Se connecterS'abonner en ligne

L'étourdissante vitesse de fabrication de fake news par le système

Référence de l'article : MC6059
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Marie DELARUE,Ecrivain,(23 Avril 2017)

--------   Avant-propos de la rédaction ---------------

Au-delà de l’indignation et de la peine envers les victimes et leurs proches, ce qui frappe dans l’attentat des Champs-Elysées, c’est la vitesse de fabrication de "fake news" par « le système ».
 
Que la fabrication de" fake news" soit un processus lent et très élaboré (de quelques semaines à plusieurs mois), avec longs travaux préparatoires, puis conférences de presse, comme dans l’affaire des « stocks d’armes de destruction massive » en 2003, ou que ce soit un processus assez rapide (de quelques heures à quelques jours) comme dans l’affaire de la profanation du cimetière de Carpentras, ou que ce soit un processus ultra-rapide (moins d’une heure, plusieurs centaines d’exemples au cours de cette campagne présidentielle), la fréquence d’apparition de fake news de fabrication ultra-rapide ou rapide s’est accélérée en Occident ces dernières années, et notamment en France.
 
Le fait que ces « fausses informations » soient démenties ensuite, puis remplacées par des informations réelles et validées, n’efface pas le délit ou le crime contre la société commis. Le mal est fait. Dans le cas de démentis rapides, on peut estimer que les dommages collatéraux sont faibles, et que, si la fausse information portait sur un sujet de très grande importance, plus de 98%  (par exemple) des personnes dupées dans l’instant se verront  rétablies dans leur droit à l’accès à la vérité par les mises au point ultérieures.
 
Malheureusement, lorsqu’il s’agit de nouvelles de moindre importance, les démentis circulent peu, ou dans des supports à audience moindre, et il subsiste alors un fort pourcentage de citoyens qui continueront à baigner dans le magma des données fausses, et des raisonnements erronés qui vont avec.
 
Ce qui est par contre symptomatique, c’est que la vitesse d’apparition de « fake news » s’accroît et cette précipitation, inconsciente parfois, calculée souvent, témoigne de ce qu’est devenu justement « l’inconscient » des médias et de l’exécutif (la médiasphère, qualifiée autrefois de quatrième pouvoir, est en train, d’ailleurs,  de dépasser en influence le premier pouvoir).
 
Là où, autrefois, la sortie des dépêches était ralentie par des chefs de service  ou des directeurs consciencieux, qui étaient eux-mêmes ralentis par un frein éthique, mélange de précaution professionnelle et de recherche permanente d’impartialité, aujourd’hui le militantisme et la partialité poussent en permanence à la faute des entités autrefois plus prudentes, plus mesurées, qui prenaient leur mission originelle à cœur.
 
De nos jours, lorsque des "fake news" sont propagées par des maires, des députés, des ministres (bombe au sarin lancée depuis un avion) ou par des agences de presse de « réputation internationale », comme nos lecteurs pourront le constater dans l’article ci-dessous, alors on se dit que ces faussetés traduisent, comme une diabolique radiographie aux rayons X, ou une magnifique IRM, l’état du malade  du cerveau de ce qui reste de l’ancienne civilisation occidentale.
 
George Orwell a gagné, le
Ministère de la pensée est déjà en place, sauf qu' Orwell s’était trompé sur le lieu de son instauration (NDLR).

________(Début de l'article de Mme Marie DELARUE ci-dessous _____________________


Un nouvel attentat, donc, contre les forces de police. Un assaut à la kalachnikov par un dénommé Karim Cheurfi, un beau prototype de récidiviste qui « ne se rendait plus aux rendez-vous de la justice dans le cadre de son contrôle judiciaire », comme l’écrit Le Parisien ce vendredi matin. Un gars pourtant bien repéré, bien ciblé, qui plus est un véritable accro à la tentative de meurtre sur les forces de l’ordre.

Perpétré alors que les onze candidats à la présidentielle s’exprimaient sur France 2, avec chacun « quinze minutes pour convaincre », cela après que qu’une tentative d’attentat eut été déjouée l’avant-veille à Marseille, cet acte de terrorisme évident a pourtant fait l’objet d’un déni immédiat de certains, la palme d’or de la bêtise revenant au maire du IVe arrondissement de Paris : Christophe Girard.

Ancien adjoint au maire chargé de la Culture auprès de Bertrand Delanoë, ce Vert devenu rose est un homme de « coups ».
Pas vraiment porté sur la discrétion, grand militant de la cause homosexuelle, il a été l’un des premiers à épouser en fanfare son compagnon. Mariage célébré en juin 2013 par Anne Hidalgo, témoins Bertrand Delanoë et Mazarine Pingeot.
 
Qu’on se comprenne bien : je n’ai que faire de la vie amoureuse ou intime de M. Girard ; si je l’évoque, c’est simplement pour situer le personnage, habité par un militantisme gauche caviar comme on n’en fait plus. Du moins pas ouvertement.
Alors, jeudi soir, bien au-delà des dépêches d’agence (Reuters et AFP) reprises par la presse qui dénoncent derrière cet attentat  « un vol de sac à main qui aurait mal tourné » (sic) —, Christophe Girard se fend de ce tweet proprement ahurissant :



Comment en est-on arrivé là, à ce degré de bêtise aveugle ?

Car entendre un Philippe Poutou déplorer, de son débit de mitraillette, qu’on ait plus de compassion pour les policiers assassinés que pour les « travailleurs » qui se suicident est un chose qu’on oserait presque qualifier de normale, sachant d’où parle cet individu, comme disent les psys.

Mais lire de telles inepties sous les doigts d’un élu de la République, nourri au sein de Pierre Bergé et d’Yves Saint Laurent avant de grimper d’un pied les échelons de la maison Vuitton et, de l’autre, celles de la mairie de Paris, un conseiller d’Île-de-France et maire d’arrondissement, comment est-ce possible ?

___________________________________________________________________________
Article reproduit en licence CC BY NC SA avec l'autorisation de l'éditeur :
http://www.bvoltaire.fr/attentat-champs-elysees-christophe-girard-cest-faute-a-poutine/?mc_cid=5372752ae1&mc_eid=e4617e9091 
 
(Mis en ligne le 23 avril 2017 à 15h48 )

Articles similaires
Comment l’apprentissage de la lecture transforme...Bombardement historique du marché de l'ArtLa politique éducative vue par le nouveau...18 Juin 1917 : grand défilé patriotique aux...Qu' y a-t-il derrière la nouvelle industrie...Une française obtient le "prix Nobel...8 Juin : c'était la journée d'hommage...Michel Onfray, tel un La Bruyère, touche et fait...Manchester : "Ils ont oublié que...L'école de demain, selon le nouveau ministre...« Et en même temps » : une pensée macronnienne de...La déclaration Schuman, ou le complot du 9 Mai...7 mai 1917 : après le carnage d'avril, les...Le triangle d'incompatibilité de la...Pourquoi la guerre est-elle une illusion si...La France n°2 mondial en mathématiques, grâce aux...Ce que l'Histoire de nos peurs nous apprend...« 500 ans de Réforme », ou quand les élites...Emmanuel Macron et la « décomposition française »...Le petit Macron illustré : le Peuple, l'Art,...Radicalisation : déjà 16 000 inscrits au récent...L'assassinat judiciaire, ou la version...Terrorisme : la nième bourde de François Hollande..."La France n'a pas colonisé...B.Lugan envoie en RAR son livre sur...Le revenu universel, ou le symbole d'une...Des policiers, en tenue musulmane, arrêtent un...Davos, temple de l'interventionnisme...Les curieuses priorités budgétaires de Najat...Le Christianisme : une idée neuve en Chine,...Entretien avec Philippe BILGER: de la différence...Le nivô d'ortografe du Palet de...L’invasion migratoire nous arrachera à la...La France, ce beau pays aux 40 000 églisesUne théologienne allemande propose d’instaurer le...Frédéric BASTIAT, de A à Z, ou 3 700 pages de bon...On peut être fiers de « Nos ancêtres les Gaulois...Mais qui est vraiment Florian Philippot ?Adam Smith: libéral d'une main (invisible),...7 erreurs d'interprétation concernant le...Non, le capitalisme n'est pas immoral en...Islam de France : lorsque deux normes s’opposent,...Kant précurseur de l'Etat providence ?...La Boétie: son discours sur la servitude...A quoi servent les héros ?Terrorisme: ce qui nous surprend dépend de qui...Sommes-nous les derniers survivants de...Hommage au grand futurologue Alvin TOFFLER...Francis Fukuyama : le début de l'Histoire28 Juin 1914 : des détails peu connus sur...Aucun lien entre pauvreté, origine sociale et...Hommage à l’astrophysicien André BRAHIC