Se connecterS'abonner en ligne

Le Christianisme : une idée neuve en Chine, progressant à grande vitesse

Référence de l'article : MC5841
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Christian MEGRELIS,Ancien Vice-président mondial de l'Alliance Biblique universelle,(23 Janvier 2017)
                              
 

Le hasard de la simultanéité de certains événements a fait que le 19 janvier, le président chinois a tenu un discours remarqué à Davos, et que le 22 janvier, se tenait une émission littéraire fort intéressante [1] pendant laquelle Michel Onfray a résumé pourquoi, à son avis, la civilisation occidentale, entrée en décadence depuis longtemps, allait bientôt disparaître. Aussi, nous ne résistons pas à la tentation de reproduire un article écrit en septembre 2011, et reproduit de nouveau en Juin 2016 [2], consacré au rapide développement du christianisme en Chine (NDLR).
 
 
L'honorable professeur et ses assistants reprennent le chemin de l’aéroport Charles de Gaulle.
Il est temps!
Cela fait plus de deux heures qu'ils ne cessent de nous accabler de questions sur nos lecteurs, nos éditions, nos sites web. Il est allé jusqu'à nous demander si nous pensions que la Bible pouvait encore intéresser le public français dont l'activité religieuse est presque confidentielle, et pourquoi les minorités musulmane et juive avaient, au contraire, une religiosité exubérante.
 
La visite surprise de cette  délégation chinoise de l'Académie des Sciences Sociales de Beijing nous avait pris de court. Ils étaient recommandés par les dirigeants de notre imprimerie de Chine, Amity International, premier imprimeur de Bible de la planète. Un stop à Paris au cours d'un tour du monde des religions. Leur mission n'avait rien de très exaltant : un rapport sur le panorama religieux mondial. Drôle d'idées…
 
Un bruit  court avec insistance en Chine depuis des années. Les sources qui l’ont propagé n’étaient pas les moins bien informées de ce qui se passait au sommet.

Quelques jours après avoir quitté ses responsabilités de Président de la République Populaire de Chine et de Premier Secrétaire du PCC, Jiang Zemin, actuellement mourant, aurait, dans un moment de détente, confié à un groupe de hiérarques du Parti  que l’un des rares décrets  sur lequel tous les Chinois s’accorderaient serait celui qui ferait du christianisme la religion officielle de la Chine.

L’Académie des Sciences Sociales de Pékin a, depuis longtemps, mené de savantes  études  pour essayer de comprendre ce qui, pendant des siècles, a fait la supériorité de l’Occident sur le reste du monde (« The West and the Rest »)**. Elle a d’abord pensé à la puissance militaire. Puis, on a cru que c’était le système politique, puis l’économie. Mais, depuis une vingtaine d’années, les chercheurs chinois sont persuadés  que la puissance de l’Occident a  sa source dans la culture chrétienne*.

Un académicien, Zhuo Xinping, considère que le sens chrétien de la transcendance a joué un rôle décisif dans le consensus sur le pluralisme nécessaire des sociétés développées. Il déclare que : « Ce n’est que si nous acceptons le concept de transcendance que nous pourrons comprendre le vrai sens de concepts comme la liberté, les droits de l’homme, la tolérance, la justice, la démocratie, l’égalité, la démocratie, le rôle de la loi, l’universalité et même la protection de l’environnement » ***.

Enfin, il y a 4 ans, en 2007, Hu Jintao préside une réunion d'études sur la religion avec les 25 principaux leaders du pays, à l'issue de laquelle il déclare que « les connaissances et la force des croyants doivent être renforcés pour bâtir une société prospère ».

Il serait fastidieux d’énumérer tous les articles, discours,  études qui paraissent en Chine sur ce thème. Toute l’intelligentsia politique, universitaire, économique, est convaincue que le plus vite la Chine deviendra chrétienne, le plus rapidement elle pourra connaitre un développement éthique et social à la mesure de son développement économique.

La Chine bientôt le premier pays chrétien de la Planète

Amity Press est la plus grande imprimerie de Bible du monde (plus d'un million par an). C'est une association entre l'État Chinois et  l’Alliance biblique mondiale (United Bible Society, dont l'Alliance biblique française est membre). La moitié des Bibles sont imprimées  en  mandarin et distribuées à travers le pays par un réseau de centaines de boutiques spécialisées.

Le nombre de chrétiens chinois augmente si rapidement que la Chine sera, en 2025, le premier pays chrétien de la planète. Des chrétiens qui sont  militants et pratiquants.
La dernière femme de Mao, l’inénarrable, mais sinistre Jiang Qing, avait déclaré  dans les années 60 que le christianisme était désormais un objet de musée!

Mais, et ceci nous concerne directement, ces mêmes intellectuels voient dans  le naufrage du christianisme une des principales raisons de la stagnation des sociétés occidentales.
Voilà  qui devrait faire réfléchir les chrétiens européens qui assistent, largement en spectateurs, au déclin du continent d’où tout est parti.

L'un des principaux historiens britanniques contemporains, Niall Ferguson, mais il est loin d'être le seul, soutient que l'éthique chrétienne, en avance de 2000 ans sur l'évolution des sociétés,   a été l'un des principaux moteurs du progrès de l'Occident  et que les pays émergents ne pourront durablement émerger que s'ils assimilent ces notions. C'est parce qu'elles avaient été oubliées que l'Europe  a failli se suicider pendant la première moitié du siècle dernier, prise dans les tenailles mortifères des nationalismes et des totalitarismes qui interdisaient  cette éthique. La  leçon a été comprise, mais à quel prix? La seconde moitié du siècle a  vu le retour à ces fondamentaux avec le mea culpa de l'Europe et la disparition des principaux totalitarismes.

Affirmer, en l'an 30 que les tous êtres humains étaient égaux , quel que soit leur sexe, leur statut social, leur couleur ou leur handicap, que la tolérance était obligatoire, que  l'argent et la position sociale ne donnaient que des devoirs, que le pardon des offenses était l'alpha et l'oméga de la société future, que le respect, sinon l'amour, du prochain était la base des rapports sociaux, et enfin que l'être humain ne devait jamais cesser de s'efforcer de progresser dans chacun de ces domaines,  qui ne souhaiterait aujourd'hui que cela devienne réalité?

Quel autre système de pensée a réuni tous ces préceptes? Poser cette question, c'est y répondre.
En tout cas, ni 89 et sa « volonté générale », ni le communisme, ni le fascisme.

C'est sur la base de ces principes, même si les hommes ont passé une grande partie de  l'histoire à les violer, que tant bien que mal, s'est construite la civilisation occidentale. Les églises et les croyants ont consacré ces 2000 ans à ne pas les laisser tomber dans l'oubli. La foi dans  la divinité de leur inventeur, Jésus de Nazareth, a permis de les encapsuler dans des rites et des coutumes qui ont bravé la nuit des temps et que nous retrouvons quasiment intacts aujourd'hui.

Nous autre européens et en particulier nous, français, devrions prendre ces « anecdotes » chinoises  au sérieux.

La notion suicidaire de "progrès infini"

Face au délitement de nos sociétés démocratiques gouvernées par une opinion perméable aux influences de médias dont le principal objectif  est de vendre de la publicité pour survivre, que peut-on opposer ? Où sont aujourd'hui les pouvoirs compensateurs évoqués jadis par Galbraith comme un des socles de la démocratie ? Facebook fait l'opinion, mais Facebook ne vaut 40 milliards  que parce qu'il est un puissant véhicule de propagande pour les fabricants de produits de consommation. Et ces fabricants ne peuvent survivre que s'ils vendent toujours plus à toujours plus de monde. Il n'y a là aucune autre éthique que celle du progrès infini c'est à dire une éthique aussi suicidaire que celles du communisme ou du fascisme, même si le suicide est plus doux, presque indolore, pour les générations qui le vivent.

Que dit l'éthique chrétienne ? « Partage, donne, espère ».Et par-dessus tout, « Aime ». Rien de plus difficile, mais rien de plus constructif.
C'est la grandeur de la pensée de Jésus de Nazareth que d'avoir donné à l'humanité des principes qui permettent aujourd'hui de corriger des erreurs dont lui-même n'avait sans doute aucune idée, tellement elles étaient éloignées de l'univers de l'an 30!

Il y est parvenu parce qu'il a pris en compte la seule constante de l'histoire : l'homme. Tout son enseignement est centré sur la nature humaine  qui n'a guère varié au cours des derniers 10 000 ans. C'est sans doute la seule chose qui n'ait pas varié.
Comme les intellectuels chinois viennent de le découvrir, il y a tout dans l'enseignement de Jésus. Il faut espérer que la leçon soit comprise et que l'influence chrétienne permettra à ce  régime autoritaire de s'amender en apprenant à respecter ses citoyens.

Respect : le maître mot.
Albert Schweitzer fondait sa foi chrétienne sur le respect de la vie qui l'avait poussé à consacrer la sienne au paria des parias de l'Empire français, au bord de l'Ogoué, au milieu du « continent noir ». Brocardé par les esprits forts de la République qui l'accusaient de « paternalisme », il n'en avait pas moins reçu la reconnaissance globale la plus fameuse, le Nobel de la Paix, accordé par un jury appartenant à un pays où le christianisme est religion d'Etat.
Le Patriarche de Constantinople, « Pape des orthodoxes », consacre la sienne au respect de la création.

Pourquoi chercher à escamoter nos fondations ?

Comment ne pas se réjouir que la civilisation occidentale, vue de  Chine, soit  considérée autrement que comme une machine à consommer et à  produire, mais aussi comme une machine a construire l'avenir sur le socle de ces « valeurs chrétiennes » dont elle a presque honte aujourd'hui?

Nous autres, Européens, avons tout pour faire de notre continent un exemple pour la planète. Pourquoi chercher à escamoter nos fondations? Nous avons déjà appris à corriger bien des erreurs. Il nous reste encore à balayer ce scepticisme mortel que le siècle passé a profondément ancré dans nos cœurs. Redevenons jeunes, de la jeunesse des fondateurs et des découvreurs qui osent parce qu'ils ont des  certitudes basées sur des racines. Comme aimait à dire Paul Ricœur, « RECAPITULONS ».

C'est  Rabelais je crois, qui a écrit: « Science sans conscience n'est que ruine de l'âme».
Ce qui fait partie intégrante de l'enseignement de Jésus.
Le christianisme : une idée neuve.
En Europe ?

____________
Notes: 
 
(*)Aikman, « Beijing Factor : How Christianity is transforming China and changing the Global Balance of power» (Oxford/Grand Rapids,2003)
(**) Niall Ferguson « The West and the Rest » Penguin Books 2011
(***) Zhuo, « Signification du Christianisme » p. 258
 
__________________________________________________________________

[1] : Dimanche 22 Janvier sur France 5 à 23h30 : « La grande librairie »

[2] : Article écrit le 20 septembre 2011, publié en 2012,  et reproduit de nouveau dans un ouvrage « Chroniques éclectiques », paru en Juin 2016 (chez Transcontinentale d’Editions, Exa International. Adresse : Adresse mail de l'éditeur : exa-int@exa-int.com).
 
(Mis en ligne le 23 Janvier 2017)

 
Articles similaires
L'étourdissante vitesse de fabrication de...Pourquoi la guerre est-elle une illusion si...Macron est-il le plus inculte des onze candidats...La France n°2 mondial en mathématiques, grâce aux...Ce que l'Histoire de nos peurs nous apprend...« 500 ans de Réforme », ou quand les élites...Emmanuel Macron et la « décomposition française »...Le petit Macron illustré : le Peuple, l'Art,...Radicalisation : déjà 16 000 inscrits au récent...L'assassinat judiciaire, ou la version...Terrorisme : la nième bourde de François Hollande..."La France n'a pas colonisé...B.Lugan envoie en RAR son livre sur...Le revenu universel, ou le symbole d'une...Des policiers, en tenue musulmane, arrêtent un...Davos, temple de l'interventionnisme...Les curieuses priorités budgétaires de Najat...Entretien avec Philippe BILGER: de la différence...Le nivô d'ortografe du Palet de...L’invasion migratoire nous arrachera à la...La France, ce beau pays aux 40 000 églisesUne théologienne allemande propose d’instaurer le...Frédéric BASTIAT, de A à Z, ou 3 700 pages de bon...On peut être fiers de « Nos ancêtres les Gaulois...Mais qui est vraiment Florian Philippot ?Adam Smith: libéral d'une main (invisible),...7 erreurs d'interprétation concernant le...Non, le capitalisme n'est pas immoral en...Islam de France : lorsque deux normes s’opposent,...Kant précurseur de l'Etat providence ?...La Boétie: son discours sur la servitude...A quoi servent les héros ?Terrorisme: ce qui nous surprend dépend de qui...Sommes-nous les derniers survivants de...Hommage au grand futurologue Alvin TOFFLER...Francis Fukuyama : le début de l'Histoire28 Juin 1914 : des détails peu connus sur...Aucun lien entre pauvreté, origine sociale et...Hommage à l’astrophysicien André BRAHICPremière guerre mondiale : les véritables...Tout ce que vous rêviez de savoir sur...Racisme anti-blanc: certains dirigeants du PS...Adrien de MONTGOLFIER, l'homme aux 3...La réflexion mathématique est-elle indépendante...Gustave EIFFEL, ce brillant multi-entrepreneur...Pour un Islam français de soucheEurope : Mad Max demain ?, par Bernard WICHTLa Belgique frappée durement à son tourHistoire de Molenbeek : d’une commune ouvrière à...Les surprenantes définitions nocives de la...L’islamophobie vue par les intellectuels de...L’espoir a-t-il un avenir ? de Monique Atlan et...