Se connecterS'abonner en ligne

La Belgique frappée durement à son tour

Référence de l'article : MC5240
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Alain DESTEXHE,Député de la Communauté Wallonie-Bruxelles, Ancien Sénateur, Ancien Président de l'International Crisis Group,Ancien secrétaire général du réseau international de Médecins Sans Frontières

La Belgique est frappée à son tour par le terrorisme. Les Belges sont abattus, tristes et en colère mais pas surpris. Ce qui étonne, c’est plutôt que le pays ait si longtemps été épargné, à l’exception notable de l’attentat au musée juif de Bruxelles.



En effet, des réseaux belges ont été impliqués dans les grands attentats terroristes des 20 dernières années. Parmi les plus connus, citons l’assassinat du commandant Massoud en Afghanistan deux jours avant le 11 septembre 2001, les attentats de Madrid en 2004 et plus récemment la cellule de Verviers, l’attaque du Thalys et, bien sûr, les attentats de Paris. C’est une Belge convertie qui fut la première européenne à commettre un attentat-kamikaze en Irak en 2005. A Anvers s’est tenu l’année dernière le procès de 46 (!) membres de Sharia4Belgium, une organisation appelant à transformer la Belgique en un État islamique sous le régime de la chariaRien que depuis le début de 2016, 60 nouveaux dossiers de terrorisme ont été mis à l’instruction!

C’est dire l’ampleur du problème auquel les autorités sont désormais confrontées à cause, en partie, d’un aveuglement et d’une tolérance stupéfiante. Pendant 20 ans, la Belgique a (presque) eu tout faux.

Valves de l’immigration et du regroupement familial

D’abord, à partir de l’an 2000, les valves de l’immigration et du regroupement familial ont été largement ouvertes, bien davantage qu’en France ou qu’au Royaume-Uni, sans trop regarder qui rejoignait le territoire national. Des quartiers ghettos se sont constitués. A peu près tous les courants de l’islam se sont installés à Bruxelles, et la capitale de l’Europe est ainsi devenue avec Londres, la capitale de l’islamisme européen. Des dizaines de mosquées non reconnues opèrent sans aucun contrôle. L’asile a été accordé à de dangereux islamistes.

Pendant des années, les incidents se sont multipliés…sans réponse des autorités ou lorsque réaction il y avait, avec des sanctions symboliques. Des prêches radicaux dans des mosquées, des enseignants portant atteinte aux droits des femmes, des jeunes non-musulmans ostracisés dans des écoles publiques devenues quasiment 100% musulmanes, des refus de suivre le programme scolaire, un antisémitisme terrifiant,… Les incidents, dérives, atteintes aux libertés et aux droits ont été niés, minimisés, relativisés, toujours mis sur le compte d’égarements individuels sans voir qu’il s’agissait d’une véritable lame de fond.

A partir d’un certain degré d’immigration, le communautarisme devient inévitable. Et ce dernier constitue le terreau du radicalisme et du terrorisme. Car oui, les terroristes sont presque tous désormais des enfants du pays. La nationalité belge a été bradée, accordée sur un simple constat de trois ans de résidence. Une classe d’élus redevables à leur communauté d’origine s’est ainsi créée. En région bruxelloise, le vote des Belges d’origine étrangère constitue désormais un enjeu électoral majeur. Certains élus font le grand écart permanent entre les valeurs européennes et les mœurs ou la politique de leur pays d'origine.

Cet ensemble de facteurs a créé un climat favorable au développement de courants toujours plus radicaux et, dans sa réaction, l’État (de droit) a toujours eu une longueur de retard. D’autant plus que les débats de fond ont été étouffés. A commencer par la plupart des médias belges qui, du haut de leur tour de guet, préféraient chasser le « dérapage » ou mettre davantage l’accent sur le risque d’amalgame ou de stigmatisation plutôt que sur l’atteinte insupportable à nos valeurs et libertés que constituait l’incident lui-même.

Le gouvernement de Charles Michel tente courageusement de redresser la barre mais il est bien tard et dans un pays fédéral où des compétences importantes sont aux mains des régions (l’enseignement, l’intégration, les cultes pour n’en citer que quelques-unes en lien avec la radicalisation), il est loin de disposer de tous les leviers pour agir. Certes, le défi terroriste concerne toute l’Europe, mais chacun le voit, en Belgique, qualifiée par CNN de capitale logistique de l’État islamique, le problème est plus profond qu'ailleurs. Après le temps du deuil, l’enjeu sera désormais de savoir si, collectivement, la Belgique va, enfin, ouvrir les yeux et réagir.

Pour en savoir davantage sur le pourquoi et le comment de la genèse du terrorisme islamique en Belgique, lire, ou relire, l'article suivant:

http://www.lasyntheseonline.fr/macro/civilisations_et_culture/comment_molenbeek_est_devenu_le_principal_foyer_du_terrorisme_en_europe,31,4980.html


________________________________________________________

(Article publié à l’origine sur le blog de M. Alain DESTEXHE, et reproduit ici avec l’aimable autorisation de l’auteur) :
http://destexhe.typepad.com/blog2007/2016/03/la-belgique-frapp%C3%A9e-%C3%A0-son-tour-figaro.html
 
Pour lire la biographie de M. Alain DESTEXHE, merci de cliquer sur le lien ci-dessous :

 
Document mis en Annexe :
Articles similaires
Peut-on résumer la civilisation occidentale en...Statue du général de Gaulle renversée : surtout,...Il y a 100 ans : le défilé du 14 juillet 1919Evolution VISUELLE de la France de Clovis à...Jean-Paul Brighelli : « En 2019, le bac ne...Il y a un siècle, le 28 juin 1919, le traité de...L’islamisme dans les services publics : une...22 Juin 1944 : opération Bagration, l'Armée...Le glissement des démocraties vers le...Appel à la « normalité » : le grand imam de...10 juin 1944 : massacre d’Oradour-sur-Glane, 642...Commémorations : trop de marchands du temple,...Faut-il supprimer l'ENA et les grands corps...Michel Serres : adishatz !Prière islamique aux Invalides : la destruction...Commentaires sur le livre "Délinquance et...Sibeth Ndiaye : matinée pyjama à l’Élysée, ou...Marlène Schiappa à Nick Conrad : "Va, je ne...Les deux France : celle du sacrifice… et celle du...Foulards autorisés, jupettes interdites : le...Léonard de Vinci, l'un des derniers...10 avril : l’Equateur reçoit 10,2 milliards$. 11...Alain Finkielkraut indésirable à Sciences Po :...Evolution de la consommation sur 50 ans : de...L’exploit de Macron : 5 minutes de discours...Les guerres du Sahel, des origines à nos joursDeux poids, deux mesures (suite) : Marlène...Armée et maintien de l’ordre : petit rappel...Le très subtil Erdoğan à l'Australie : «...Tous les débats sont minés par un poison...La reine Rania de Jordanie ne porte pas le voile,...Yvette Roudy, féministe « historique », est...Non, profaner une tombe de croisé n’est pas «...Pays avancés = déclin des heures travailléesRetour en France des djihadistes : il faut...Théroigne de Méricourt, une révolutionnaire...Elysée : départ de Sylvain Fort, aïe, c’était un...Une nouvelle biographie d’Edgar Allan Poe, par...Pacte de Marrakech : l’annonce officielle d’un...Une nouvelle rampe découverte en Egypte relance...Attention, danger : l'UE va sous-traiter la...Des vedettes du show biz traitent les...Mystère : pourquoi l'Elysée a-t-il voulu...Manu, Bibi, Doudou et le Bololo28 Juin 1914 : quelques faits historiques peu...Nuit du 10 au 11 novembre 1918 : derniers faits...Flambée du populisme également parmi les Pays...Il FAUT que toutes les cloches de France sonnent...Algérie : marteau contre seins nusFortes menaces sur l'X, ou la...Erevan : Macron fait nommer une anglophone à la...« Comme l’Empire romain, notre pays n’a plus...