Se connecterS'abonner en ligne

Manchester : "Ils ont oublié que l'Histoire est tragique"

Référence de l'article : MC6131
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian VANNESTE,Ancien député UMP, Président du Rassemblement pour la France,(26 Mai 2017)



« Ils ont oublié que l’Histoire est tragique ». Cette phrase de Raymond Aron éclaire l’actualité au lendemain de l’attentat de Manchester. Notre société, notre civilisation actuelles, fuient le tragique. Elles éloignent la mort. Celle-ci est repoussée, hors de la vue. Son décorum a disparu jusqu’à se réduire à une petite assemblée de la famille et des proches autour d’un lieu de crémation. En parler le moins possible, la rendre la plus douce et la plus rapide afin d’en atténuer les souffrances, la banaliser, au contraire, jusqu’à la rendre irréelle dans les films ou les jeux vidéo participent d’une même logique. C’est le bonheur individuel qui doit être à l’ordre du jour.

Lorsqu’on appelle les citoyens à voter, s’ils ont le choix entre celui qui promet « du sang, de la sueur et des larmes » et celui qui leur annonce l’embarquement pour Cythère, ils vont évidemment opter pour le second.

C’est pourquoi un attentat qui frappe cruellement une salle de spectacle, hier à Manchester ou auparavant le Bataclan, recèle une force symbolique considérable. « Ils s’en sont pris à notre mode de vie » est un commentaire révélateur. Dans une civilisation où le sens s’étiole, le divertissement est roi.

C’est un événement incompréhensible. Comment un homme peut-il chercher la mort et non la fuir, et la provoquer de manière aussi cruelle pour lui-même et ceux qu’il entraîne avec lui ? Macron n’est pas à l’aise avec le terrorisme. Il l’avait déjà montré lors de l’attentat des Champs-Élysées en lâchant qu’il n’avait pas l’intention de bâtir un programme de lutte contre le terrorisme en une nuit. Alors, devant cette question déplaisante qui vient jeter une ombre sur ses projets de réformes économiques au bout desquels tout devrait aller beaucoup mieux, il tourne autour du pot. En Afrique, c’est la misère, la cause qu’il faut traiter.

Les 3 castes : au sommet, deux abandonnées (le culturel, puis le politique), et en bas, une sublimée : l’économique

En Europe, c’est la coopération qu’il faut organiser. En attendant, il faut s’habituer et passer par la phase des condoléances en soignant les messages compassionnels, non sans oublier d’y glisser des touches politiques. C’est le monde libre, c’est la jeunesse qui ont été visés. Comme si d’autres attentats n’avaient pas touché les religions chrétienne ou juive, la nation française et son 14 Juillet ou les forces de l’ordre ! Comme si le terrorisme islamique n’était pas, à chaque fois, l’auteur des tueries ! Ce qu’un tel discours veut gommer, c’est le choc des civilisations, la rencontre inévitable, et tragique, entre un monde où la mort est très présente, où des hommes acceptent encore de mourir autant qu’ils désirent propager la vie en ayant de nombreux enfants, et le nôtre qui tourne le dos à tout cela.
 
Le Président de l’ère du vide ne peut pas percevoir et accepter cette réalité-là. Son élection, à ce moment de l’histoire particulièrement, est un contresens par rapport aux menaces et en même temps, selon l’expression qu’il affectionne, c’est dans la logique d’un pays qui s’enfonce dans le déni du réel.

Dans les civilisations indo-européennes, trois castes stratifient la hiérarchie sociale.

La première était vouée à la spiritualité et au commandement suivant la sagesse, souvent liée à l’âge.
La seconde avait pour finalité la défense de la cité.
La troisième s’occupait de la production et des échanges.

Notre organisation sociale a tout ramené à cette dernière en privilégiant l’économie jusqu’à l’aveuglement sur les autres dimensions de la vie. La pensée se diffuse aujourd’hui davantage par le biais des communicants que des prêtres ou des professeurs, et la communication, comme on l’a vu dans la campagne présidentielle, est dominée par de grands groupes économiques et par leurs intérêts. Il reste le soldat, celui qui dans les armées, la gendarmerie, la police, risque sa vie au service des autres. Ce dernier îlot de résistance du tragique risque de devenir de plus en plus miraculeux. Mais les 22 morts de Manchester, qui seront rapidement oubliés, nous rappellent que nous avons un besoin vital de ce miracle.

____________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/manchester-retour-brutal-reel/?mc_cid=a0862551b5&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 26 Mai  2017)
 

Articles similaires
De la force symbolique du drapeauLa longue histoire du zéro : cinq siècles plus...Le déclin historique de la violence: une thèse...A propos du livre "Le mythe de la...Le Maire de Béziers réagit au départ de Florian...40 ans de fantasmes sur l’extrême-droite pour...Un sous-marin allemand datant de 14-18 découvert...Terrorisme islamiste: ces infiltrés qui ont...A l'échelle de l'évolution du travail,...Les réseaux sociaux ont fait plier LIDL : la...Expédition La Pérouse : qu’est-il arrivé aux...OUI à la survie de la culture européenneÉvolution du travail : non, il n’y a pas de...De la participation de Français à la guerre de...Comment l’apprentissage de la lecture transforme...Bombardement historique du marché de l'ArtLa politique éducative vue par le nouveau...18 Juin 1917 : grand défilé patriotique aux...Qu' y a-t-il derrière la nouvelle industrie...Une française obtient le "prix Nobel...8 Juin : c'était la journée d'hommage...Michel Onfray, tel un La Bruyère, touche et fait...L'école de demain, selon le nouveau ministre...« Et en même temps » : une pensée macronnienne de...La déclaration Schuman, ou le complot du 9 Mai...7 mai 1917 : après le carnage d'avril, les...Le triangle d'incompatibilité de la...L'étourdissante vitesse de fabrication de...Pourquoi la guerre est-elle une illusion si...La France n°2 mondial en mathématiques, grâce aux...Ce que l'Histoire de nos peurs nous apprend...« 500 ans de Réforme », ou quand les élites...Emmanuel Macron et la « décomposition française »...Le petit Macron illustré : le Peuple, l'Art,...Radicalisation : déjà 16 000 inscrits au récent...L'assassinat judiciaire, ou la version...Terrorisme : la nième bourde de François Hollande..."La France n'a pas colonisé...B.Lugan envoie en RAR son livre sur...Le revenu universel, ou le symbole d'une...Des policiers, en tenue musulmane, arrêtent un...Davos, temple de l'interventionnisme...Les curieuses priorités budgétaires de Najat...Le Christianisme : une idée neuve en Chine,...Entretien avec Philippe BILGER: de la différence...Le nivô d'ortografe du Palet de...L’invasion migratoire nous arrachera à la...La France, ce beau pays aux 40 000 églisesUne théologienne allemande propose d’instaurer le...Frédéric BASTIAT, de A à Z, ou 3 700 pages de bon...On peut être fiers de « Nos ancêtres les Gaulois...Mais qui est vraiment Florian Philippot ?