Se connecterS'abonner en ligne

Islam de France : lorsque deux normes s’opposent, laquelle doit s'imposer ?

Référence de l'article : MC5557
ImprimerEnvoyer par mailLinkedInTwitterFacebook
écrit par Maître Richard DAUDANNE,Avocat,(9 septembre 2016)

L’initiative de Nicolas Dupont-Aignan d’établir un questionnaire, sur le modèle napoléonien à destination des juifs, portant sur l’acceptation par les imams des principes républicains, a le mérite de poser clairement le problème.

Mais à l’époque, les juifs de France étaient estimés à 50.000 personnes, tandis que les musulmans sont aujourd’hui plusieurs millions.Posée autrement, cette proposition revient à s’interroger sur la légalité de l’islam au regard de nos règles juridiques.

Limité par la taille imposée du texte, je n’évoquerai ici que le principe de la liberté de conscience.

Si, demain, une organisation religieuse ou politique venait à interdire à ses membres de quitter ladite organisation, elle serait en infraction avec le principe de liberté de conscience :

– La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 proclame la liberté comme l’un des droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, notamment dans ses articles 1, 2 et 4 ;

– Le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 réaffirme les droits et les libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et mentionne les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République ;

– En 1971, le Conseil constitutionnel a donné force légale à l’ensemble de ces textes en s’octroyant le droit de consacrer des principes à valeur constitutionnelle, dont celui de la liberté de conscience ;

– L’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme consacre le droit de changer de religion ou de conviction ;

– L’article 1er de la loi de 1905 dispose que « la République assure la liberté de conscience » ;

– Enfin, la devise de la République commence par le mot « liberté ».

Du coté des règles religieuses, la criminalisation de l’apostasie est la norme reconnue par la majorité des savants musulmans, l’expression « point de contrainte en religion » étant communément considérée comme abrogée par les même savants et ne s’appliquant de toute façon qu’aux gens du livre – juifs et chrétiens.

La position du CFCM en contradiction avec la Constitution

L’apostasie et son pendant – le blasphème – sont punis de mort ou de peines sévères dans la totalité des pays musulmans, malgré l’existence de textes internationaux de pure forme.

En France, la création, en 2003, du Conseil français du culte musulman s’est forgée sur la base d’un pacte signé le 28 janvier 2000, pacte ayant été expurgé de la notion de liberté de changer de religion à la demande des organisations musulmanes, parties à cette initiative du gouvernement français.La position du CFCM est, pourtant, en totale contradiction avec le principe de liberté de conscience.

Nous nous trouvons donc face à un dilemme : lorsque deux normes juridiques s’opposent, l’une doit finir par prévaloir sur l’autre.

  • Soit la République française renonce à ses principes fondateurs et elle disparaît, car il existerait alors deux sociétés régies par des principes différents.
  • Soit l’islam de France fait sa révolution intellectuelle et s’affranchit de règles qui sont pourtant fondatrices mais qui justifient, pour beaucoup, l’utilisation de la violence à l’égard des apostats et des non-musulmans dans une grande partie du monde.
(Mis en ligne le 9 Septembre  2016)


Articles similaires
Appel à la « normalité » : le grand imam de...10 juin 1944 : massacre d’Oradour-sur-Glane, 642...Commémorations : trop de marchands du temple,...Faut-il supprimer l'ENA et les grands corps...Michel Serres : adishatz !Prière islamique aux Invalides : la destruction...Commentaires sur le livre "Délinquance et...Sibeth Ndiaye : matinée pyjama à l’Élysée, ou...Marlène Schiappa à Nick Conrad : "Va, je ne...Les deux France : celle du sacrifice… et celle du...Foulards autorisés, jupettes interdites : le...Léonard de Vinci, l'un des derniers...10 avril : l’Equateur reçoit 10,2 milliards$. 11...Alain Finkielkraut indésirable à Sciences Po :...Evolution de la consommation sur 50 ans : de...L’exploit de Macron : 5 minutes de discours...Les guerres du Sahel, des origines à nos joursDeux poids, deux mesures (suite) : Marlène...Armée et maintien de l’ordre : petit rappel...Le très subtil Erdoğan à l'Australie : «...Tous les débats sont minés par un poison...La reine Rania de Jordanie ne porte pas le voile,...Yvette Roudy, féministe « historique », est...Non, profaner une tombe de croisé n’est pas «...Pays avancés = déclin des heures travailléesRetour en France des djihadistes : il faut...Théroigne de Méricourt, une révolutionnaire...Elysée : départ de Sylvain Fort, aïe, c’était un...Une nouvelle biographie d’Edgar Allan Poe, par...Pacte de Marrakech : l’annonce officielle d’un...Une nouvelle rampe découverte en Egypte relance...Attention, danger : l'UE va sous-traiter la...Des vedettes du show biz traitent les...Mystère : pourquoi l'Elysée a-t-il voulu...Manu, Bibi, Doudou et le Bololo28 Juin 1914 : quelques faits historiques peu...Nuit du 10 au 11 novembre 1918 : derniers faits...Flambée du populisme également parmi les Pays...Il FAUT que toutes les cloches de France sonnent...Algérie : marteau contre seins nusFortes menaces sur l'X, ou la...Erevan : Macron fait nommer une anglophone à la...« Comme l’Empire romain, notre pays n’a plus...Le mystère des 3 livres empoisonnés à...Virgile : un assassinat maquillé en...L’Institut Coppet réédite les classiques du...Maths : au sujet des différences entre Prix...Affaire Redouane Faïd : Béatrice Dalle, 37,2 de...Enseignement professionnel : et si on s’inspirait...Souad Ayada révise, avec beaucoup de bon sens,...Très Saint-Père : le « croissez, multipliez-vous...Manu pas content : un torrent d'injures...