Se connecterS'abonner en ligne

Un sous-marin allemand datant de 14-18 découvert au large d'Ostende

Référence de l'article : MC6343
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Henri SAINT-AMAND,Consultant,(24 Septembre 2017)



Dans leur édition du mardi 19 septembre, nos confrères de La Libre Belgique ont rapporté la découverte, au large d’Ostende, d’un sous-marin allemand datant de la Première Guerre mondiale. Une annonce officialisée par la voix du gouverneur de Flandre-Occidentale, Carl Decaluwé. Selon les premiers éléments recueillis, l’épave de 27 mètres de long et de 6 mètres de large qui gît dans la mer du Nord devait accueillir 23 sous-mariniers. L’Unterseeboot (U-Boot) a dû être touché par une mine de contact entre deux eaux « dans sa partie supérieure », ont expliqué les scientifiques qui ont pu explorer l’épave. Mais ils se sont bien gardés de donner les coordonnées exactes de leur découverte afin d’éviter un afflux massif de chasseurs de trésors.

Cette découverte, qui est loin d’être la dernière, rappelle que la Première Guerre mondiale ne s’est pas seulement déroulée sur terre, mais aussi dans les airs et dans les mers. Il faut cependant souligner que l’immense majorité des tués pendant ce conflit s’est concentrée sur terre. Cependant, quelques milliers de marins militaires mais aussi civils ont péri en mer. Leurs corps, ni les bateaux sur lesquels ils exerçaient, n’ont jamais été retrouvés. Avec énergie et courage, face aux dangers des sous-marins allemands, ils ont continué à ravitailler notre pays en produits alimentaires. Ils ont ainsi efficacement contribué à l’effort national de guerre.

N’oublions pas non plus que c’est la guerre sous-marine qui reste l’un des facteurs déterminants pour l’entrée des États-Unis dans le conflit mondial. Plus précisément le naufrage du Lusitania, coulé par le U-20 en mai 1915, provoque la colère du président Woodrow Wilson.

Parmi les 1.195 personnes qui périssent à la suite de ce torpillage, 123 sont en effet des civils américains dont certains appartenaient à des familles « fort influentes » aux États-Unis. Wilson menace l’Allemagne, exige des réparations. Pour faire preuve de bonne volonté, le Kaiser Guillaume II ordonne de suspendre les attaques sous-marines contre les bateaux neutres.

Mais voyant, dès 1917, que la situation se dégrade dans son pays, que le ravitaillement de l’armée et des populations par la voie maritime ne suit pas, il décide que ses U-Boot vont s’engager dans une guerre sous-marine totale. L’opinion américaine ayant évolué favorablement pour une entrée en guerre de leur pays, Wilson en profite pour déclarer la guerre en avril 1917.

Sur les 380 U-Boote utilisés par l’Allemagne pendant la Grande Guerre, 187 ont disparu. Ils ont coulé 6.394 navires marchands et une centaine de navires de guerre. Sur 13.000 officiers et matelots ayant servi dans les U-Boote, 5.364 ont trouvé la mort au combat, soit 40 % des effectifs.

La France, quant à elle, a perdu quatorze des cinquante-neuf sous-marins qui ont participé au premier conflit mondial et effectué plus de 1.300 missions de guerre. Ils avaient notamment pour nom le Curie, le Saphir, le Joule, le Mariotte, l’Ariane ou encore le Diane

___________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.com/14-18-guerre-marine-refait-surface/?mc_cid=fb0f2eb67e&mc_eid=e4617e9091
 
(Mis en ligne le 24 Septembre  2017)
 

Articles similaires
Il faut aller voir l'exposition...La belle histoire de la météorite de Caille,...De l’agnotologie : quels chemins empruntent la...Éducation, lecture, calcul : la France déclassée,...Aix-en-Provence : voici la belle Histoire du...Prophétie de Jean-Paul II sur l’invasion de...Semaines Sociales de France : les catholiques...En Août 70, les Romains ont-ils détruit le temple...Philippe de Villiers reçoit le même prix que Walt...16 Novembre 1917 : un tigre à la présidence du...La révolution d'octobre 1917 ou la négation...La calligraphie Chinoise : l'écriture du...Écriture inclusive : ce qui se conçoit bien...« La plus belle place du monde » : l'amour...Déjà 1 189 307 avis enregistrés sur la plateforme...Attention à l'engrenage de la repentance :...Les maths seront-elles sauvées en France par la...L’écriture inclusive menace la liberté...De la force symbolique du drapeauLa longue histoire du zéro : cinq siècles plus...Le déclin historique de la violence: une thèse...A propos du livre "Le mythe de la...Le Maire de Béziers réagit au départ de Florian...40 ans de fantasmes sur l’extrême-droite pour...Terrorisme islamiste: ces infiltrés qui ont...A l'échelle de l'évolution du travail,...Les réseaux sociaux ont fait plier LIDL : la...Expédition La Pérouse : qu’est-il arrivé aux...OUI à la survie de la culture européenneÉvolution du travail : non, il n’y a pas de...De la participation de Français à la guerre de...Comment l’apprentissage de la lecture transforme...Bombardement historique du marché de l'ArtLa politique éducative vue par le nouveau...18 Juin 1917 : grand défilé patriotique aux...Qu' y a-t-il derrière la nouvelle industrie...Une française obtient le "prix Nobel...8 Juin : c'était la journée d'hommage...Michel Onfray, tel un La Bruyère, touche et fait...Manchester : "Ils ont oublié que...L'école de demain, selon le nouveau ministre...« Et en même temps » : une pensée macronnienne de...La déclaration Schuman, ou le complot du 9 Mai...7 mai 1917 : après le carnage d'avril, les...Le triangle d'incompatibilité de la...L'étourdissante vitesse de fabrication de...Pourquoi la guerre est-elle une illusion si...La France n°2 mondial en mathématiques, grâce aux...Ce que l'Histoire de nos peurs nous apprend...« 500 ans de Réforme », ou quand les élites...Emmanuel Macron et la « décomposition française »...Le petit Macron illustré : le Peuple, l'Art,...