourcentage ne se retrouve pas dans les distinctions. Jusqu’en 1970, les jurys étaient misogynes et ne récompensaient par principe que des hommes.

Par exemple Emmy Noether, une mathématicienne géniale, qui est considérée comme aussi importante, voire plus, qu’Albert Einstein pour la mise en place de la relativité et qui, en toute logique, aurait dû recevoir comme lui le prix Nobel de physique, a été honteusement snobée par l’académie suédoise.

Il y a un effet retard, car les récompenses arrivent de 30 à 40 ans après les découvertes et on voit une petite inflexion ces dernières années. Elle s’amplifiera sans doute dans le futur. Mais d’autres raisons jouent : beaucoup de chercheuses travaillent avec leur mari mais, sauf pour Mme Joliot-Curie, les jurys ont trop souvent « oublié » l’épouse. Enfin, sur 29 lauréates du Nobel, 9 étaient divorcées et 7 n’avaient pas d’enfants. Une vie de famille « handicape » bien plus les femmes que les hommes.

______________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/francaise-remporte-prix-nobel-asiatique-maths/?mc_cid=4815c4701a&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 9 Juin  2017)
 

Articles similaires
Marlène Schiappa à Nick Conrad : "Va, je ne...Les deux France : celle du sacrifice… et celle du...Foulards autorisés, jupettes interdites : le...Léonard de Vinci, l'un des derniers...10 avril : l’Equateur reçoit 10,2 milliards$. 11...Alain Finkielkraut indésirable à Sciences Po :...Evolution de la consommation sur 50 ans : de...L’exploit de Macron : 5 minutes de discours...Les guerres du Sahel, des origines à nos joursDeux poids, deux mesures (suite) : Marlène...Armée et maintien de l’ordre : petit rappel...Le très subtil Erdoğan à l'Australie : «...Tous les débats sont minés par un poison...La reine Rania de Jordanie ne porte pas le voile,...Yvette Roudy, féministe « historique », est...Non, profaner une tombe de croisé n’est pas «...Pays avancés = déclin des heures travailléesRetour en France des djihadistes : il faut...Théroigne de Méricourt, une révolutionnaire...Elysée : départ de Sylvain Fort, aïe, c’était un...Une nouvelle biographie d’Edgar Allan Poe, par...Pacte de Marrakech : l’annonce officielle d’un...Une nouvelle rampe découverte en Egypte relance...Attention, danger : l'UE va sous-traiter la...Des vedettes du show biz traitent les...Mystère : pourquoi l'Elysée a-t-il voulu...Manu, Bibi, Doudou et le Bololo28 Juin 1914 : quelques faits historiques peu...Nuit du 10 au 11 novembre 1918 : derniers faits...Flambée du populisme également parmi les Pays...Il FAUT que toutes les cloches de France sonnent...Algérie : marteau contre seins nusFortes menaces sur l'X, ou la...Erevan : Macron fait nommer une anglophone à la...« Comme l’Empire romain, notre pays n’a plus...Le mystère des 3 livres empoisonnés à...Virgile : un assassinat maquillé en...L’Institut Coppet réédite les classiques du...Maths : au sujet des différences entre Prix...Affaire Redouane Faïd : Béatrice Dalle, 37,2 de...Enseignement professionnel : et si on s’inspirait...Souad Ayada révise, avec beaucoup de bon sens,...Très Saint-Père : le « croissez, multipliez-vous...Manu pas content : un torrent d'injures...Carl Menger, l'un des 3 pères spirituels de...Le bilan de la première année d'Emmanuel...Edouard Philippe regrette de ne pas avoir connu...John Maynard Keynes et le cercle des espions...Cédric Herrou sur RMC : " Faudrait...De la biosphère à la lithosphère : la taphonomie...Ukraine et Donbass : la faillite de l’Union...40 ans déjà : le 19 mai 1978, la Légion saute sur...