Se connecterS'abonner en ligne

OUI à la survie de la culture européenne

Référence de l'article : MC6297
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian COMBAZ,Ecrivain et journaliste,(3 Septembre 2017)

(Le texte ci-dessous est le troisième et dernier extrait du dernier livre de Christian Combaz « Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos » [1])

Il y a vingt ans que je photographie des sculptures, des cariatides, des athlètes, des anges et des jeunes filles éplorées dans les cimetières, sous les balcons, en Italie, en Espagne, en Hongrie, en Slovaquie, en République tchèque, en Pologne.

Partout ces marbres d’image pieuse, ces pieds nus, ces poitrines offertes, ces bustes tordus autour des colonnes témoignent, par leur humanité à la fois implorante et solennelle, de ce que les Européens ont en commun, et de ce qu’ils doivent préserver d’urgence : la culture au sens large, c’est-à-dire le mode de vie, la façon d’être, de regarder, la religion, le prochain, le travail, la science, l’industrie, l’agriculture, les aliments, les animaux, les plaisirs de la vie, l’alcool, la nudité, les femmes, les homosexuels.

Tout cela chez nous a donné la civilisation du Second Empire, le Christianisme social, le capitalisme humaniste, le corps de ballet de l’Opéra de Paris, la musique de Camille Saint-Saëns, la tour Eiffel, mais aussi plus tard Renault, le Concorde, Airbus, Bouygues, Eiffage.

Toute l’Europe a chanté les louanges de notre monde équilibré, où les banques d’affaires étaient régionales, où l’art et l’industrie ont connu un développement parallèle, où il y avait des femmes nues sur les boîtes de biscuits et où l’intelligence fleurissait partout. En voyant une fontaine à Vilnius ou à Florence, on comprend que nous sommes de la même famille, une famille qu’on ne métissera jamais, c’est tout simple, jusqu’à rhabiller Neptune en Adidas comme on le voit à Orlando ou à Las Vegas.







Cliquer sur l'image pour commander

















En comparant le nombre d’écoles d’ingénieurs et d’écoles d’art en Hongrie et en France, on comprend que c’est le même modèle social qui est à l’œuvre, celui que nous voulons, celui pour qui il n’existe pas de sous-hommes, celui dans lequel les femmes et les homosexuels n’ont pas besoin de s’excuser. Celui où tout le monde peut devenir pilote de chasse ou astronaute, celui où les médecins ne sont pas menacés dans les couloirs des hôpitaux parce qu’ils ont ausculté la femme d’un Somalien, celui où l’on respecte les animaux, la nature, la dignité des faibles. Ce modèle-là doit résister à tous les fourriers de l’internationalisme qui essaient en ce moment de nous fourguer le contraire au nom du commerce, dans le moindre village et jusqu’au fond de la Savoie.

Ce n’est pas pour subir cette greffe forcée, ce n’est pas pour être gavés de produits anti-immunitaires que mes ancêtres savoyards ont choisi la France en 1860 par référendum. Le modèle européen défini par les générations précédentes doit (et va) signifier à toutes les sociétés que l’on force à accueillir des migrants (traduisez : de la main-d’œuvre) que l’intégration, pour un nouvel Européen, ne consiste pas à savoir faire la queue au McDonald’s pour demander un Big avec une petite frite.

[1] : Voici les liens vers les deux premiers extraits :
 



______________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/l-europe-statues-regarde-suite-fin/ 
(Mis en ligne le 3 Septembre  2017)
Articles similaires
Etudiants-diants-diants : feraient mieux de faire...Projet de Loi Immigration : deux suggestions pour...L’État Islamique a perdu son territoire...Identité et Religion dans l'entreprise : le...L’appel de 100 intellectuels contre le «...Hommage à Stephen HawkingMayotte : comprendre comment on en est arrivé...Cérémonie des Oscars : la déconstruction de la...Les "Jeudis de l'Elysée" : bravo...Entretien : "La plante humaine ne peut être...Le nouvel ordre moral démocratiqueLe baccalauréat rend l’âme, après 8 siècles de...Les complices, morts et vivants, du communisme1576-2018 : de La Boétie à l’hacktivisme...Un islam de France ? Le nouveau défi d’Emmanuel...Du rôle de la psychologie et des croyances dans...Droits respectifs des peuples migrants et des...Le 15h17 pour Paris, ne le ratez pas, c'est...Après 950 ans, la tapisserie de Bayeux sera...Les "enfants jetables" : chaque année,...Des "coupeurs de têtes" aux...Liberté d’expression et fake news : 2500 ans de...Paul Bocuse :" 3 étoiles. 3 pontages.3...2018 : le droit à la résistance, tel que défini...La naissance du dieu État en OccidentRATP : la christianophobie va croissantQuand Emmanuel Macron incite les musulmans à...Que penser des vœux qu’a présenté Macron aux «...Enfin un véritable concours de la parole en 2018...Le Posthumanisme, la nouvelle apocalypse?Bref rappel historique de l'évolution de la...Bref rappel historique de l'évolution de la...Du multiculturalisme comme religion politiqueIl faut aller voir l'exposition...La belle histoire de la météorite de Caille,...De l’agnotologie : quels chemins empruntent la...Éducation, lecture, calcul : la France déclassée,...Aix-en-Provence : voici la belle Histoire du...Prophétie de Jean-Paul II sur l’invasion de...Semaines Sociales de France : les catholiques...En Août 70, les Romains ont-ils détruit le temple...Philippe de Villiers reçoit le même prix que Walt...16 Novembre 1917 : un tigre à la présidence du...La révolution d'octobre 1917 ou la négation...La calligraphie Chinoise : l'écriture du...Écriture inclusive : ce qui se conçoit bien...« La plus belle place du monde » : l'amour...Déjà 1 189 307 avis enregistrés sur la plateforme...Attention à l'engrenage de la repentance :...Les maths seront-elles sauvées en France par la...L’écriture inclusive menace la liberté...De la force symbolique du drapeau