Se connecterS'abonner en ligne

On peut être fiers de « Nos ancêtres les Gaulois » !

Référence de l'article : MC5605
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian MEGRELIS,(30 Septembre 2016)

 

Un des nombreux candidats à la présidence, Nicolas Sarkozy, nous rappelle depuis Franconville dans le Val d’Oise, que tout citoyen français, soit-il naturalisé de fraiche date, a des ancêtres gaulois. Voilà une déclaration qui honore son inventeur et qui rejoint celles de messieurs Mallet et Isaac, avec leur fameux « Nos ancêtres les Gaulois », et de Napoléon III, qui a réhabilité Vercingétorix sous l’impulsion de son demi-frère, le duc de Morny, fervent auvergnat.

Alors profitons-en pour rétablir la vérité sur nos chers Gaulois revendiqués ou méprisés par les extrêmes et envoyés par les livres scolaires dans les « poubelles de l’histoire » , leur seul mérite ayant été de faire allégeance  au « grand civilisateur » de la Gaule, Rome, pour accéder au grade de «gallo-romains». Vercingétorix avait  gagné une bataille, Gergovie, mais avait courageusement perdu la guerre à Alésia. Puis les Romains ont cédé la place aux Francs qui ont finalement imposé leur nom à la Gaule. De là, tous les clichés de la France désunie, vantarde et batailleuse, si complaisamment entretenus par nos amis d’outre Rhin et d’outre Manche.

Pourquoi le seul pays s’obstinant à appeler la France « Gallia » est-il la Grèce ? En cherchant à comprendre, on redécouvre les Gaulois et le souvenir qu’ils ont laissé à Rome, à Athènes et à Byzance, bien avant que Jules César n’en fasse un outil de  propagande dans cette « Guerre des Gaules » qui est, de nos jours encore,  l’alpha et l’oméga de l’histoire gauloise en France.

« Malheur aux vaincus ! »  n’est pas une citation latine, mais le « mot » du général gaulois Brennus après sa victoire de l’Allia contre les légions romaines en -390 avant JC (César est né 300 ans plus tard). Le premier « sac de Rome », avec occupation des lieux et exécution du Sénat au complet, a été le fait d’une armée gauloise de 50 000 hommes qui ne s’est retirée qu’après le versement par Rome d’un tribut de 330 kg d’or ! Les oies du Capitole n’avaient pu, à elles seules, empêcher la débandade romaine.  Ainsi, 320 ans avant la guerre des Gaules, les Gaulois occupaient Rome !

Quelques décennies plus tard, sur le Danube, Alexandre le Grand, après avoir reçu une ambassade de l’état gaulois de Dalmatie pour signer un traité d’amitié, s’exclame : « Ces Gaulois sont fiers ! ».

Epître aux Galates

Mais ce n'est pas tout. Un siècle plus tard, en -279, les gaulois, solidement établis en Italie et en Yougoslavie, entament la « Grande Expédition ». Une armée gauloise menace Athènes et occupe le sanctuaire panhéllenique de Delphes. Le général Brenno, à la tête de 150 000 hommes, est en passe de conquérir la Grèce. Là encore, conformément aux coutumes de l’époque, il ne se retire qu’avec un lourd tribut, avant d’être battu aux Thermopyles par une coalition grecque. Une autre armée gauloise, commandée par les généraux Leonorio et Lutario, se détachant de la première, va assiéger Byzance. Le salut vient de l’allié thrace qui stoppe l’avance et de l’allié bithynien qui fait passer les Gaulois en Asie où ils aident le roi Nicomède Ier à conserver  son  royaume contre les Perses. En reconnaissance, il permet aux Gaulois de fonder, autour d’Ankara, le royaume de Galatie qui devint l’un des premiers à se convertir à la foi chrétienne, grâce à l’apôtre Paul qui leur adressa  la lettre célèbre « Epitre aux Galates » qui figure dans la Bible.

On a déjà écrit « des tonnes » sur Attila et les Normands. Peu de gens s’intéressent  à l’histoire gauloise, qui  ne se résume  pas à Gergovie et  Alésia, mais va chercher sa gloire à l’aube de la République romaine avec des victoires qui valent largement celles de César, de Pompée ou même d’Octave. Mais ceux-ci ont su avoir sous la main des thuriféraires de talent, alors que nos Gaulois, qui écrivaient pourtant  le gaulois avec des caractères grecs, n’avaient pas cette chance ou ce talent-là !

Heureusement, les Grecs sont là pour rappeler la vérité ! Pour eux, la France est toujours la Gaule…

(Mis en ligne le 30 Septembre  2016)
 

                                                                              
Articles similaires
De la force symbolique du drapeauLa longue histoire du zéro : cinq siècles plus...Le déclin historique de la violence: une thèse...A propos du livre "Le mythe de la...Le Maire de Béziers réagit au départ de Florian...40 ans de fantasmes sur l’extrême-droite pour...Un sous-marin allemand datant de 14-18 découvert...Terrorisme islamiste: ces infiltrés qui ont...A l'échelle de l'évolution du travail,...Les réseaux sociaux ont fait plier LIDL : la...Expédition La Pérouse : qu’est-il arrivé aux...OUI à la survie de la culture européenneÉvolution du travail : non, il n’y a pas de...De la participation de Français à la guerre de...Comment l’apprentissage de la lecture transforme...Bombardement historique du marché de l'ArtLa politique éducative vue par le nouveau...18 Juin 1917 : grand défilé patriotique aux...Qu' y a-t-il derrière la nouvelle industrie...Une française obtient le "prix Nobel...8 Juin : c'était la journée d'hommage...Michel Onfray, tel un La Bruyère, touche et fait...Manchester : "Ils ont oublié que...L'école de demain, selon le nouveau ministre...« Et en même temps » : une pensée macronnienne de...La déclaration Schuman, ou le complot du 9 Mai...7 mai 1917 : après le carnage d'avril, les...Le triangle d'incompatibilité de la...L'étourdissante vitesse de fabrication de...Pourquoi la guerre est-elle une illusion si...La France n°2 mondial en mathématiques, grâce aux...Ce que l'Histoire de nos peurs nous apprend...« 500 ans de Réforme », ou quand les élites...Emmanuel Macron et la « décomposition française »...Le petit Macron illustré : le Peuple, l'Art,...Radicalisation : déjà 16 000 inscrits au récent...L'assassinat judiciaire, ou la version...Terrorisme : la nième bourde de François Hollande..."La France n'a pas colonisé...B.Lugan envoie en RAR son livre sur...Le revenu universel, ou le symbole d'une...Des policiers, en tenue musulmane, arrêtent un...Davos, temple de l'interventionnisme...Les curieuses priorités budgétaires de Najat...Le Christianisme : une idée neuve en Chine,...Entretien avec Philippe BILGER: de la différence...Le nivô d'ortografe du Palet de...L’invasion migratoire nous arrachera à la...La France, ce beau pays aux 40 000 églisesUne théologienne allemande propose d’instaurer le...Frédéric BASTIAT, de A à Z, ou 3 700 pages de bon...Mais qui est vraiment Florian Philippot ?